Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une bonne nouvelle par jour -          le blog d'écureuil bleu

Un roman touchant : "La nuit des pères" de Gaëlle Josse...

9 Octobre 2022 , Rédigé par ecureuilbleu Publié dans #Lire

J'ai emprunté ce roman à la médiathèque, car j'avais lu de bonnes critiques, notamment chez Matatoune du blog "Vagabondages autour de soi"...

Informations pratiques : Paru en mai 2022 aux éditions "Noir sur blanc". 173 pages. 16 €. .

La 4ème de couverture :

« Tu ne seras jamais aimée de personne. Tu m'as dit ça, un jour, mon père. Tu vas rater ta vie. Tu m'as dit ça, aussi.
De toutes mes forces, j'ai voulu faire mentir ta malédiction. »
Appelée par son frère Olivier, Isabelle rejoint le village des Alpes où ils sont nés. La santé de leur père, ancien guide de montagne, décline, il entre dans les brumes de l'oubli.
Après de longues années d'absence, elle appréhende ce retour. C’est l'ultime possibilité, peut-être, de comprendre qui était ce père si destructeur, si difficile à aimer.
Entre eux trois, pendant quelques jours, l'histoire familiale va se nouer et se dénouer.
Sur eux, comme le vol des aigles au-dessus des sommets que ce père aimait par-dessus tout, plane l’ombre de la grande Histoire, du poison qu’elle infuse dans le sang par-delà les générations murées dans le silence.
Les voix de cette famille meurtrie se succèdent pour dire l’ambivalence des sentiments filiaux et les violences invisibles, ces déchirures qui poursuivent un homme jusqu'à son crépuscule.
Avec ce texte à vif, Gaëlle Josse nous livre un roman d'une rare intensité, qui interroge nos choix, nos fragilités, et le cours de nos vies.

Mon ressenti :

Dans ce livre assez court, Isabelle s'adresse à son père qu'elle a rejoint dans la maison de son enfance, dans un village des Alpes. Son frère, Olivier, lui demande de venir car leur père, ancien guide de montagne, commence à perdre la mémoire. Isabelle a fui la maison, n'ayant jamais réussi à se faire aimer par ce père taiseux, coléreux et destructeur qui ne lui prêtait aucune attention et qui criait chaque nuit. Elle s'est tournée vers la mer et les beautés des océans, parcourant le monde.

Un soir, le père va se dévoiler, raconter ce qui lui déchire le coeur depuis des années. 

Ce livre m'a touchée car ce père me rappelle le mien, taiseux, rarement à notre écoute, peu encourageant. Je me suis attachée à Olivier, le grand frère et à la mère, éponge aimante.

 

Quelques extraits :

- J'ai été ta fille invisible, mon père, ta fille transparente dans le sort t’importe peu, à qui tu ne savais que dire, peut-être simplement parce que j'étais une fille et que ce continent-là t'était étranger.

- La patience de maman, toujours interposée entre nous et toi, maman tampon, maman buvard, maman bloc de mousse. Maman et ses robes fleuries, des jardins pour la joie qu'elle n'avait plus en elle. Maman, tes bras qui s'arrondissent pour embrasser.

Une autre chronique :

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
J'avais lu son premier roman, avec plaisir... tu me donnes envie de lire celui-ci.<br /> Merci !<br /> Nos pères ne sont pas toujours ceux qu'on aurait souhaités.<br /> Bisous et douce journée.
Répondre
C
Lu déjà deux ouvrages de Gaëlle Josse et ce livre-ci me tente également. Ses poésies, je les aime.
Répondre
F
Un sujet intéressant; cela arrive souvent les blessures enfouies qui déterminent les comportements et pourrissent les rapports familiaux.
Répondre
E
Oui, c'est vrai. Bisous
A
Assez envie de le lire, d'autant que c'est G. Josse qui m'a fait découvrir Vivian Maier (A contre jour) un livre TRES intéressant sur un destin bouleversant et exceptionnel.
Répondre
E
Merci Anne et bon après midi !
C
Excellente présentation et très bon ressenti, Brigitte. Bonne semaine. Bisous♥
Répondre
A
Tu donnes un compte rendu parfait de ce livre que tu rapproches avec ce qui s'est passé dans ta vie et ton histoire et cela me donne envie de le lire. Et puis, le père est un guide de montagne... important pour moi ce métier. Rien ne dit que je ne le lirai pas s'il tombe dans mon escarcelle. Merci Brigitte.
Répondre
E
C'est un livre assez court. Bisous
M
Je l'ai déjà noté mais vu la liste d'attente à la médiathèque ce n'est pas pour tout de suite. J'ai lu pas mal de roman de cet auteur que j'aime beaucoup. Merci pour tes extraits ! Bisous et bonne fin de week-end
Répondre
B
Je l'ai vu en librairie, j'ai hésité.
Répondre
R
deux critiques si élogieuse ne peuvent être un hasard a découvrir donc. Bisous doux dimanche
Répondre
P
Je n'ai rien lu de cette auteure, mais j'ai déjà lu de nombreuses bonnes critiques dont la tienne, il faudra que j'essaie un jour. Bon dimanche. Bisous
Répondre
C
bonjour<br /> je crois que les relations avec les parents étaient vraiment différentes, manque de complicité, de partage<br /> bisous
Répondre
S
Nos parents ne disaient rien effectivement et c'est bien dommage. Mon mari fait de la généalogie et trouve des aspects méconnus de nos familles.. merci pour la recommandation
Répondre
E
Oui, je demandais à mon père de me raconter des histoires de la famille mais jamais rien.
P
Merci pour ce partage Brigitte. Encore un ouvrage qui doit être agréable à lire.<br /> Bisous et bonne journée
Répondre
L
Ce roman a l'air en effet intéressant, un père comme celui-là est difficile à aimer, je serai parti moi aussi et peut-être pas revenue.<br /> Bisous et bon dimanche
Répondre
J
je note d'autant plus que j'adore le livre de poèmes de Gaêlle Josse j'avais aimé aussi son livre Le Dernier Gardien d'Ellis Island.
Répondre
E
Je n'ai rien lu d'autre d'elle mais tu m'y encourages. Bisous
J
Une histoire de famille qui promet... merci Brigitte, bises
Répondre
D
Un livre qui devrait me plaire, merci pour ta chronique.<br /> Bon dimanche.<br /> bises
Répondre
S
Bonjour Brigitte,<br /> Une histoire touchante, qui pour moi aussi, va raviver des douleurs enfouies. Je note ce roman.<br /> Merci pour ce partage Brigitte.<br /> Très bon dimanche.<br /> Bisous
Répondre
E
Bonjour Marie-Christine. Heureusement que j'avais ma mère, à l'écoute. Bisous
D
un ouvrage attachant donc
Répondre