Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une bonne nouvelle par jour -          le blog d'écureuil bleu

Mon grand-père maternel s'appelait Léon...

10 Novembre 2010 , Rédigé par ecureuilbleu Publié dans #Raconter

Aujourd'hui c'est la Saint-Léon. J'ai revu en pensée mon grand-père maternel qui se prénommait Léon.

Il vivait dans un petit village à Guizengeard en Charente et n'a pas eu une vie facile. Cantonnier, il travaillait par tous les temps sur les routes, avec  des pioches et des pelles. La maison qu'ils louaient n'avait ni électricité ni eau courante et les toilettes étaient dans une cabane au fond du jardin.

Sa femme et lui ont eu huit enfants : six filles et deux garçons, dont deux sont morts très jeunes. Ma mère était l'avant-dernière. Le garçon né après elle est mort à 6 mois d'une méningite, emporté en quelques jours. Puis c'est une des filles, agée de 17 ans qui a attrapé une rougeole et se levant trop tôt est décédée. Ma mère racontait que son père allait chercher de la glace dans la ville la plus proche, en vélo, pour faire tomber

la fièvre... C'était il y a à peine 60 ans...

 

Quand j'étais enfant, nous habitions à 150 kms de là et n'allions pas souvent voir les grands-parents maternels. Leur maison était glaciale et sans confort, et eux n'étaient pas chaleureux, ne nous prenaient jamais sur leurs genoux, n'avaient jamais une friandise à offrir à leurs petits-enfants. Ma mère était pourtant heureuse de les retrouver, eux et ses soeurs et frères.

A la retraite, mon grand-père a choisi d'aller vivre un peu plus loin, dans la ville où vivait son fils ainé. Ils ont acheté une petite maison et il est tombé malade presqu'aussitôt. C'était un homme grand et solide, mais le travail l'avait usé.

Ma grand-mère était une femme brune, petite et menue, toujours vêtue de noir, portant pour l'éternité le deuil de ses enfants. Après avoir élevé ses enfants, soigné ses bêtes (un mouton et quelques lapins), tenu sa maison, puis soigné son mari, elle est tombée malade à son tour et est décédée.

Mon grand-père, guéri, a donc vécu seul dans sa maison...

Je me souviens d'un été où il était venu passer les vacances à Arès avec nous, alors agés de 9 à 13 ans. Il voulait toujours jouer à la belote. Croyant y échapper nous lui avons appris le rami, mais ce jeu lui a plu et nous avons dû jouer tous les après-midi au rami... C'était plus une obligation sérieuse qu'un amusement pour nous. 

En repensant à lui, je me rends compte que nous n'avons jamais vraiment parlé ensemble. Je ne sais rien de lui, excepté ce que ma mère nous a raconté.

 

J'étais timide et je ne suis pas allée vers lui, ne l'ai pas questionné, n'ai pas appris à le connaître et c'est bien dommage... 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C


Autres temps, autres moeurs chère écureuil. Mais le fait que tu en parles et qu'il soit encore dans ta mémoire est une forme de tendresse qui n'a pas pu s'exprimer. C'est un portrait émouvant que
tu dresses de ton grand-père. J'ai eu l'occasion de rencontrer des personnes âgées seules auxquelles je faisais de la lecture, quand j'étais à Paris et j'étais stupéfaite par leurs regrets, ils
étaient nombreux à ne pas avoir reçu de marque d'affection palpables et n'avaient pas cru bon d'en prodiguer pour "endurcir" leurs enfants puisque la vie est dure.


Caro



Répondre
E


Oui, Caro. Mon grand-père a eu une vie bien difficile, et un boulot usant. Pas étonnant qu'il soit resté dur. Bisous



M


depuis plus d'un an je retricote ma vie en allant une fois par mois tarvailler avec une psychogénéalogiste, j'en apprends beaucoup sur mes ancêtres, petites histoire dans la Grande Histoire et je
comprends mieux certains aspects de ma vie^^



Répondre
E


C'est une démarche intéressante. Jusque-là je ne me suis pas intéressée à ma généalogie !



J


c'est un beau portrait que tu composes là, ma chère Brigitte
on a toujours du regret de ne pas avoir cherché à connaître ces personnes âgées
mais c'est vrai que le contact était parfoic difficle
c'étaient des gens d'une autre époque
gros bisous bisous
jean-marie



Répondre
E


ILs n'avaient pas l'habitude de s'exprimer et ne montraient pas leurs sentiments. Bonne soirée et bisous



M


on  n'a pas toujours la présence d'esprit de poser des questions, on vit au présent, et les confidences qui ne viennent pas toutes seules au fond, on n'ose les solliciter, de peur de raviver
des trucs, d'incommoder ou même d ene pouvoir gérer soi-même


oui, parfois.... on n'ose pas...


belle soirée à toi brigitte


bisous



Répondre
E


Ce serait maintenant j'essaierais de les faire parler, se découvrir un peu... Bonne soirée et bisous



P


oh que oui que ca ma fait plaisir la premiére fois que maman me disais je t'aime meme si je le s'avais cela ma fait chaud au coeur bonne soirée a toi bisouuus



Répondre
E


Je te comprends, Petite Sirène ! Bonne soirée et bisous



M


des regrets, des pans d'histoire, de nous mêmes qui nous manquent....un bel hommage à des gens dont la vie fut rude



Répondre
E


Des gens sans qui je ne serais pas là et pourtant si peu connus. Bisous



F


C'est une beau portrait de tes grands parents;la vie était ddure à l'époque et ils étaient rude;ils ne savaient pas montrer leur affection et la mode n'était pas aux effusions. lorsqu'on est
enfant,on n'a pas la patience d'écouter  ni de trop supporter les anciens. Ce n'est qu'à l'âge mûr  qu'on voudrait bien revenir en arrière.Moi je n'ai connu que peu de temps ,une
grand-mère mes parents étant  déjà pas très jeune lorsqu'ils  m'ont eue .Bisous



Répondre
E


J'ai connu mes quatre grands-parents et deux de mes arrière-grand-mères, dont une qui a vécu jusqu'à 96 ans. Bisous



D


Brigitte, les temps ont bien changés , et 60 ans c'est pas rien! Le dialogue avec les grands-parents n'avait rien à voir avec notre rapport
aujourd'hui  avec nos petits enfants, c'est vrai que cela peu faire du mal , mais ce n'est certainement de te faute. bisous


Dany



Répondre
E


Oui, les rapports en famille ont bien changé, et la communication est bien plus riche qu'avant !



B


cela arrive parfois dans une vie, on se rend compte qu'on ne connais pas une personne


bonne journée



Répondre
E


Oui, et c'est souvent trop tard lorsque l'on s'en aperçoit ! Bonne soirée



S


On a toujours des regrets en vieillissant de ne pas avoir assez communiqué avec des personnes décédés, quand on est jeune on ne sait pas.



Répondre
E


Je suis bien d'accord avec toi, Solange !



C


Une vie très triste pour eux. Dans ses années les marques d'affection n'était pas trop présente.


Bisou ecureuil bleu, une pensée pour eux bye



Répondre
E


Bonsoir Catcent. C'est tout à fait ça. Bonne soirée et bisous



W


avec les grand parents parfois c'etait ainsi, on a oublié de se parler vraiment, dommage c'est vrai, j'ai un peu vécu cela aussi...Plein de souvenirs mais pas de grandes discussions...Bonne
soirée, bisous



Répondre
E


Bonsoir Witney. Les relations enfants grans-parents sont beaucoup plus fortes maintenant et c'est tant mieux ! Bonne soirée et bisous



L


ce que tu racontes pourrait être notre histoire à toutes, les liens de la famille n'étaient pas ce qu'ils sont maintenant, la pudeur faisait qu'on n'exposait pas ses sentiments qui pourant
étaient là - c'est super de nous avoir fait partager ça - bisous tout plein Brigitte .



Répondre
E


Oui, Martine, il y avait de la pudeur et le fait que ça ne se faisait pas d'étaler ses sentiments. Bonne soirée et bisous à toi !



K


Bonsoir Brigitte,


nous avons tous des regrets d'enfance... Je n'ai pas connu mon grand-père maternel, enfin si mais j'étais trop petite pour m'en rappeller... Dès fois, je le regrette car ma mère me dit toujours
qu'il était gaga de moi, et me couvrait de cadeau. Malheureusement, je n'ai même pas un seul souvenir de ce grand-père qui m'a tant aimé !!!!


Bisous mon amie !!!



Répondre
E


Bonsoir Laurece. Heureusement que tu as les récits de ta mère pour te parler de lui. Bonne soirée



Y


on regrette toujours les mots qu'on n'a pas osé dire...les paroles non échangées...



Répondre
E


Oui, Ydel, mais seulement quand on est vieux soi-même et c'est trop tard 



A


Il y en a encore qui osent dire que le train de vie a baissé...


Ton récit remet les pendules à l'heure. 


Ils avaient sûrement plein d'amour, mais la vie dure les a empâchés de savoir s'exprimer.


Merci du partage.



Répondre
E


Je crois que la télé et la littérature nous ont entrainés à exprimer nos sentiments, ce que eux n'auraient jamais osé faire. Bisous



Q


Il me semble que nos anciens étaient quelque part beaucoup plus "durs" avec nous.... Peut-être pace qu'ils n'avaient pas eu la même vie.


 


Merci pour ce partage, Brigitte. Je ne sais pas jouer au rami, et je ne me souviens plus de la belote. Tu imagines ? Je n'imposerai pas ça à mes petits-enfants.


 


Passe une belle soirée. Bisous.



Répondre
E


Moi non plus, Quichottine, je préfèrerais leur faire découvrir la beauté autour d'eux ou leur raconter des histoires... Bonne soirée et bisous



H


Bonjour Brigitte.


Sans doute parce qu'ils avaient été élevés eux-mêmes "à la dure", les anciens n'étaient pas très démonstratifs, mais il y avait chez eux un sens aigu des responsabilités aussi bien au sein de
leur famille, que dans leur travail ou encore dans la vie sociale. Les temps ont changé, les moeurs aussi, mais pas toujours dans le bon sens.


Bonne fin de journée.    Hugues



Répondre
E


Bonsoir Hugues. Oui, les temps ont changé. La vie a été plus facile pour nos générations que pour celles de nos aïeux, et nous communiquons beaucoup plus. Bonne soirée



M


Et j'oubliais, comme toi, je n'ai jamais questionné ma grand-mère peu communicative...mais qui pourtant savait me faire plaisir..et qui m'a beaucoup manqué..elle est morte, j'étais en 1 ère..et
j'ai chargé ma cousine d'écrire tout ce qu'elle pouvait se rappeller sur la famille...c'est important..mille bises ensoleillées cet après m'



Répondre
E


Oui, c'est important de perpétuer leur souvenir car c'était des femmes courageuses. Bonne soirée et bisous



M


Etrange, mes grands parents aussi,étaient un peu comme cela...je n'ai pas connu mon grand-père et ma grand mère a eu 10 enfants et en a perdu 4 et ma mère était aussi l'avant dernière..et
j'ai été élevé par ma grand-mère qui n'a eu que 3 petites filles ..j'ai encore mes cousines et la 1 ère a 84 ans et va encore faire de l'aquagym..eh, oui...



Répondre
E


Bonsoir marie et merci pour ton récit. La vie a dû être très dure pour ces mères de famille nombreuse. Bisous



S


c'est vrai que la timidité empêche bien des choses


bisous fleuris



Répondre
E


Heureusement elle disparait souvent en vieillissant ! Bisous



P


Oh bravo ! ton article est magnifique de part sa sincérité et les émotions qu'il suscite. Je le ressens d'autant plus qu'il est vrai pour notre jeune génération, les grands-parents
étaient méconnus et timide comme toi, je n'osais pas en parler à mes parents, mais aussi quelque part la peur de se faire punir en remuant un passé douloureux (Guerre d'Espagne, occupation,
Indochine, Algérie). Alors je me taisais.


Ma famille en parlait très peu, alors tout comme toi, je n'ai que quelques vagues souvenirs.


Bises à toi


Philippe Pipolin



Répondre
E


Merci pour tes compliments, Philippe. Quand je vois la complicité entre ma mère et mon fils ainé et mon ex-beau-père et mon cadet, je regrette d'être passée à côté d'eux sans les avoir vraiment
connus. Bisous et amitiés


 


 



M


Moi je me rappelle du mien de Papy  ( coté maternel ), il venait a pied une fois par semaine nous voir , maman lui donnait des cigarettes et il repartait , mais il était gentil il s'appelait
Sébastiano ! Ton grand pére était peut étre trop fatigué et triste c'est pour cela qu'il n'a pas éte trés prés de vous , la vie apparemment l'avait malmené ! Bisous Brigitte



Répondre
E


La vie les avait malmenés tous les deux. Ils avaient connu la guerre et les privations. C'est sans doute pour cela qu'ils étaient froids. Bisous



N


c'est touchant ton histoire et je pense qu'il faut parler et surtout aimer les gens quand ils sont vivants ... je connais le village ou vivait ton grand père bises nath



Répondre
E


C'est pourtant un bien petit villge. Bisous



P


l'histoire de ton grand pére me fait penser a l'histoire de mes grands parents a l'epoque les grands parents n'etaient pas comme maintenant , j'ai du attendre 64 ans pour que je recoive
une carte de ma maman ou elle marqué pour la premiére fois je t'aime bonne apres midi bises



Répondre
E


Ca a dû te faire drôlement plaisir ! Bonne soirée et bisous



C


Joli témoignage.


Je n'ai pas connu mes grand pères, mais mes grand mères et particulièrement ma grand mère maternelle, qui habitait dans la même maison que nous et qui était bien souvent ma confidente.


Belle journée Brigitte


Bisous



Répondre
E


Ca c'est vraiment super d'avoir pu réellement échanger avec elle. Bonne soirée et bisous



G


bonjour tres beau temoignage sur ton aieul


bon mercredi bises



Répondre
E


Merci pour le compliment et très bonne soirée à toi, Monique.



J


Beau récit Brigitte... Les grands-parents d'alors étaient moins démonstratifs que ceux de maintenant, les époques ont bien changées...  Du côté de ma mère affection et tendresse du côté de
mon père, des paysans rudes et froids... Alors je les ai moins aimé forcément.... Bisous à toi , émouvant ton récit...



Répondre
E


Moi c'est pareil en inversé : paysans froids du côté de ma mère et plus tendres du côté de mon père. Bisous et bonne soirée



M


Oui Brigitte tu n'es pas la seule à avoir été intimidé par ton grand père c'est vrai qu'ils ne parlaient pas facilement comme nous aujourd'hui..alors pour les aborder ! même si on n'était pas
timide pas si évident ! il ne faut pas avoir de remords c'était c'est comme ça...une autre époque ! grosses bises et bonne journée Mary



Répondre
E


Oui, Mary, c'était une autre époque, mais maintenant je regrette de savoir si peu de choses d'eux. Bisous



P


pas très gai ton histoire, tu sais  mes beaux parents n étaient pas très chaleureux non plus, mais je sais qu il nous aimaient tous beaucoup, mais ne le disaient pas, bizzzzz



Répondre
E


C'est sans doute pareil pour eux, mais c'est quand même plus agréable de se parler. Bisous