Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une bonne nouvelle par jour -          le blog d'écureuil bleu

Un excellent roman : "Les enfants des riches" de Wu Xiaole...

8 Novembre 2022 , Rédigé par ecureuilbleu Publié dans #Lire

J'ai emprunté ce roman au hasard, dans le rayon "Nouveautés" à la médiathèque.

Informations pratiques : 

Paru en avril 2022 aux éditions "Rivages". 302 pages. Prix : 21 €.

La 4ème de couverture :

Jeune Taïwanaise aux origines modestes, Chen Yunxian, , veut le meilleur pour son fils. Mais dans une société où la compétition s'engage dès le plus jeune âge au sein d'un système éducatif hyper hiérarchisé, le moindre choix remet en jeu sa mission de mère parfaite. Au gré d’amitié inattendues avec la famille du patron de son mari, elle entrevoit pourtant un monde où tout semble plus facile et se laisse bientôt séduire par une alliance douteuse, exigeant une abnégation totale et de cruelles contreparties.

Acide et efficace, « Les Enfants des riches » est une plongée dans la trouble psyché d’une femme sous haute (auto)surveillance, prise dans le fol engrenage de son obsession de réussite. Un vertigineux miroir du règne de la performance. 

 

Mon ressenti :

Yunxian, d'origine modeste a épousé Dingguo, d'une famille plus riche. Ils ont eu un enfant, Peichen, qui a alors 8 ans. Ils sont invités à la fête d'anniversaire de Chris, le fils du patron de Dingguo. elui-ci espère une augmentation qui leur permettrait de mieux vivre. Les enfants et les épouses vont sympathiser. Quelques jours plus tard ils sont invités à déjeuner par Jiaqui et son mari qui leur proposent de payer les frais de scolarité de Peichen pour qu'il aille dans la même classe que leur fils dans une école prestigieuse et onéreuse. Yunxian se laisse séduire et convainc son mari.

Yunxian envie sa soeur aînée, Liangying qui a fait un beau mariage. La famille de Dingguo n'est pas aussi aisée qu'elle le croyait, ce qui la déçoit. En côtoyant la société huppée de Taïwan, avec Jiaqui elle espère gravir les échelons, avoir une vie plus facile. L'intégration de Peichen, très bon élève, classé parmi les premiers de la classe, se passe bien. Yunxian s'inscrit à des groupes de parents et rencontre de riches familles, mais la compétition est partout : entre les enfants pour les notes et la popularité, et surtout entre les mères. Qui sera la plus créative pour la fête de l'école ? Qui organisera la plus belle fête ? Qui paiera les cours les plus chers à ses enfants ? Qui partira en vacances le plus loin ?

Jiaqui offre de beaux cadeaux à sa nouvelle amie qui -en échange- doit être disponible. Yunxian démissionne d'un travail qui ne lui plaisait pas pour être plus disponible, participer à plus de groupes, plus de rencontres avec les autres parents. Mais le filet se resserre autour d'elle. Jiaqui va exiger d'elle beaucoup, et Yunxian en oublie le bonheur et le bien-être de son fils. 

Ce roman m'a rappelé ceux de Liane Moriarty qui se passent en Australie "Petits secrets et grands mensonges", "Le secret du mari", dans des quartiers résidentiels, autour d'écoles et de parents d'élèves.

J'ai apprécié la découverte de la vie sur cette île chinoise, l'importance de ces groupes de parents, pour la plupart imbus d'eux-mêmes et superficiels. Les personnages ont deux prénoms : l'un en chinois, et l'autre à l'occidental (Peichen est appelé James à l'école).

Quelques extraits :

- Citation, en préambule de Montesquieu : "Si on ne voulait qu'être heureux, cela serait bientôt fait. Mais on veut être plus heureux que les autres, et cela est presque toujours difficile parce que nous croyons les autres plus heureux qu'ils ne sont."

- Etre uni par les liens du mariage, c'est comme être attaché à quelqu'un sur un bateau en pleine mer sans savoir ce qui, de la tempête ou de la terre promise se cache à l'horizon. Si on embarque dès le départ avec les mauvaises informations, on risque fort de boire la tasse au premier coup de vent.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Merci pour ton ressenti pour ce livre qui doit être poignant au fur et à mesure qu'on avance en lecture des pages. Bonne soirée et bises.
Répondre
C
Je retiens, merci pour ta chronique, Brigitte.
Répondre
C
Merci pour ta présentation et pour ton ressenti, Brigitte. Bisous♥
Répondre
M
Le hasard fait bien les choses. Ce livre t'a p'u. Bonne journée. Gros bisous
Répondre
Coucou. Merci pour cette découverte. Bisous
Répondre
B
Parfois le hasard réserve de belles lectures.
Répondre
A
Amusant: je viens de lire dans mon journal: Education nationale | Entre public et privé, une fracture sociale de plus en plus visible. Bon choix de ta part. bises Gisèle
Répondre
E
Merci Gisèle et bonne journée. Bisous
A
Intéressant d'après ton ressenti avec exemples. Pas modeste, mais à toi je peux le dire: ça me rappelle la façon dont Philippe Lejeune, chercheur universitaire, a présenté le journal d'Ariane dans... LE MONDE. Bonne journée bonne attachée de presse
Répondre
R
Je vais attendre un peu car pour le moment en ebook encore un peu haut sur mon site. bisous bon mardi
Répondre
S
merci, je prends souvent des conseils dans ta liste de recommandations...
Répondre
P
Je le note, ce livre a l'air vraiment bien et on a rarement l'occasion de découvrir des auteurs de Taiwan. Bonne journée . Bisous
Répondre
C
bonjour<br /> il y a des gens qui vivent pour le paraître, finalement ils ne vivent pas !!<br /> bisous
Répondre
L
Ce roman est très attirant, je le note, j'en ai connu des gens comme cela, tout était dans l'extérieur, mais rien de profond chez eux !<br /> Bisous et bonne journée
Répondre
P
Un sort peu enviable, il semble. Yunxian a contracté une sorte de dette et elle ne peut pas la payer.
Répondre
J
on devrait lire Montesquieu plus souvent !
Répondre
S
Bonjour Brigitte <br /> Merci pour la présentation de ce roman qui a l'air intéressant. Dans la société d'aujourd'hui c'est toujours tentant, pour certains, d'être tiré vers le haut, mais est ce que le bonheur est au bout du chemin et briller en société est ce réellement le bonheur?<br /> Très belle journée <br /> Bisous
Répondre
E
Bonjour Marie-Christine. Je crois qu'il ne faut pas toujours être dans l'envie si l'on ne veut pas gâcher sa vie.? Bisous
P
Coucou Brigitte,<br /> Merci pour le partage de ce roman qui semble en effet très intéressant à lire.<br /> Bisous et bonne journée
Répondre
M
Ta critique donne envie de le lire. Bisous et merci
Répondre
D
matière à réflexion donc
Répondre
D
Merci pour ta présentation, tu me donnes envie de lire ce livre, c'est terrible cette compétition pour les enfants!<br /> Très belle journée.<br /> bises
Répondre
M
Beau résumé qui donne envie. Bonne journée
Répondre
M
Je ne connais pas du tout et découvre ce roman et cet auteur avec plaisir. Merci pour les extraits qui donnent le ton. Bisous et une douce journée
Répondre
J
Un bon roman à lire les extraits, merci Brigitte, bises
Répondre
G
Merci pour ta suggestion Brigitte <br /> Bonne journée
Répondre