Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 05:00

Depuis que je me suis inscrite à la médiathèque voisine, j'emprunte des livres mais j'ai également accès à une médiathèque numérique.

 

 

En mars 2017, j'ai visionné ces 4 films :

 

- Willy 1er : film français de Ludovic et Zoran Boukhema, Marielle Gauthier et Hugo Thomas, sorti en octobre 2016. Durée 1h22mn. Avec Daniel Vannet

 

 

  • Résumé :   À la mort de son frère jumeau, Willy, 50 ans, quitte pour la première fois ses parents pour s’installer dans le village voisin. “À Caudebec, j’irai. Un appartement, j’en aurai un. Des copains, j’en aurai. Et j’vous emmerde !”. Inadapté, Willy part trouver sa place dans un monde qu’il ne connaît pas.
  • Mon ressenti : Ce film s'inspire des aventures vécues par son interprète principal, Daniel Vannet, inadapté en quête de liberté.

        A aucun moment je ne suis entrée dans le film beaucoup trop lent à mon             goût. Le désir de s'en sortir de cet homme sous tutelle est touchant mais           peu vraisemblable.

        C'est plus un documentaire qu'un film

  • Ma note : 4/10

 

- "L'olivier", film espagnol de Iciar Bollain, sorti en juillet 2016. Durée : 1h39mn. Avec Anna Castillo, Javier Guttierez, Pep Ambros

 

  • Résumé : Alma, jeune femme engagée, reprend l’exploitation agricole de son grand père. Ce dernier a été contraint de vendre son olivier millénaire à une multinationale et ne s’en est jamais remis. Alma décide de renverser l’ordre établi et remonte la piste de cet arbre unique, dernier ancrage dans ses terres familiales. Ce voyage rocambolesque l’amène au coeur d’un combat de David contre Goliath.
  • Mon ressenti : Chaque fois que je vois des oliviers centenaires entassés dans un camion remontant d'Espagne pour le nord de l'Europe, j'ai un coup au coeur. Cette histoire ne pouvait me laisser indifférente. Le père d'Alma a dû vendre le plus vieil olivier de leur exploitation pour  cause de problèmes financiers et le grand-père ne s'en remet pas, ne parle plus.

        Alma sa petite-fille qui l'adore décide alors d'aller récupérer l'arbre en             Allemagne, dans une société où il est devenu le symbole du développement           durable.

        J'ai aimé l'oliveraie magnifique et les beaux paysages d'Andalousie ainsi             que la détermination d'Alma.

  • Ma note : 6/10

 

    - "L'attrape-rêves", film de Claudia Llosa sorti en octobre 2016. Durée : 1h33mn. Avec Cillian Murphy, Jennifer Connely, Mélanie Laurent

     

    • Résumé : À Nunavut, dans le Grand Nord canadien, Nana Kunning consulte un guérisseur pour l'un de ses fils. Cette rencontre va bouleverser le cours de son existence. Vingt ans plus tard, son fils aîné part sur les traces de sa mère, accompagné d'une journaliste française. Nana est devenue guérisseuse aux confins du Cercle polaire...
    • Mon ressenti : L'histoire aurait pu être intéressante mais est trop embrouillée. Nana Kunning consulte un guérisseur pour son fils cadet tandis que l'aîné, Ivan, joue avec son aigle. Leur vie va alors basculer.

            20 ans plus tard Jannia, une jeune femme qui se prétend journaliste, vient         chercher Ivan pour partir à la recherche de Nana devenue guérisseuse.

            Les paysages traversés sont magnifiques et glaçants

    • Ma note : 4/10

     

    - "Le petit locataire", film français de Nadège Loiseau, sorti en novembre 2016. Durée : 1h39mn. Avec Karin Viard, Philippe Rebbot, Hélène Vincent

     

    • Résumé : Le test est positif ! Nicole, 49 ans, est enceinte. Catastrophe ou bonne nouvelle ? Toute la famille est sens dessus dessous.
    • Mon ressenti : C'est un film drôle, tendre, touchant, avec une famille et des personnages dans lesquels on peut tous un peu se retrouver.     Plusieurs gérations vivent sous le même toit avec plus ou moins de frictions : la grand-mère, Helène Vincent formidable, qui a parfois des moments de pause, la mère, Karin Viard, énergique et active, mère poule de toute la maisonnée, la fille, environ 25 ans qui ne pense qu'à sortir et la petite-fille.

            Le père est un ancien gymnaste, entraîneur d'une équipe de filles, et sans           emploi.

            Il y a des scènes très drôles comme lorsque le père veut faire une lessive           et appelle tous les membres de la famille pour mettre la machine en                     marche, la mère étant absente.

    • Ma note : 8/10
    Repost 0
    Published by ecureuilbleu - dans Regarder
    commenter cet article
    5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 06:00

    Depuis que je me suis inscrite à la médiathèque voisine, j'emprunte des livres mais j'ai également accès à une médiathèque numérique.

     

     

    En février 2017, j'ai visionné ces 4 films :

     

    - "Mr Ove", film suédois de Hannes Olm. Sorti en septembre 2016. Durée : 1h56mn

     

    • Résumé :  Depuis le décès de sa femme et son licenciement, Ove se sent vieux et terriblement inutile. À longueur de journée, il erre dans sa maison comme une âme en peine. Pour s’occuper, il multiplie les rondes de sécurité dans sa copropriété et harcèle ses voisins pour le moindre manquement au règlement intérieur…

      À 59 ans, grincheux et dépressif, Ove n’attend plus qu’une seule chose de la vie : la mort !

      Il décide donc d’en finir… mais ses tentatives de suicide échouent lamentablement. La situation se corse lorsque de nouveaux voisins emménagent, affreusement sympathiques : Parvaneh, une jeune Iranienne, son mari et leurs charmants enfants. Sans cesse importuné, Ove n’a plus un instant à lui pour se pendre tranquillement. Pire : à force de nouvelles rencontres et d’amitiés improbables, il se pourrait bien qu’Ove reprenne goût à la vie…
    • Mon ressenti : Mr Ove est un vieux grincheux solitaire, qui fait respecter le règlement dans la copropriété où il vit et s'est fâché avec son unique ami. Une jeune voisine va changer sa vie. L'histoire a déjà souvent été traitée, notamment par Clint Eastwood dans Gran Torino, mais ici il n'y a pas de violence, juste la vie, avec vieillesse et maladie...
    • Ma note : 7/10

     

    - "Juste la fin du monde", film de Xavier Dolan avec Gaspard Ulliel, Léa Seydoux, Nathalie Baye, Vincent Cassel. Sorti en septembre 2016. Durée : 1h39mn. Caméra d'or à Cannes. César du meilleur acteur masculin, du meilleur réalisateur, du meilleur montage.

     

    • Résumé :  Après douze ans d’absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine. 
      Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les éternelles querelles, et où l’on dit malgré nous les rancoeurs qui parlent au nom du doute et de la solitude.
    • Mon ressenti : Il y a de très bons acteurs dans ce film mais j'ai eu l'impression que "la mayonnaise" ne prenait pas entre eux. Chacun est tourné sur lui même. Il y a peu de dialogues. Le jeune homme  venu annoncer à sa famille son lourd secret repartira sans l'avoir fait. L'atmosphère est pesante malgré les facéties de Nathalie Baye, excellente en mère frivole. 
    • Ma note : 5/10

     

    - "La fille inconnue", film de Luc et Jean-Pierre Dardenne avec Adèle Haenel, Olivier Bonnaud, Jérémie Renier. Sorti en octobre 2016. Durée : 1h46mn

     

    • Résumé :  Jenny, jeune médecin généraliste, se sent coupable de ne pas avoir ouvert la porte de son cabinet à une jeune fille retrouvée morte peu de temps après. Apprenant par la police que rien ne permet de l'identifier, Jenny n'a plus qu'un seul but : trouver le nom de la jeune fille pour qu'elle ne soit pas enterrée anonymement, qu'elle ne disparaisse pas comme si elle n'avait jamais existé.
    • Mon ressenti : Adèle Haenel est excellente dans le rôle de ce jeune médecin, dévouée à ses malades et traumatisée par la mort d'une jeune fille à proximité de son cabinet. Entêtée elle ira jusqu'au bout pour connaître la vérité sur la mort de cette jeune femme. Quelques lenteurs toutefois... 
    • Ma note : 6/10

     

      - "12 years a slave", film de Steve Mc Queen. Sorti en janvier 2014. Durée : 2h13mn. Tiré d'une histoire vraie.

       

      • Résumé :  Les États-Unis, quelques années avant la guerre de Sécession. 
        Solomon Northup, jeune homme noir originaire de l’État de New York, est enlevé et vendu comme esclave. 
        Face à la cruauté d’un propriétaire de plantation de coton, Solomon se bat pour rester en vie et garder sa dignité. 
        Douze ans plus tard, il va croiser un abolitionniste canadien et cette rencontre va changer sa vie…
      • Mon ressenti : Solomon est un homme cultivé et intelligent, libre, enlevé et vendu comme esclave pour travailler dans une plantation de coton en Louisiane. Pour survivre il devra cacher son instruction. Il aura plusieurs propriétaires dont un négrier particulièrement cruel. Comme le titre l'indique il finira par retrouver sa femme et ses enfants...Certaines scènes sont vraiment très dures.
      • Ma note : 7/10

       

      Après avoir vu la cérémonie des Césars, et le prix du meilleur film et de la meilleure actrice délivrés à "Elle", j'ai loué le film.

      - "Elle", film de Paul Verhoeven avec Isabelle Huppert, Laurent Lafitte, Anne Consigny, Charles Berling, Virginie Effira. Sorti en mai 2016. Durée : 2h10mn. Adaptation du livre "Oh!" de Philippe Djian.

       

      • Résumé : Michèle fait partie de ces femmes que rien ne semble atteindre. À la tête d'une grande entreprise de jeux vidéo, elle gère ses affaires comme sa vie sentimentale : d'une main de fer. Sa vie bascule lorsqu’elle est agressée chez elle par un mystérieux inconnu. Inébranlable, Michèle se met à le traquer en retour. Un jeu étrange s'installe alors entre eux. Un jeu qui, à tout instant, peut dégénérer.
      • Mon ressenti : Je n'ai pas aimé l'atmosphère malsaine de ce film. Michèle dirige une société de jeux vidéo avec son amie (jouée par Anne Consigny) où ne travaillent que de jeunes hommes. Bourgeoise odieuse, glacée et glaçante, elle a pour amant le mari de son amie et a un fils, mou et benêt.

           Agressée par un inconnu déguisé en Batman, elle ne porte pas plainte.

           Le jeu sado-maso va se poursuivre et dégénérer.

           Je n'ai pas aimé cette façon de parler du viol. Michèle est un personnage            particulièrement odieux, pas du tout représentatif des femmes, qui se plait à      humilier les autres

      • Ma note : 4/10
      Repost 0
      Published by ecureuilbleu - dans Regarder
      commenter cet article
      4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 09:00

      Depuis que je me suis inscrite à la médiathèque voisine, j'emprunte des livres mais j'ai également accès à une médiathèque numérique.

      Chaque mois je peux visionner gratuitement sur mon ordinateur (en streaming sur internet) 4 films à choisir sur une liste de films qui viennent de sortir en DVD.

      En janvier 2017 j'ai visionné plusieurs films nominés aux Césars 2017 :

       

      - "Toni Erdmann", nominé aux Oscars, aux Césars, au Golden Globe, film de Maren Ade. Sorti en août 2016. Durée : 2h42mn

      • Résumé : Quand Ines, femme d’affaire d’une grande société allemande basée à Bucarest, voit son père débarquer sans prévenir, elle ne cache pas son exaspération. Sa vie parfaitement organisée ne souffre pas le moindre désordre mais lorsque son père lui pose la question « es-tu heureuse? », son incapacité à répondre est le début d'un bouleversement profond. Ce père encombrant et dont elle a honte fait tout pour l'aider à retrouver un sens à sa vie en s’inventant un personnage : le facétieux Toni Erdmann…
      • Mon ressenti : L'acteur jouant Toni est très bon, tantôt sérieux, tantôt comique. L'idée de départ était excellente : un père qui s'inquiète pour sa fille qui travaille trop, mais il y a des longueurs et des invraisemblances.
      • Ma note : 6/10

       

      - "Divines", film d'Houda Benyamina avec Oulaya Amamra, Deborah Lukumuena. Sorti en août 2016. Durée : 1h45mn. Caméra d'or à Cannes. César du meilleur premier film, du meilleur espoir féminin, du meilleur second rôle féminin...

      • Résumé : Dans un ghetto où se côtoient trafics et religion, Dounia a soif de pouvoir et de réussite. Soutenue par Maimouna, sa meilleure amie, elle décide de suivre les traces de Rebecca, une dealeuse respectée. Sa rencontre avec Djigui, un jeune danseur troublant de sensualité, va bouleverser son quotidien.
      • Mon ressenti : Les deux actrices qui jouent Dounia et Maimouna sont excellentes et ont obtenu chacune un césar (meilleur espoir féminin et meilleur second rôle féminin). Dounia est rebelle et entraîne sa copine, fille de pasteur, dans toutes ses extravagances et délits. Il y a de beaux moments comme lorsqu'elles chantent "Money, money" en faisant semblant de conduire une ferrari, mais beaucoup de violence, de trafics en tout genre, de désespoir, de trahisons...
      • Ma note : 6/10

       

      - "Tout de suite maintenant", film de Pascal Bonitzer avec Agathe Bonitzer, Vincent Lacoste, Lambert Wilson, Isabelle Huppert. Sorti en juin 2016. Durée : 1h38mn

      • Résumé : Nora Sator, jeune trentenaire dynamique, commence sa carrière dans la haute finance. 
        Quand elle apprend que son patron et sa femme ont fréquenté son père dans leur jeunesse, elle découvre qu’une mystérieuse rivalité les oppose encore.
        Ambitieuse, Nora gagne vite la confiance de ses supérieurs mais entretient des rapports compliqués avec son collègue Xavier, contrairement à sa sœur Maya qui succombe rapidement à ses charmes…Entre histoires de famille, de cœur et intrigues professionnelles, les destins s’entremêlent et les masques tombent.
      • Mon ressenti : J'ai déjà tout oublié...
      • Ma note : 4/10

       

      - "La taularde", film d'Audrey Estrougo avec Sophie Marceau. Sorti en septembre 2016. Durée : 1h40mn

      • Résumé : Pour sauver l’homme qu’elle aime de la prison, Mathilde prend sa place en lui permettant de s’évader. Alors que sa survie en milieu carcéral ne dépend que de lui, Mathilde n’en reçoit plus aucune nouvelle. Isolée, soutenue uniquement par son fils, elle répond désormais au numéro d’écrou 383205-B. Mathilde deviendra-t-elle une taularde comme une autre ?
      • Mon ressenti : Je n'ai vu que la 1ère demi-heure du film. Ensuite le streaming s'est arrêté sur une image fixe. Dommage...

       

       

      Repost 0
      Published by ecureuilbleu - dans Regarder
      commenter cet article
      16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 08:56
      Balade mimosa...

      Chaque année, en février, je vais me balader sur la presqu'île du Cap-Ferret pour admirer les mimosas en fleurs et respirer leur parfum.

      J'y suis allée hier, sous un beau soleil et une température de 18°.

      Le mimosa n'était pas tout à fait aussi beau que d'autres années : par endroits il était déjà passé et ailleurs il n'avait pas commencé à fleurir.

      Balade mimosa...
      Balade mimosa...Balade mimosa...
      Balade mimosa...Balade mimosa...

      J'ai continué jusqu'au bout de la presqu'île, la Pointe, mon endroit préféré où l'Océan s'engouffre dans le Bassin d'Arcachon, devant la Dune du Pyla...

      Balade mimosa...
      Balade mimosa...
      Balade mimosa...
      Balade mimosa...
      Balade mimosa...
      Balade mimosa...

      Un chalutier rentrait, suivi par les mouettes.

      J'ai continué jusqu'à la Conche, dans le quartier ostréicole, et admiré une pinasse, bateau typique du Bassin d'Arcachon, alanguie sur le sable en attendant que l'eau remonte...

      Balade mimosa...
      Repost 0
      Published by ecureuilbleu - dans Regarder
      commenter cet article
      12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 06:00
      Un film poignant: "Phoenix" de Christian Petzold

      J'ai regardé hier sur Arte ce film dramatique Allemand, sorti en salle en 2014.


      Le synopsis : Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Nelly, une rescapée d'Aushwitz revient chez elle sous une nouvelle identité et méconnaissable après une reconstruction faciale.

       

      Mon ressenti : 

      J'ai aimé le personnage principal, joué par Nina Hosse, qui se transforme complètement entre le début et la fin du film..

      Nelly n'a de cesse que de retrouver Johnny son mari, sa seule lueur d'espoir pendant tout le temps passé au camp. Son amour pour Johnny lui a permis de survivre aux horreurs subies.

      Lene Winter, son amie, juive aussi, qui avait fui en Suisse, l'accueille et s'occupe d'elle. Tous les parents de Nelly sont morts, la laissant héritière d'une immense fortune.

      Johnny se fait appeler Johannes et ne reconnait pas Nelly dans la jeune femme un peu perdue qui cherche du travail. Il lui propose de participer à une imposture pour récupérer l'héritage de sa femme qu'il croit morte.

      Nelly reste digne, pudique et profondément amoureuse jusqu'à ce qu'elle finisse par comprendre que son Johnny l'a  trahie .

      Elle ne cherche pas à se venger et à tuer le traître, mais prend sa revanche de manière très élégante, simplement en s'éveillant, en chantant...

      Telle le phoenix, Nelly, donnée pour morte, défigurée, va s'éveiller et renaître...

      .

      Repost 0
      Published by ecureuilbleu - dans Regarder
      commenter cet article
      24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 06:00
      Un film à voir : "Moka" d'après le roman de Tatiana de Rosnay...

      Je n'ai pas lu le roman de Tatiana de Rosnay. J'ai visionné ce film de Frédéric Mermoud sorti en août 2016 sur les ressources numériques de ma médiathèque.

       

      Le synopsis : Munie de quelques affaires, d’un peu d’argent et d’une arme, Diane Kramer part à Evian. Elle n’a qu’une obsession : retrouver le conducteur de la Mercedes couleur moka qui a renversé son fils et bouleversé sa vie. Mais le chemin de la vérité est plus sinueux qu’il n’y paraît. Diane devra se confronter à une autre femme, attachante et mystérieuse…

      Les rôles principaux sont tenus par deux excellentes actrices : Emmanuelle Devos joue Diane et Nathalie Baye Marlène.

       

      Mon ressenti : Diane vient de perdre son fils d'une quinzaine d'années, renversé à Lausanne par une voiture de couleur moka, conduite par une femme blonde, accompagnée d'un homme, qui ne s'est pas arrêtée. Un détective lui fournit une courte liste de personnes possédant une voiture de cette couleur et Diane part en chasse.

      A Evian, elle trouve un couple qui semble correspondre et vend une mercedes moka. Elle fait leur connaissance, séparément, se fait maquiller par Marlène, esthéticienne blonde, et achète la mercedes à l'homme.

      Elle se procure un pistolet et les espionne, les questionne, s'insère dans leur vie, rencontre la fille de Marlène... 

      Diane ne se livre pas, intériorise sa douleur, mène son enquête, jusqu'au dénouement, sans aide et sans haine...

      J'ai aimé les paysages : lac et montagne, et la retenue des actrices.

      Ce film n'est pas resté longtemps en salle sans doute car le sujet a déjà souvent été traité au cinéma...

       

       

      Repost 0
      Published by ecureuilbleu - dans Regarder
      commenter cet article
      16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 06:00

      Comme beaucoup d'entre vous j'avais entendu parler dans les médias de cette superbe lune du 14 novembre.

      Elle devait être plus brillante et plus grosse de 14 %, du fait de sa grande proximité avec la Terre : 350 000 km, distance la plus courte depuis 1948. Ce spectacle ne se reproduira qu'en 2034.

      Malheureusement il y avait une couverture nuageuse sur la France.

      A 20h00, je ne la voyais pas.

      Mais vers 23h00, au moment d'aller me coucher, j'ai regardé par la fenêtre et je l'ai vue, pleine et légèrement plus brillante qu'habituellement. 

      Je suis sortie avec mon appareil photo et j'ai pris ces quelques photos à main levée...

      Madame la Lune du 14 novembre 2016...
      Madame la Lune du 14 novembre 2016...
      Madame la Lune du 14 novembre 2016...
      Repost 0
      Published by ecureuilbleu - dans Regarder
      commenter cet article
      12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 06:00
      Un film à voir : "Le cheval de guerre"...

      Peut-être avez vous regardé jeudi soir 10 novembre sur France 3 ce film de Steven Spielberg, sorti en 2011 ?

       

      J'ai choisi de regarder ce film parce qu'il n'y avait rien d'autre qui m'intéressait. Je n'avais pas vu qu'il était de Steven Spielberg, cinéaste que j'apprécie bien en général.

       

      "Cheval de guerre" est un drame historique tiré d'un livre de l’auteur britannique Michael Morpurgo, avec Jeremy Irvine (Albert), Peter Mullan et Emily Watson (les parents d'Albert), Niels Arestrup (le grand-père), et un magnifique cheval.

      Le résumé : Pendant la Première Guerre mondiale, un cheval et l'adolescent qui l'a élevé traversent nombre de vicissitudes et de batailles en tentant de survivre.

       

      Mon ressenti :

      Le film débute avec des enchères dans la campagne anglaise, au début du 20ème siècle. Des chevaux sont mis à prix dont un magnifique demi-sang.

      Un fermier subjugué par la beauté du cheval le dispute à son propriétaire et l'achète pour 30 livres. Albert son fils de 18 ans va le baptiser "Joey" et le dresser. Il va réussir à l'atteler et lui faire tirer la charrue pour labourer une terre difficile.

      Mais la guerre éclate et Joey est vendu par le fermier à l'armée britannique.

      Le film raconte ensuite les aventures du cheval.

      Il part au front, en France, avec la cavalerie britannique, participe à une attaque à côté d'un autre superbe cheval noir : Toptorm.

      Les Allemands déciment les cavaliers et abattent les chevaux blessés ou faibles.

      Joey et Toptorm sont utilisés pour tirer les ambulances, puis pour tirer l'artillerie.

      Complètement usés, Joey et Toptorm s'échappent et sont trouvés par un fermier français et sa petite-fille, avant d'être repris par les Forces Allemandes.

      Albert s'est engagé dès qu'il l'a pu. Il découvre l'horreur de la guerre, de la vie dans les tranchées et des combats.

      Les deux amis, Albert et Joey se retrouveront après bien des souffrances, et de nouvelles enchères.

      Durant son périple, Joey ne laisse personne indifférent, car, par sa présence et son comportement, il donne espoir aux soldats qui l'entourent.

      Mon moment préféré est celui où Joey qui s'est échappé, a couru entre les deux camps et s'est emberlificoté dans les barbelés, est délivré par deux soldats, l'un Anglais et l'autre Allemand. Pour lui sauver la vie, les deux camps font une trève de quelques minutes et s'allient.

       

      14 chevaux ont été utilisés pour doubler Joey.

      Repost 0
      Published by ecureuilbleu - dans Regarder
      commenter cet article
      24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 05:00
      Un film à voir:  "Avant toi" de Thea Sharrock...

      "Avant toi" est l'adaptation, sortie en juin 2016, du roman du même nom écrit par Jojo Moyes, romancière britannique née en 1969. Le livre a été publié en 2012. C'est elle qui a adapté son histoire en scénario de film.

      En juin 2014 je vous avais parlé de ce livre coup de coeur pour moi.

      Pendant le vol Londres-Toronto sur Air Canada j'ai regardé des parties de films récents, sans accrocher. Mes compagnes de voyage avaient regardé et apprécié "Avant toi". Quand elles m'en ont parlé, c'était trop tard et au retour ce film n'était pas dans la liste disponible sur Air France.

      Je l'ai loué dimanche après-midi.

       

      Le synopsis :

      Une charmante petite ville de l'Angleterre rurale. Si elle est originale et artiste dans l'âme, Louisa "Lou" Clark, 26 ans, n'a aucune ambition particulière. Elle se contente d'enchaîner les boulots pour permettre à ses proches de joindre les deux bouts.
      Jeune et riche banquier, Will Traynor était un garçon plein d'audace et d'optimisme jusqu'à ce qu'il se retrouve paralysé, suite à un accident survenu deux ans plus tôt. Devenu cynique, il a renoncé à tout et n'est plus que l'ombre de lui-même.
      Autant dire que ces deux-là auraient pu ne jamais se rencontrer. Mais lorsque Lou accepte de travailler comme aide-soignante auprès de Will, elle est bien décidée à lui redonner goût à la vie. Et peu à peu, les deux jeunes gens s'éprennent passionnément l'un de l'autre. La force de leur amour pourra-t-elle survivre à leur destin qui semble inexorable ?

       

      La distribution :

      Emilia Clarke (Louisa), Sam Clafin (Will), Janet Mc Teer (la mère de Will), Charles Dance (le père de Will), Jenna Coleman (la soeur de Louisa)

       

      Mon ressenti :

      Louisa est une jeune femme adorable, dévouée, qui a arrêté ses études pour travailler et aider sa famille, notamment sa soeur cadette, Katrina déjà maman. Mal habillée, peu sûre d'elle, elle est embauchée pour tenir compagnie à Will jeune homme fortuné à qui tout réussissait avant un terrible accident qui l'a rendu paraplégique.

      Emilia Clarke dans le rôle de Louisa m'a agacée au début avec sa volonté de toujours vouloir bien faire et ses tenues excentriques mais au final elle est pétillante et de plus en plus jolie au fur et à mesure où elle prend confiance en elle.

      Sam Clafin (Will) devient lui aussi de plus en plus beau, en même temps qu'il se laisse apprivoiser..

      Il sait ce qu'il veut et n'en déviera pas.

      J'ai ri par moment et surtout beaucoup pleuré, comme je l'avais fait en lisant le livre.

      Pour moi ce film poignant qui pose le problème du suicide assisté est une aussi belle réussite que le livre, une belle incitation à se dépasser et à VIVRE, comme le demande Will à Louisa dans sa dernière lettre...

       

       

       

      Repost 0
      Published by ecureuilbleu - dans Regarder
      commenter cet article
      17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 05:00
      Un film à voir : "Good Luck Algeria"...

      J'avais lu de bonnes critiques sur ce film, à sa sortie dans les salles en mars 2016.

      Le réalisateur, Farid Bentoumi raconte une histoire vraie : celle de son frère Nourredine Maurice Bentoumi qui a défendu les couleurs de l'Algérie aux Jeux Olympiques d'hiver à Turin en 2006.

       

      Synopsis : Amis depuis l'enfance, Sam et Stéphane dirigent une entreprise de skis haut de gamme. Il s'apprêtent à signer avec l'équipe suédoise. Mais finalement, le contrat n'est pas conclu. C'est un coup dur pour la société qui n'est pas loin du dépôt de bilan. Sam étant d'origine algérienne, Stéphane a alors une idée folle : convaincre les autorités du pays d'investir dans une équipe nationale. Sam, qui est loin d'être un athlète, défendra les couleurs de l'Algérie aux jeux Olympiques dans la catégorie ski de fond. Sa femme Bianca, qui est sur le point d'accoucher, n'adhère pas au plan farfelu des deux hommes. Sam part en Algérie afin d'obtenir de l'argent...

       

      Mon ressenti : l'histoire de départ fait penser à celle de "Rasta rockett" où une équipe de bobsleigh défend les couleurs de la Jamaïque.

      Mais ici Sam, le héros, est un ingénieur Français, d'origine Algérienne, fier de sa petite usine de skis, montée avec Stéphane, un ami d'enfance, commercial, ancien médaillé français,

      La participation de Sam aux Jeux Olympiques en ski de fond, sous les couleurs du pays de son père, devrait relancer leur petite entreprise.

      Sam bien sûr a beaucoup de qualités mais pas le niveau. Il va s'entraîner sans relâche, résoudre tous les problèmes : il n'a pas de passeport algérien et ne parle pas arabe. Depuis 20 ans il n'est pas retourné au bled..

      Les acteurs jouent très justes notamment Sami Bouajila (Sam) et Bouchakor Chakor Djaltia (son père), qui aime autant la France que l'Algérie, autant son jardin ouvrier que ses champs d'oliviers, et a un coeur gros comme ça.

      La fierté et l'amour du vieil homme pour son fils sont émouvants. 

       

       

       

      Repost 0
      Published by ecureuilbleu - dans Regarder
      commenter cet article

      Présentation

      • : Le blog de ecureuilbleu
      • Le blog de ecureuilbleu
      • : Pour cultiver le bonheur : découvrir, partager, s'émerveiller, rêver, s'amuser...
      • Contact

      Profil

      • ecureuilbleu
      • Mère divorcée, 59 ans, 2 fils, 1 petite-fille et 1 petit-fils. J'adore écrire, dessiner, peindre, photographier, lire, aller au cinéma et au théâtre, voyager, jardiner, planter des graines et les regarder pousser
      • Mère divorcée, 59 ans, 2 fils, 1 petite-fille et 1 petit-fils. J'adore écrire, dessiner, peindre, photographier, lire, aller au cinéma et au théâtre, voyager, jardiner, planter des graines et les regarder pousser

      Bonjour et bonne visite ! Pas la peine de laisser un pourboire, mais un commentaire serait le bienvenu ! Merci d'avance...

      Recherche

      Mes autres blogs :

      Le même que celui-ci, sous Eklablog : 

      http://unebonnenouvelleparjour.eklablog.com/

      Mon blog d'origami modulaire : http://origami-modulaire.over-blog.com/

       

      Logo Café-Thé

      Participez au jeu Café Thé n° 85 - "Petit chausson souris..." en cliquant ICI jusqu'au 30 avril 2017.

      Votez pour déterminer le gagnant du Café Thé n° 84 - "Le métier que vous n'auriez pas voulu exercer..."  en cliquant LA jusqu'au 30 avril 2017 minuit.

      Pour voir ou revoir d'anciens jeux Café Thé, cliquez parmi les "Catégories", colonne de droite sur "Caféter".

      Sur les petites routes du bonheur...

      Catégories

      Le livre voyageur

      Le livre voyageur n° 1 : "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur"

      Vous êtes 25 à avoir reçu le livre voyageur "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" qui a circulé pendant 5 ans, traversé la France de part en part, survolant la Méditerranée, l'Atlantique, une partie du continent Africain et parcouru plus de 36 000 kms !

      Pour en savoir plus sur le voyage du livre voyageur, cliquez ICI.

      Le livre voyageur n° 2 : "Demain est un autre jour"

      Les communautés que je gère

      Les trois communautés de blogs que je gère :

      - Embellissons nous la vie

      - Douceurs et beautés du Sud-Ouest

      - Un pont entre nous

      Si vous souhaitez augmenter votre audience et échanger avec d'autres blogueurs ayant les mêmes centres d'intérêt que vous, n'hésitez pas à vous inscrire (en cliquant sur la commu auté choisie et suivant les instructons) et à publier dans ces communautés.

      Les blogs à seul caractère commercial sont refusés.