Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 06:00

Pour ce 84ème Café Thé, racontez nous quel métier vous n'auriez pas voulu exercer et pourquoi...

 

Les consignes : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant le résultat des votes (le 1er mai 2017)

 

 

Que vous soyez blogueur ou pas, envoyez moi votre participation 

avant le 31 mars 2017 à ecureuilbleu33@live.fr...

Au plaisir de vous lire...

 

 

Amusez vous bien !

Repost 0
Published by ecureuilbleu - dans Caféter
commenter cet article
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 08:46
Participez au Café Thé n° 83 - Brume sur le lac...

Pour ce 83ème Café Thé, je vous ai proposé de contempler cette photo de brume sur un lac, au petit matin (photographié à la pourvoirie du Lac Saint-Jean, au Canada) et de nous raconter une histoire qui se déroulerait dans ce cadre, ou bien d'évoquer un mystère, ou encore de nous raconter nous ce que vous vouliez...

Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant le résultat des votes (le 1er avril 2017)

 

 

Vous êtes 5 à avoir participé.

 

Il s'agit maintenant de voter pour vos 2 participations préférées en utilisant le moule de vote, en bas à gauche, jusqu'au 31 mars 2017.

 

Participation n° 1 :

Brumes sur le lac...

Sur les bords du lac, règne un silence végétal, silence plein de rumeurs, frémissement de feuilles balancées par le vent, crissement des insectes,  bruissement d'aile soudain d'un oiseau qui s'envole...

 Le ciel  gris pâle ne peut  se mirer dans les eaux du lac, qui se cache, s'emmitoufle dans un manteau de brume cotonneuse, un poisson parfois vient en surface gober une mouche et le miroir éclate en ronds mouvants... quelques gouttes d'eau éparses font jaillir dans les bois des notes cristallines.

La nature d'automne  respire doucement baigné de lumière dorée !

Participation n° 2 :
 
Anne, ma soeur Anne...
 
Anne
Ma soeur Anne
Qu'épies-tu
A l'automne venu
Au lointain qui fume
Noyé de brume
Entre les feuilles roussies
A l'agonie...
Un oiseau rare
Sur la mare,
Ton époux volage
Qui a quitté la cage,
Le fantôme des marais
Ou son monstre, cousin écossais,
Une bonne fée
D'un conte échappée
L'assassin
Qui habite au 21,
Un feu follet
Esprit de la forêt... ?
Anne
Ma soeur Anne
Quel est ton tourment...
Ah souvent
Je te pose la question
Mais nullement tu n'y réponds !

Participation n° 3 :

 

Belle image proposée
Rêve non réalisé
Un peu de sérénité
Moment très privilégié
En toute simplicité.
 
Au bord de l'eau, restez
Un instant allongé
 
Comment ne pas apprécier
Autant de sobriété
Naturellement tintée.
A vous donc de décider
Devant quel lac vous poser
Asseyez-vous, contemplez !
Participation n° 4 :
Paysages lacustres
 
Mon premier lac fut celui où nous allions faire de l’optimiste avec l’école
Plus tard, j’y suis allée faire la folle avec des copains puis avec des hommes
Mon deuxième lac fut celui où tu m’emmenas entre France et Suisse
Nous  avons parcouru  à bateau et  à pied  ce paysage de montagne
 
Nous avons failli vivre dans le tableau de Vlaminck, « Ville sur la rive
D’un lac : ça ne s’est pas fait mais y est resté un bout de notre âme
Au lac du Bourget, j’ai crié « O temps, suspens ton vol » comme Lamartine
A Aix les bains, j’aurais pu m’arrêter au « Café au bord du lac » du Sidaner
 
Je voudrais aller voir le lac de Samois peint par Charles Camoin, projet de rivage
« Près du lac », j’aurais pu croiser en rêvant Auguste Renoir peignant un père et sa fille
Paul Cézanne dont j’ai suivi les traces à  Aix a aussi peint « Le lac d’Annecy » que j’aime
Quand je vois un paysage de Corot, je pense toujours  à « Souvenir à Mortefontaine »
 
Et à mon cher « fils de feu » qui ne s’est pas noyé dans les lacs de l’Oise.
Vlaminck a décidé d’ajouter  au lac des maisons et des arbres
Berthe Morisot remplace  le père du tableau de Renoir par la mère
Je suis folle du lac de Ferdinand Hodler comme de tous ses paysages, sublimes.

Participation n° 5 :

 

Près d'un lac
 
Un matin ou peut-être une nuit
Près d'un lac, elle s'était endormie
Elle chantait les ombres et la lumière
D'une voix emprunte de mystère
Dans la brume je vis la dame en noir
Je sentis renaître mon espoir
Un beau jour ou peut-être une nuit
Près d'un lac où affleurait la vie
Souvenir d'un chant indélébile
D'une passion à la silhouette fragile.
Repost 0
Published by ecureuilbleu - dans Caféter
commenter cet article
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 06:00

Pour ce 82ème Café Thé, je vous ai proposé de nous raconter quel a été votre plus grand bonheur en 2016 (ou avant si vous le souhaitiez)...

Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant le résultat des votes (le 1er mars 2017)

 

 

Vous êtes 3 à avoir participé et 37 à avoir voté.

 

Vos votes ont désigné comme gagnante Laura du blog "Le blog de Laura Vanel-Coytte : ce que j'écris, ce(ux) que j'aime..."  avec 15 voix, juste devant Jill Bill et Maryse (11 voix chacune).

 

Bravo à Laura, la gagnante, et aux deux autres participantes, Jill Bill et Maryse !

Merci à tous ceux qui ont voté !

 

 

1ère) Laura du blog "Le blog de Laura Vanel-Coytte : ce que j'écris, ce(ux) que j'aime..."  :

 

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

 

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

Toi que j’aime ou que je tente d’aimer

Toi que j’aime parfois mal ou pas assez

Toi que  parfois, je ne vois ou n’écoute pas

 

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

Toi que j’oublie peu voire jamais

Car tu es (presque) l’homme parfait

Même si je n’y crois pas

 

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

Toi qui m’aimes et me soutiens

Comme promis un jour de juin

Toi  qui m’écoutes et crois en moi

 

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

Toi que dont j’admire le courage

Les connaissances et le savoir faire

Mon ingénieur et à jamais mon roi… du textile

 

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

Toi qui supporte ma curiosité

Toi qui m’accompagne maintenant dans les musées

Toi qui t’intéresses comme je m’intéresse

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

Toi qui me regardes lire

Toi qui supportes mes rages

Toi qui m’embrasses, moi qui te caresse

 

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

Toi qui m’apaises

Toi qui m’encourage

Toi qui me caresses, toi qui m’embrasse

 

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

Toi, les trains, les trams et les traits

Des livres de nos paysages d’âme

 

Toi, Truffaut et le film de notre vie à deux.

 

 

2ème ex-aequo) Jill Bill du blog "Melting-pot" :

 

Jour de chance...

 

Tu nous demandes Brigitte

D'étaler notre plus grand bonheur

De la défunte année...

Ah j'hésite

De peur

De la jalousie de susciter !!

Bon, tant pis

Prenons le risque, oui !

 

Il m'arrive de gratter

(Plus que le givre en hiver !)

Quelques billets

De loterie chez mon libraire...

 

Et ce jour-là

Ben, eurêka !

Incrédulité, émotion

A la vision

Du montant du gain

Dans ma main... !

 

Aucun billet perdant

« Chance de cocu » hein

Me jette le marchand

Avec mes sous, ah merci bien !!

Seize euros... !!

Petite folie

Je m'empresse de faire,

Non, pas chez Quartier,

Chez mon pâtissier

Que je laisse baba, à son air

D'habitude pardi

Un seul divorcé ou salambo !!

 

 

2ème ex-aequo) Maryse du blog "L'Espigaou" ::

 

Mon plus grand bonheur en août 2015

j'en ai eu plusieurs mais c'est celui que je mets en premier

c'est lorsque j'ai reçu un message sur mon portable.


J'étais installée dans un restaurant à UZES

mon téléphone sonne,

je regarde : message de Sabine

à bon, Sabine m'envoie un message?

elle a du deviner que je suis à UZES,

je sais qu'elle adore cette ville.

Je prends tout de même le temps de le lire

et là ma vue c'est toute brouillée

 

J'ai repris ma voiture pour rentrer chez moi

et j'ai dit à mon mari

 

Prépare toi, Ilyana est arrivée on part pour Aix.

Mon mari me dit vu l'heure nous partirons demain matin

la nuit m'a parue longue (à mon mari aussi)

à 7 heures nous étions prêt à partir

Je ne voulais pas arriver sans au moins quelques fleurs

nous avons donc pris la nationale pour passer par Lambesc

acheter des fleurs chez la fleuriste

que je connaissais très bien à la rue C.Pelletan,

mais là impossible d'avoir accès dans cette rue

ni d'entrer dans le centre de Lambesc

les rues étaient en travaux

il nous a fallu faire un détours qui nous a fait passer

devant l'école Jeanne d'Arc où mon fils allait.

A St Cannat nous avons enfin trouvé une petite fleuriste

qui m'a fait un joli bouquet.

 

Pendant que mon mari achetait quelques choses à manger

à la boulangerie à coté

car bien sur nous n'avions pas pris le temps de nous arrêter

dans un restaurant tellement nous étions pressés d'arriver

 

A la sortie de St Cannat je connaissais un endroit sur la nationale

où il y avait un espace pour se garer devant deux figuiers,

nous avons mangé en vitesse les quiches que mon mari avait achetées

et pris notre dessert sur les 2 arbres.

 

Nous voilà arrivés à la maternité de Puyricard

et nous découvrons enfin notre petit trésor.

Une beauté, la merveille des merveilles

ma petite fille Charlotte fraîche comme une rose

Sabine (la grand mère) et nous (les arrières grands parents)

avions plus les traits tirés qu'elle.

C'est un bonheur qui est devenu

de plus en plus grand en 2016 et en 2017.

Elle nous comble de bonheur

chaque fois que je parle d'elle,

j'ai le coeur qui bat très fort.

La voici à Noël 2017

 

Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 82 - Votre plus grand bonheur en 2016...
Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 82 - Votre plus grand bonheur en 2016...
Repost 0
Published by ecureuilbleu - dans Caféter
commenter cet article
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 06:00
Participez au Café Thé n° 83 - Brume sur le lac...

Pour ce 83ème Café Thé, contemplez cette photo de brume sur un lac, au petit matin (photographié à la pourvoirie du Lac Saint-Jean, au Canada) et racontez nous une histoire qui se déroulerait dans ce cadre, ou bien évoquez un mystère, ou encore : racontez nous ce que vous voulez...

 

Les consignes : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant le résultat des votes (le 1er avril 2017)

 

 

Que vous soyez blogueur ou pas, envoyez moi votre participation 

avant le 28 février 2017 à ecureuilbleu33@live.fr...

Au plaisir de vous lire...

 

 

Amusez vous bien !

Repost 0
Published by ecureuilbleu - dans Caféter
commenter cet article
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 06:00

Pour ce 82ème Café Thé, je vous ai proposé de nous raconter quel a été votre plus grand bonheur en 2016 (ou avant si vous le souhaitiez)...

Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant le résultat des votes (le 1er mars 2017)

 

 

Vous êtes 3 à avoir participé.

 

Il s'agit maintenant de voter pour votre participation préférée en utilisant le module de vote en bas à gauche, jusqu'au 28 février 2017.

 

 

Participation n° 1 :

 

Jour de chance...

 

Tu nous demandes Brigitte

D'étaler notre plus grand bonheur

De la défunte année...

Ah j'hésite

De peur

De la jalousie de susciter !!

 

Bon, tant pis

Prenons le risque, oui !

 

Il m'arrive de gratter

(Plus que le givre en hiver !)

Quelques billets

De loterie chez mon libraire...

 

Et ce jour-là

Ben, eurêka !

Incrédulité, émotion

A la vision

Du montant du gain

Dans ma main... !

 

Aucun billet perdant

« Chance de cocu » hein

Me jette le marchand

Avec mes sous, ah merci bien !!

 

 

Seize euros... !!

Petite folie

Je m'empresse de faire,

Non, pas chez Quartier,

Chez mon pâtissier

Que je laisse baba, à son air

D'habitude pardi

Un seul divorcé ou salambo !!

 

 

 

Participation n° 2 :

Mon plus grand bonheur en août 2015

j'en ai eu plusieurs mais c'est celui que je mets en premier

c'est lorsque j'ai reçu un message sur mon portable.
J'étais installée dans un restaurant à UZES

mon téléphone sonne,

je regarde : message de Sabine

à bon, Sabine m'envoie un message?

elle a du deviner que je suis à UZES,

je sais qu'elle adore cette ville.

Je prends tout de même le temps de le lire

et là ma vue c'est toute brouillée

j'avais envie de rire et de pleurer de joie

le message disait "ILYANA est née"

suivait la photo.
La photo d'un petit bout de chou tout rose

Inutile de vous dire que je n'ai plus rien pu avaler.
J'ai repris ma voiture pour rentrer chez moi

et j'ai dit à mon mari

Prépare toi, Ilyana est arrivée on part pour Aix.

Mon mari me dit vu l'heure nous partirons demain matin

la nuit m'a parue longue (à mon mari aussi)

à 7 heures nous étions prêt à partir

Je ne voulais pas arriver sans au moins quelques fleurs

nous avons donc pris la nationale pour passer par Lambesc

acheter des fleurs chez la fleuriste

que je connaissais très bien à la rue C.Pelletan,

mais là impossible d'avoir accès dans cette rue

ni d'entrer dans le centre de Lambesc

les rues étaient en travaux

il nous a fallu faire un détours qui nous a fait passer

devant l'école Jeanne d'Arc où mon fils allait.

A St Cannat nous avons enfin trouvé une petite fleuriste

qui m'a fait un joli bouquet.

Pendant que mon mari achetait quelques choses à manger

à la boulangerie à coté

car bien sur nous n'avions pas pris le temps de nous arrêter

dans un restaurant tellement nous étions pressés d'arriver

A la sortie de St Cannat je connaissais un endroit sur la nationale 

où il y avait un espace pour se garer devant deux figuiers,

nous avons mangé en vitesse les quiches que mon mari avait achetées

et pris notre dessert sur les 2 arbres.

Nous voilà arrivés à la maternité de Puyricard

et nous découvrons enfin notre petit trésor.

Une beauté, la merveille des merveilles

ma petite fille Charlotte fraîche comme une rose

Sabine (la grand mère) et nous (les arrières grands parents)

avions plus les traits tirés qu'elle.

C'est un bonheur qui est devenu

de plus en plus grand en 2016 et en 2017.

Elle nous comble de bonheur

chaque fois que je parle d'elle,

j'ai le coeur qui bat très fort.

La voici à Noël 2017
 

Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 82 - Votre plus grand bonheur en 2016...
Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 82 - Votre plus grand bonheur en 2016...

Participation n° 3 :

 

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

 

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

Toi que j’aime ou que je tente d’aimer

Toi que j’aime parfois mal ou pas assez

Toi que  parfois, je ne vois ou n’écoute pas

 

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

Toi que j’oublie peu voire jamais

Car tu es (presque) l’homme parfait

Même si je n’y crois pas

 

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

Toi qui m’aimes et me soutiens

Comme promis un jour de juin

Toi  qui m’écoutes et crois en moi

 

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

Toi que dont j’admire le courage

Les connaissances et le savoir faire

Mon ingénieur et à jamais mon roi… du textile

 

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

Toi qui supporte ma curiosité

Toi qui m’accompagne maintenant dans les musées

Toi qui t’intéresses comme je m’intéresse

 

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

Toi qui me regardes lire

Toi qui supportes mes rages

Toi qui m’embrasses, moi qui te caresse

 

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

Toi qui m’apaises

Toi qui m’encourage

Toi qui me caresses, toi qui m’embrasse

 

Mon plus grand bonheur, c’est toujours toi

Toi, les trains, les trams et les traits

Des livres de nos paysages d’âme

 

Toi, Truffaut et le film de notre vie à deux.

Repost 0
Published by ecureuilbleu - dans Caféter
commenter cet article
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 06:00
Participez au Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...
Participez au Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...Participez au Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...

Pour ce 81ème Café Thé, je vous ai ptopsé de contempler ces photos d'un autobus du Pakistan enjolivé de décorations exubérantes (photographié au Musée des Civilisations à Ottawa) et de nous raconter ce que vous vouliez : un voyage fabuleux dans ce bus ou dans un autre...

Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant le résultat des votes (le 1er février 2017)

 

 

Vous êtes 4 à avoir participé et 53 votes ont été exprimés. 

 

Vos votes ont désigné comme gagnante Laura du blog  "Le blog de Laura Vanel-Coytte : ce que j'écris, ce(ux) que j'aime..." avec 17 voix, juste devant Enriqueta (14 voix), Jill Bill (13 voix) et Maryse (9 voix).

 

Bravo à la gagnante et aux trois autres participantes et merci à tous ceux qui ont voté !.

 

 

 

1ère) Laura du blog "Le blog de Laura Vanel-Coytte : ce que j'écris, ce(ux) que j'aime..."  :

Mes bus

Les bus qui nous emmenaient en voyages scolaires

Pendant ces trajets, j’étais souvent patraque

Comme quand je monte dans la voiture derrière.

J’ai découvert ainsi à Douaumont, l’ossuaire

Ce lieu que tout le monde devrait voir pour prendre

La démesure des  horreurs de la guerre, ce silence

Qu’on ne peut briser là-bas, Verdun, l’empreinte

Des bombes sur le paysage  dans ce coin de France

Un bus m’a aussi emmené sur les traces de Jeanne

D’Arc  à Domrémy où est née la pucelle.

On nous évoquait en histoire les grandes figures

De notre pays qui avait fait la France grande.

Nous étions ainsi fiers d’être français et non coupables.

Le bus qui m’a emmené à Paris toujours avec l’école

Nous étions montés sur la Tour Eiffel, prendre

Notre repas, éblouis par notre chance de voir la capitale.

J’étais gamine, enthousiaste et beaucoup étaient de même

Là où je vois aujourd’hui de visages blasés et ternes.

Un bus à Paris alors que le métro était en longue grève

La longue avenue de la Nation à pied tout de même

Avec le vendredi les lourds bagages pour rentrer en province.

Le bus, avec beaucoup d’arrêts, pour aller d’une province à l’autre

Le bus pour aller en cours de droit et retrouver mon abri d’étudiante

Le bus pour aller au travail, donner mon sang au centre

De transfusion, le bus pour retrouver un amoureux, une copine.

Près de la vitre du bus, je regarde le paysage qui défile

Les arrêts qui rallongent le voyage, comme des gares de campagne.

J’ai gardé ce côté « patraque » dans le bus qui m’empêche de lire

Comme je le fais en train alors j’écoute le vacarme, l’intime

Qui s’étale par les portables, j’écoute la radio et je revois

Les alentours de Lille lorsque je me rendais à la bibliothèque

Universitaire, les contours de St Etienne en venant de la campagne

Où je travaillais. Le bus qui me remonte chez moi sur la colline,

Qui souffre à grimper mais moins que moi tout de même.

 

 

2ème) Enriqueta du blog "Les mots offerts comme destination de voyages" :

 

Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...

 

Le plus fabuleux voyage que j'ai fait en bus remonte à 1972, alors que j'avais 8 ans. Je l'ai fait à bord d'un autobus à impériale en compagnie de 5 garçons : Cap'taine, Youpla, Prof, Glouton et Solo, et 2 filles : Belle et Tigrette. C'était mes meilleurs amis et en leur compagnie j'ai vécu de fantastiques aventures rocambolesques et drôles. Un vent de liberté soufflait sur ma vie quand j'étais en leur compagnie. Je me sentais grande, indépendante et le monde m'appartenait. Nous jouions, dansions et nous chantions, nous inventions de drôles de machines et nous faisions des tas de bêtises. C'était un merveilleux voyage bien que cet autobus à étage n'ait jamais quitté le hangar désaffecté dans lequel il avait été oublié. Il ne roulait pas mais nos jeux nous emmenaient parfois bien loin de la réalité dans laquelle nous vivions, bien loin de ma vie de petite fille sage dans la banlieue parisienne. C'était un prodigieux voyage bien que je n'ai jamais été réellement dans ce hangar londonien, devenu le quartier général de cette bande d'enfants. C'était un fantastique voyage bien que je n'ai jamais réellement connu ces enfants que je considérais quand même comme mes meilleurs amis et que je retrouvais régulièrement grâce à la magie du petit écran.

C'était un voyage fabuleux, merveilleux, prodigieux, fantastique. Les voyages imaginaires sont toujours les plus beaux.


.

Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...
 

3ème) Jill Bill du blog "Melting-pot" :

 

Cap, Katmandou...

 

Des restes

De baba cool

Dans l'sang...

Retraités

Il ont acheté

Comme au bon vieux temps

Un truc qui... « roule »

A retaper sans conteste... !

 

Cap, Katmandou

Hip hip hippies...

 

Ca blinque oh oui

Ca en jette en ch'min,

Pourvu qu'ils ne perdent rien

Pardi !

 

Tout y est

Même leur look

Pattes d'éléphant

Le joint en poche

La guitare,

Ca jase dans l'quartier

Ils s'en moquent, eux c'est rock

Et en avant

Puisque sont faites les valoches..

4ème) Maryse du blog "L'Espigaou :

 

Moi -Dis tu as vu ce bus?

Toi - Oui je le vois, il est bizarre ce bus

Moi - Quelle date est on?

Toi - le 4 décembre

Moi - donc ce n'est pas carnaval

ni le nouveau transport du père Noël

il ne vient que dans 20 jours

Toi - ????? peut être que cette année il est en avance

Tu sais à son âge, onen est plus à 20 jours près


Moi - A ton avis il a quel âge le Père Noël

Toi - ?????? je pense comme Jésus

Moi - c'est à dire 2016 ans

donc ce n'est pas ça ce bus est en bon état 

il ne peut être aussi vieux.

Toi - Tu as certainement raison

Moi - mais alors d'où il vient ce bus

Toi - sais pas.

Moi - Tu ne sais jamais rien

regardes donc la plaque minéralogique

moi j'ai oublié mes lunettes.

Toi - C'est bizare sur la plaque il y a écrit Mars 02

Moi - Ce serait donc des Martiens?

Toi - ???? Je sais pas

Moi - bien sur tu ne sais jamais rien

En tout cas sur Mars ils ont de bons peintres et de belles couleurs

et surtout une belle imagination.

Toi - Je sais pas

Moi - Tu te rends compte ils ont traversé tout l'Univers

Quel voyage!

Toi - tout ça est trop compliqué pour moi

et les Martiens j'ai vu le film et ils me font peur

on les reconnait aux doigts des mains.

Moi - Mais que tu es nigaud

ce sont des histoires les films, ça n'existe pas

Toi - Alors ce bus n'existe pas?

Ecoute il klaxonne comme la sonnerie du réveil.

Moi - réveille toi il est l'heure le réveil a sonné.

Ce bus était trop beau pour être vrai

Repost 0
Published by ecureuilbleu - dans Caféter
commenter cet article
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 06:00

Pour ce 82ème Café Thé, racontez nous quel a été votre plus grand bonheur en 2016 (ou avant si vous le souhaitez)...

 

Les consignes : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant le résultat des votes (le 1er mars 2017)

 

 

Que vous soyez blogueur ou pas, envoyez moi votre participation 

avant le 31 janvier 2017 à ecureuilbleu33@live.fr...

Au plaisir de vous lire...

 

 

Amusez vous bien !

Repost 0
Published by ecureuilbleu - dans Caféter
commenter cet article
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 06:00
Participez au Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...
Participez au Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...Participez au Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...

Pour ce 81ème Café Thé, je vous ai ptopsé de contempler ces photos d'un autobus du Pakistan enjolivé de décorations exubérantes (photographié au Musée des Civilisations à Ottawa) et de nous raconter ce que vous vouliez : un voyage fabuleux dans ce bus ou dans un autre...

Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant le résultat des votes (le 1er février 2017)

 

 

Vous êtes 4 à avoir participé.

Il s'agit maintenant de voter pour vos 2 participations préférées en utilisant le module de vote en bas à gauche, jusqu'au 31 janvier 2017.

 

 

Participation n° 1 :

Mes bus

Les bus qui nous emmenaient en voyages scolaires

Pendant ces trajets, j’étais souvent patraque

Comme quand je monte dans la voiture derrière.

J’ai découvert ainsi à Douaumont, l’ossuaire

Ce lieu que tout le monde devrait voir pour prendre

La démesure des  horreurs de la guerre, ce silence

Qu’on ne peut briser là-bas, Verdun, l’empreinte

Des bombes sur le paysage  dans ce coin de France

Un bus m’a aussi emmené sur les traces de Jeanne

D’Arc  à Domrémy où est née la pucelle.

On nous évoquait en histoire les grandes figures

De notre pays qui avait fait la France grande.

Nous étions ainsi fiers d’être français et non coupables.

Le bus qui m’a emmené à Paris toujours avec l’école

Nous étions montés sur la Tour Eiffel, prendre

Notre repas, éblouis par notre chance de voir la capitale.

J’étais gamine, enthousiaste et beaucoup étaient de même

Là où je vois aujourd’hui de visages blasés et ternes.

Un bus à Paris alors que le métro était en longue grève

La longue avenue de la Nation à pied tout de même

Avec le vendredi les lourds bagages pour rentrer en province.

Le bus, avec beaucoup d’arrêts, pour aller d’une province à l’autre

Le bus pour aller en cours de droit et retrouver mon abri d’étudiante

Le bus pour aller au travail, donner mon sang au centre

De transfusion, le bus pour retrouver un amoureux, une copine.

Près de la vitre du bus, je regarde le paysage qui défile

Les arrêts qui rallongent le voyage, comme des gares de campagne.

J’ai gardé ce côté « patraque » dans le bus qui m’empêche de lire

Comme je le fais en train alors j’écoute le vacarme, l’intime

Qui s’étale par les portables, j’écoute la radio et je revois

Les alentours de Lille lorsque je me rendais à la bibliothèque

Universitaire, les contours de St Etienne en venant de la campagne

Où je travaillais. Le bus qui me remonte chez moi sur la colline,

Qui souffre à grimper mais moins que moi tout de même.

 

Participation n° 2 :

 

Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...

 

Le plus fabuleux voyage que j'ai fait en bus remonte à 1972, alors que j'avais 8 ans. Je l'ai fait à bord d'un autobus à impériale en compagnie de 5 garçons : Cap'taine, Youpla, Prof, Glouton et Solo, et 2 filles : Belle et Tigrette. C'était mes meilleurs amis et en leur compagnie j'ai vécu de fantastiques aventures rocambolesques et drôles. Un vent de liberté soufflait sur ma vie quand j'étais en leur compagnie. Je me sentais grande, indépendante et le monde m'appartenait. Nous jouions, dansions et nous chantions, nous inventions de drôles de machines et nous faisions des tas de bêtises. C'était un merveilleux voyage bien que cet autobus à étage n'ait jamais quitté le hangar désaffecté dans lequel il avait été oublié. Il ne roulait pas mais nos jeux nous emmenaient parfois bien loin de la réalité dans laquelle nous vivions, bien loin de ma vie de petite fille sage dans la banlieue parisienne. C'était un prodigieux voyage bien que je n'ai jamais été réellement dans ce hangar londonien, devenu le quartier général de cette bande d'enfants. C'était un fantastique voyage bien que je n'ai jamais réellement connu ces enfants que je considérais quand même comme mes meilleurs amis et que je retrouvais régulièrement grâce à la magie du petit écran.

C'était un voyage fabuleux, merveilleux, prodigieux, fantastique. Les voyages imaginaires sont toujours les plus beaux.


.

Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...

Participation n° 3 :

 

Cap, Katmandou...

 

Des restes

De baba cool

Dans l'sang...

Retraités

Il ont acheté

Comme au bon vieux temps

Un truc qui... « roule »

A retaper sans conteste... !

 

Cap, Katmandou

Hip hip hippies...

 

Ca blinque oh oui

Ca en jette en ch'min,

Pourvu qu'ils ne perdent rien

Pardi !

 

Tout y est

Même leur look

Pattes d'éléphant

Le joint en poche

La guitare,

Ca jase dans l'quartier

Ils s'en moquent, eux c'est rock

Et en avant

Puisque sont faites les valoches..

 

 

Participation n° 4 :

 

Moi -Dis tu as vu ce bus?

Toi - Oui je le vois, il est bizarre ce bus

Moi - Quelle date est on?

Toi - le 4 décembre

Moi - donc ce n'est pas carnaval

ni le nouveau transport du père Noël

il ne vient que dans 20 jours

Toi - ????? peut être que cette année il est en avance

Tu sais à son âge, onen est plus à 20 jours près


Moi - A ton avis il a quel âge le Père Noël

Toi - ?????? je pense comme Jésus

Moi - c'est à dire 2016 ans

donc ce n'est pas ça ce bus est en bon état 

il ne peut être aussi vieux.

Toi - Tu as certainement raison

Moi - mais alors d'où il vient ce bus

Toi - sais pas.

Moi - Tu ne sais jamais rien

regardes donc la plaque minéralogique

moi j'ai oublié mes lunettes.

Toi - C'est bizare sur la plaque il y a écrit Mars 02

Moi - Ce serait donc des Martiens?

Toi - ???? Je sais pas

Moi - bien sur tu ne sais jamais rien

En tout cas sur Mars ils ont de bons peintres et de belles couleurs

et surtout une belle imagination.

Toi - Je sais pas

Moi - Tu te rends compte ils ont traversé tout l'Univers

Quel voyage!

Toi - tout ça est trop compliqué pour moi

et les Martiens j'ai vu le film et ils me font peur

on les reconnait aux doigts des mains.

Moi - Mais que tu es nigaud

ce sont des histoires les films, ça n'existe pas

Toi - Alors ce bus n'existe pas?

Ecoute il klaxonne comme la sonnerie du réveil.

Moi - réveille toi il est l'heure le réveil a sonné.

Ce bus était trop beau pour être vrai

Repost 0
Published by ecureuilbleu - dans Caféter
commenter cet article
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 06:00
Participez au Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...

Pour ce 80ème Café Thé, je vous ai proposé de contempler la photo ci-dessus, prise à Montréal en octobre 2016, et de nous raconter ce que vous vouliez sur le thème des couleurs flamboyantes de l'automne. 

 

Les consignes étaient : Ecrivez, rimez, dessinez,photographiez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant le résultat des votes (le 1er janvier 2017)

 

Vous êtes 7 à avoir participé et 56 votes ont été exprimés.

 

Vos votes ont désigné comme gagnantes ex-aequo avec 11 voix chacune : Laura du blog  "Le blog de Laura Vanel-Coytte : ce que j'écris, ce(ux) que j'aime..." et Josette du blog "La cachette à Josette", suivies de près par Maryse du blog "L'espigaou" (9 voix), Martine du blog "Les jeux du vendredi" (7 voix) et Jill Bill,  Petite Jeanne et Livia (avec 6 voix chacune).

 

Bravo aux deux gagnantes, Laura et Livia, et aux autres participantes, et merci à tous ceux qui ont voté ! 

 

 

1ère ex-aequo) Laura du blog "Le blog de Laura Vanel-Coytte : ce que j'écris, ce(ux) que j'aime..." 

 

Décrire un jardin d'automne:
 
Ecrire, décrire un jardin en automne
N’est pas une tâche facile
Après les grands poètes :
La « langueur monotone » de Verlaine
« Pareil à la  feuille morte »
Le verre d’Apollinaire
Qui se brise « comme un éclat de rire »
Ce vers « comme un cœur que l’on brise »
Le « rouge automne » de Théodore de Banville
« Il automne » chante Barbara magique
Vincent di Sanzo fait sa « cueillette automnale »
L’ « automne de la vie » de Gabin l’inoubliable
Les oiseaux et les arbres de Gilles Vigneault.
Le vent triste d’Emile Nelligan.
La saison qui décline
De Victor Hugo.
Comment rivaliser avec Baudelaire
Et son chant d’automne ?
Dire peut-être
La douceur de l’automne Marocain,
les jardins qui se vident
A la rupture du jeûne
Seuls les oiseaux animent
Encore les fleurs –flammes
Et les palmiers-perches
Vers le ciel bleu rêve.
 
1ère ex-aequo) Josette du blog "La cachette à Josette" :

 

Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...

Un mot

Vous me donnez juste un mot

Pour traduire l’automne

Comment traduire avec un mot

Les couleurs

Comment traduire avec un mot

Les sensations

Pourquoi ne pas demandez

De parler d’amour

Avec un mot

Un seul mot

Tous ceux qui me viennent

En tête

N’y suffirait pas

Chaque année

Il y a une semaine

Où les fées

Enchantent les arbres

Et vous voulez

Que d’un seul mot

Je raconte cette histoire

Alors qu’il vous suffit

De fermer les yeux

Pour de vous rappeler

Cette magie

Qui revient chaque année

 

Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...

 

 

 

 

3ème) Maryse du blog "L'Espigaou" :

 

Je vais vous parler d'une très grande peintre que j'aime beaucoup.
                                      Dame Automne.

                                         ========
 
Au printemps les arbres se parent de leurs belles feuilles d'un vert très clair.
Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...
En été les feuilles deviennent un peu plus foncées.
Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...
Mais dès qu'arrive la fin de l'été, Dame Automne sort sa palette, ses pinceaux et ses tubes de couleur
Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...
Elle commence par donner sur les feuilles des petites couches d'or, de ci, de là,puis un peu plus, finalement les feuilles sont toutes colorées d'or.
Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...
Elle n'est pas satisfaite 
C'est trop uniforme
Elle prend son tube couleur grenat et comme avec l'or donne des petites couches de couleur,.
Au fur et à mesure que le soleil vient les réchauffer, les couches de grenat s'accentuent.
Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...
Le matin je me lève et vois une nature flamboyante.
Dame Automne avait étalé un tapis d'or et de grenat à mes pieds pour que me promenant j'ai l'impression de voler au dessus d'un feu de beauté.
 
Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 80 - Flamboiement d'automne...

Bien des grands peintres tel que Cézanne, Van Gogh l'ont copiée.
Ils peignaient des natures mortes.
Dame nature peint des natures vivantes.

 

4ème) Martine du blog "Les jeux du vendredi" :

 
Après avoir tout l'été jalousé
De la jachère fleurie, la beauté
Les feuilles, en parure mordorée
S'offrent une dernière sarabande endiablée
Balancées, chahutées, olé!
Emportées, envoyagées, hop hé!
L'automne s'en est passé

5ème ex-aequo) Jill Bill du blog "Melting-pot" :

 

 

Voyage de noce à l'or...

 

Les rêves font miroiter

Des voyages impossibles

Mais les rêveurs incorrigibles

!S'y accrochent, emportés...

 

 

On ne roule pas sur l'or

Mais après maints efforts

D'épargne

De hargne

On gagna cette guerre

L'autre bout de la terre

Encore debout encore vivant

Encore deux toujours amants...

 

 

Dieu que l'automne ma mie

Y est beau, y est joli

Dans ses jupons lie de vin

Ocre, orangé, carmin

Qu'on dirait pour sûr

Un tableau, une peinture...

 

On se prit par la main

Nos vieux coeurs éprit

Par le charme des lieux

Sous d'autres cieux

Qu'on désira soudain

Que nos cendres un matin

Puissent y reposer ma foi

A même la mousse des bois...

 

 

5ème ex-aequo) Petite Jeanne du blog "Petite Jeanne, une histoire vraie" :

 

J’adore ces couleurs flamboyantes quoiqu’elles me rappellent  les peurs de mon enfance :

J’allais à l’école à pieds et je devais traverser un bois qui,  chaque année, se paraît de merveilleuses couleurs.  Mais il y avait de nombreuses salamandres  sur le sentier, cachées sous les feuilles de même couleur. J’en avais une peur bleue, au même titre que les couleuvres. Alors je prenais  des branchages que je poussais devant moi sur le sentier pour éloigner les importunes et pour me donner du courage, je me récitais le poème d’Alphonse de Lamartine que j’adorais et je connais encore par cœur:

         Salut! Bois couronnés d'un reste de verdure!

         Feuillages jaunissants sur les gazons épars!

         Salut! Derniers beaux jours! Le deuil de la nature

         Convient à la douleur et plait à mes regards!.......

 

 

 

5ème ex-aequo) Livia du blog "Livia augustae"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Là-bas, l'automne...

 

Prends ma main, viens, suis-moi.

Je t'emmène par delà les mers

Dans ma cabane au Canada,

Nichée sous les grands arbres.

L'automne y est déjà,

 

En habits d'or et de rubis emmêlés,

La forêt embrasée, rutile à l'infini.

 

Un ruisseau chante tout près de là,

Et les biches, le matin, viennent s'y désaltérer.

Tu verras se lever les aurores glacés,

Le soleil filtrer entre les feuilles dorées,

Et le temps bon enfant, s'arrêtera.

Devant l'âtre chaud, lovés l'un contre l'autre,

Nous regarderons les flammes danser.

Repost 0
Published by ecureuilbleu - dans Caféter
commenter cet article
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 06:00
Participez au Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...
Participez au Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...Participez au Café Thé n° 81 - Voyage fabuleux en bus...

Pour ce 81ème Café Thé, contemplez ces photos d'un autobus du Pakistan enjolivé de décorations exubérantes (photographié au Musée des Civilisations à Ottawa) et racontez nous ce que vous voulez : un voyage fabuleux dans ce bus ou dans un autre...

 

Les consignes : Ecrivez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

Si vous êtes blogueur, ne publiez pas votre texte avant le résultat des votes (le 1er février 2017)

 

 

Que vous soyez blogueur ou pas, envoyez moi votre participation 

avant le 31 décembre 2016 à ecureuilbleu33@live.fr...

Au plaisir de vous lire...

 

 

Amusez vous bien !

Repost 0
Published by ecureuilbleu - dans Caféter
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ecureuilbleu
  • Le blog de ecureuilbleu
  • : Pour cultiver le bonheur : découvrir, partager, s'émerveiller, rêver, s'amuser...
  • Contact

Profil

  • ecureuilbleu
  • Mère divorcée, 59 ans, 2 fils, 1 petite-fille et 1 petit-fils. J'adore écrire, dessiner, peindre, photographier, lire, aller au cinéma et au théâtre, voyager, jardiner, planter des graines et les regarder pousser
  • Mère divorcée, 59 ans, 2 fils, 1 petite-fille et 1 petit-fils. J'adore écrire, dessiner, peindre, photographier, lire, aller au cinéma et au théâtre, voyager, jardiner, planter des graines et les regarder pousser

Bonjour et bonne visite ! Pas la peine de laisser un pourboire, mais un commentaire serait le bienvenu ! Merci d'avance...

Recherche

Mes autres blogs :

Le même que celui-ci, sous Eklablog : 

http://unebonnenouvelleparjour.eklablog.com/

Mon blog d'origami modulaire : http://origami-modulaire.over-blog.com/

 

Logo Café-Thé

Participez au jeu Café Thé n° 84 - "Le métier que vous n'auriez pas voulu exercer..." en cliquant ICI jusqu'au 31 mars 2017.

Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 83 - "Brume sur le lac..."  en cliquant LA jusqu'au 31 mars 2017 minuit.

Pour voir ou revoir d'anciens jeux Café Thé, cliquez parmi les "Catégories", colonne de droite sur "Caféter".

Sur les petites routes du bonheur...

Catégories

Le livre voyageur

Le livre voyageur n° 1 : "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur"

Vous êtes 25 à avoir reçu le livre voyageur "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" qui a circulé pendant 5 ans, traversé la France de part en part, survolant la Méditerranée, l'Atlantique, une partie du continent Africain et parcouru plus de 36 000 kms !

Pour en savoir plus sur le voyage du livre voyageur, cliquez ICI.

Le livre voyageur n° 2 : "Demain est un autre jour"

Les communautés que je gère

Les trois communautés de blogs que je gère :

- Embellissons nous la vie

- Douceurs et beautés du Sud-Ouest

- Un pont entre nous

Si vous souhaitez augmenter votre audience et échanger avec d'autres blogueurs ayant les mêmes centres d'intérêt que vous, n'hésitez pas à vous inscrire (en cliquant sur la commu auté choisie et suivant les instructons) et à publier dans ces communautés.

Les blogs à seul caractère commercial sont refusés.