Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une bonne nouvelle par jour -          le blog d'écureuil bleu

Un polar prenant : "L'homme qui valait des milliards" de François Darnaudet...

19 Juin 2016 , Rédigé par ecureuilbleu Publié dans #Lire

Un polar prenant : "L'homme qui valait des milliards" de François Darnaudet...

J'ai acheté ce polar aux Pages du Bassin, salon du livre qui s'est tenu en mai à Arès.

L'auteur, fils de mon prof de maths en fac, m'a écrit en dédicace :

"Pour Brigitte, ce polar sur les codes bancaires, les ponts et viaducs et les tueurs russes..."

 

Informations pratiques : roman paru aux Editions Wartberg en avril 2016, 175 pages. Prix : 11,90 €.

 

La quatrième de couverture :

Un signal d'alerte est lancé sur Internet : un prof de maths d'un collège girondin a résolu le problème du millénaire sur les nombres premiers et s'apprête à casser les codes bancaires du monde entier. Une meute de tueurs de tous poils se lance aux trousses du hacker, de Bordeaux à Saint-Émilion, en passant par Taussat et d'Auch au col de Banyuls. Mais la vérité est bien différente ! En attendant qu'elle éclate au grand jour, le petit prof de la côte ouest soupçonné de ce prodige mathématique est obligé de fuir avec son agrégée de maîtresse, puis de faire face. Pour l'homme et la femme qui valaient mille milliards, c'est Euclide qui affronte Glock ! Ou comment se protéger avec un livre de maths contre des projectiles de 9 mm ? Attention, le petit prof connaît peut-être votre code bancaire !

Mon ressenti :

Les chapitres sont courts et percutants. L’action se déroule dans un lieu autour d’un personnage.

Il y a des espions, du sang, du sexe, de l’action, de l’humour et des mathématiques.

Jean-Claude, le héros, est un quinquagénaire, prof de maths, un peu paumé,  à la recherche d’une clé universelle pour les nombres premiers. Il rencontre Anne-Dominique, une agrégée de maths.

Les deux sont pourchassés par des espions russes qui veulent craker les codes secrets des cartes bancaires.

De Bordeaux à Taussat et l’Herbe sur le Bassin, Saint-Emilion et Le Racou dans les Pyrénées Orientales, je connais tous ces lieux et ai d’autant plus apprécié la course poursuite.

 

Je n’avais pas compris : « histoire de ponts et viaducs » sur sa dédicace ni pourquoi il parlait dans la postface d'une date maudite pour sa femme et pour lui : le 30 août 2015.

J'ai appris sur le net que son fils de 25 ans, Boris, complice, co-auteur et ami, s’est jeté l’été dernier du viaduc de Collioure, exactement comme il le raconte, en parlant du suicide d'Ivan, ami de Jean-Claude.

Boris, comme Boris Vian ?

On a toujours des rêves pour ses enfants. J’imagine l’horreur pour ce père fier de son fils et proche de lui, qui n’a pas vu venir la tragédie.

Cela me touche d'autant plus qu'en mai 2015 je n'ai pas réussi à empêcher mon ami Pascal, que certaines connaissaient, de se suicider.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
C'est toujours difficile d'empêcher quelqu'un qui le veut vraiment de commettre l'irréparable, et c'est encore plus difficile pour ceux qui restent. Le livre a l'air intéressant.
Répondre
C
Il faut du courage quand la vraie vie se rapproche de la fiction et que celle-ci est si tragique. Bises@+
Répondre
C
Je ne connais pas du tout cette maison d'édition.
Répondre
M
Malheureusement, on ne peut rien faire et on ne voit rien venir, inutile de culpabiliser je sais de quoi je parle, j'ai été touché de près
Répondre
Q
C'est le pire qui puisse arriver...
Merci pour ton ressenti.
Bisous et douce soirée.
Répondre
R
Quelle est donc la part du réel et de la fiction dans ce bouquin?, c'est sûrement la question que l'on doit se poser en lisant ce livre, suite à ton article...
Répondre
É
Bonjour Rebecca. Peu importe puisque le récit est prenant. Bisous
J
terrible dédicace Brigitte
les codes et les maths ne sont pas pour moi !
Répondre
É
Ca se lit très bien Josette. Bisous
L
Pas un livre pour moi
Répondre
F
Un livre où il mêle la fiction et la réalité donc. C'est affreux le suicide.Mais personne ne peut empêcher la personne qui est décidée,de le faire, hélas; Bises
Répondre
.
ah le suicide....rien à faire !!!
quand c'est décidé c'est décidé...
sinon c'ets remis à plus tard....
un cas par ici ...
Répondre
É
Oui Simone. J'ai réussi à dissuader plusieurs fois Pascal, mais il a récidivé...
C
Un petit polar anodin qui finalement recèle beaucoup de clés... Le côté personnel et les lieux connus t'ont effectivement ligotée dans ce suspens... Comme quoi il n'est jamais anodin d'être fils d'un prof de math ;-)
Belle prochaine lecture et merci du partage de celle-ci. Gros bisous
Répondre
É
Bonjour Cathy. Lui aussi est prof de maths. Bisous
K
Un livre surement très intéressant ! bonne journée
Répondre
D
Il a l'air super bien, merci pour l'info de lecture,
bises
Domi
Répondre
L
Merci du renseignement Brigitte, je suis friande de polar je vais sans doute me l'acheter. Bisous
Répondre
V
J'aime beaucoup les polars, et aussi les polars régionaux. Un ami de mon père en a écrit plusieurs qui se passent en Alsace. Les auteurs mêlent souvent à leurs romans leur histoire personnelle, celle-ci est tragique, dramatique. Comment ne pas nous aussi nous projeter dans celle-ci ?
Répondre
É
Oui, je me sens d'autant plus touchée que j'ai duscuté avec l'auteur sans connaître son drame.
R
Bon dimanche et merci pour la suggestion
Bonne journée
Répondre
M
Ce roman m'a l'air très bien et tu en parles super bien. J'espère que de transposer son drame personnel dans ses romans va aider l'auteur à vivre mieux son quotidien...je te comprends quand j'étais ado un de nos amis s'était suicidé. Nous avons culpabilsé pendant des années pensant que nous aurions pu faire plus pour lui mais en fait nous n'avions rien vu venir...et j'y pense encore plus de 40 ans après, cette histoire ayant été réactivé par le suicide d'une petite élève de collège il y a quelques années... Passe une douce journée.
Répondre
É
Bonjour Manou. Je pense que l'auteur continuera à écrire, pour son fils. Bisous
J
Merci Brigitte, un drame pour cet auteur sans aucun doute car le suicide même d'un proche ne se voit pas venir et laisse anéanti, ah si seulement... Oui pour Pascal et une autre aminaute Cathy un an plus tard... Bises, jill
Répondre
É
Bonjour Fabienne. C'est toujours source de beaucoup de questions et de regrets quand quelqu'un se suicide, la vie est si précieuse... Bisous