Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une bonne nouvelle par jour -          le blog d'écureuil bleu

"Les va-nu-pieds superbes" de Robert Escarpit...

16 Mars 2021 , Rédigé par ecureuilbleu Publié dans #Lire

J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération "Masse Critique non fiction", de février 2021, organisée par Babelio.

Merci à Babelio et aux Editions Cairn pour cet envoi.

.

Informations pratiques : roman de Robert G. Escarpit, paru en mai 2009, réédité en juillet 2020, aux éditions Cairn. 235 pages. 20 €

 

La 4ème de couverture :

En 1944, la pointe du Médoc, transformée en véritable forteresse a été le théâtre de la plus importante bataille de la Seconde Guerre Mondiale en Aquitaine. Alors que, dans le reste de la France, on retrouve peu à peu la liberté, des Allemands s’acharnent encore. Il faut les déloger. Non que leur présence ait pu changer le cours des choses : Keitel, dans quelques jours, signera la capitulation du IIIe Reich. Non que le Médoc ait été plus que d’autres un lieu représentatif de l’occupation : que sont quelques kilomètres carrés auprès de centaines de milliers qui furent écrasés sous la botte ? Mais la liberté que l’on doit conquérir est autant un symbole qu’une réalité : surtout quand cette conquête est menée par une poignée de gens (professeurs, commerçants, ouvriers, marins…) qui n’ont pas fait de la guerre leur métier, et dont la lutte est une affirmation autant par rapport à eux-mêmes, qu’à ceux qui sont les compagnons de leur combat. Dans ce roman où tout est vrai – seul le nom des acteurs a été modifié mais on les reconnaîtra sans peine – le lieutenant Robert G. Escarpit, raconte sans fioriture aucune, son combat et celui de ses camarades, le quotidien ces va-nu-pieds superbes. Ce texte a été écrit en 1945, dans l’immédiat après-guerre ; c’est à notre connaissance l’un des rares témoignages à chaud, de la résistance. C’est pourquoi il a fallu attendre plus de 60 ans pour qu’enfin nous puissions publier ce témoignage dans son intégrité, récit encore brûlant de cette « guerre du Médoc ».

Mon ressenti :

J'avais coché ce livre comme 9 autres parmi la centaine proposée, attirée par le titre évoquant le Médoc, au nord de la Gironde, et pour l'auteur, universitaire et journaliste Girondin. C'est une chronique, comme l'indique le sous-titre de la guerre du Médoc, une sorte de journal écrit par le lieutenant Escarpit, en 1945. Le personnage principal est le lieutenant Cardière, du bataillon d'Arcachon (sans doute Escarpit). Il est envoyé avec son bataillon et d'autres pour délivrer le Médoc, à la  pointe de l'estuaire de la Gironde, et déloger les soldats allemands. C'est l'automne puis l'hiver 1944, il fait froid et ces combattants (soldats mais aussi résistants et volontaires) manquent de tout : vêtements, chaussures, couvertures, nourriture et armes, face à des ennemis beaucoup mieux équipés. Ils se débrouillent comme ils peuvent. Ces groupes FFI (Forces Françaises de l'Intérieur) étaient tellement pauvres en équipement militaire et habillés de bric et de broc qu'ils étaient surnommés Les va nus pieds Superbes. 

Je ne connaissais pas cette page de l'histoire de France, ces derniers combats larvés, à moins de 100 km de Bordeaux.

J'ai apprécié ce témoignage sur leurs conditions de vie, leur courage mais je me suis perdue entre les différents bataillons, les lieux-dits cités, les grades des différents soldats, les armes citées inconnues pour moi.

A la page 145 j'ai arrêté, pas assez passionnée par ces combats d'arrière-garde. et perturbée par la multiplicité des personnages et des lieux.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Escarpit ! Voilà un nom qui nous dit quelque chose! Salut attachée de Presse de première comme disait mon cher papa. Bonne soirée, Gisèle
Répondre
E
Merci Gisèle et bon après-midi. Bisous
C
Excellente présentation, Brigitte ! Merci pour ton ressenti que j'apprécie. Bonne journée ! Bisous♥
Répondre
E
Bonsoir Brigitte, je te souhaite une bonne soirée. Bisous
Répondre
R
Dommage que ces faits n'aies pas étés mieux présentés....Bisous douce soirée
Répondre
E
Ils sont bien présentés et c'est bien écrit. C'est moi qui ne suis pas assez réceptive. Bisous
C
bonjour
le titre est accrocheur, 2 idées opposées on se demande ce que réserve l'auteur.
Moi je n'aime pas trop les récits historiques sauf si je connais les lieux
bisous
Répondre
L
Cela aurait pu être passionnant, mais s'il y a trop de détails des combats, cela peut devenir un peu rasoir, ou alors il faut que le livre soit écrit avec panache, apparemment d'après ce que tu en dis ce n'est pas le cas. Bisous et belle journée
Répondre
E
Bonjour Chantal. Il écrit bien, et c'est du vécu. Bisous
Q
C'est vrai que les chroniques sont souvent difficiles à suivre... j'abandonne souvent quand il y a trop de personnages.
De lui, j'avais lu, et j'ai encore chez moi "Les contes de la Saint Glinglin", j'ai adoré !
Bisous et douce journée.
Répondre
E
Oui, moi aussi. Bisous et bonne journée
B
C'est une page de l'histoire que je connais peu, et qui doit être intéressante à découvrir.
Répondre
P
C'est une période passionnante. J'attends toujours mon livre, qui porte sur la vie quotidienne dans la Russie de Lénine, là aussi les gens étaient bien pauvres. Bonne journée
Répondre
E
Bonjour Pat. J'en ai reçu plusieurs ces derniers temps avec des masses critiques privilégiées. Bonne journée
J
j'ai lu il y a longtemps des livres sur ce sujet... pas dans le Médoc mais en Bretagne (Morbihan)... pour s'y intéresser il faut avoir connu le lieu, l'époque et ou des proches concernés. Ces témoignages sont importants pour les historiens mais avec le temps on ne se sent plus concerné sans pourtant oublier et il y a eu tant de films et de série TV qui nous ont saturé.
Répondre
E
Je partage complètement tes propos. On finit par être un peu saturés. Bonne journée et bisous
Y
ce n'est pas un livre pour moi.. je pense que comme toi, j'aurai très vite décroché...
bonne journée..
bizzzooooo
Répondre
M
Une bonne lecture
Bonne journée
Gros bisous ❤️ ????
Répondre
D
Une page d'histoire certainement intéressante, je viens de lire un ouvrage sur les résistants du Vercors, une page d'histoire à découvrir.
Bonne journée, bises
Répondre
A
J'ai rencontré Robert Escarpit en fac et du coup, des tas de souvenirs me reviennent; ce livre -ci est un essai, donc sérieux, pas forcément facile. Il a aussi écrit un livre pour les enfants; les miens avaient bien aimé: les contes de la Saint- glin-glin....je l'ai encore quelque part.....
Répondre
E
Oui, j'ai lu moi aussi les contes de la Saint-Glinglin. Bonne journée
C
Le titre m'interpelle. Mais en général, je n'aime pas trop les films relatifs à la guerre, et encore moins les livres. Et si en plus c'est assez technique comme ici avec des lieux des grades etc, je décroche à la deuxième page!
Répondre
E
Oui, j'ai décroché aussi malgré l'émotion ressentie
K
Bonjour Brigitte,
Un témoignage intéressant pour construire l'histoire. C'est bien qu'il ait été écrit immédiatement après la guerre, la mémoire était encore très fraîche et le témoignage est celui de gens de terrain et non pas d'historiens.
Je n'ai pas envie de lire ce genre de récit, mais je le retiens car j'aimerais l'offrir à quelqu'un qui se passionne par ces "mémoires"
Merci pour ton retour, je le sens sincère, sans complaisance et intègre ... c'est précieux.
Bisous et bonne journée Brigitte
Répondre
E
Bonjour Viviane. J'exprime mon ressenti mais d'autres ont dû l'apprécier fortement. Bonne journée et bisous
P
Ce livre doit être un intéressant témoignage de la fin de la guerre mais pour l'apprécier il faut je pense connaître les lieux . Les personnages sont nombreux : c'est la réalité mais pour le lecteur il y a de quoi s'y perdre ! Merci pour ton témoignage : je note que de tous temps les français sont hyper mal équipés ! Passe un bon mardi Brigitte Bisous
Répondre
E
Oui, c'est la réalité, bien dépeinte. Bonne journée et bisous
G
Il plairait sûrement à mon époux ce livre
Merci Brigitte
Bonne journée
Répondre
M
Je comprends ton ressenti. Il faut vraiment être passionné pour lire ces documentaires jusqu'au bout mais je comprends aussi ton choix de départ, tout se passe dans ta région ! Je ne connaissais pas non plus cette période de l'histoire. Bisous et merci pour cette présentation
Répondre
E
Bonjour Manou. Je le finirai peut-être un jour... Bisous et bonne journée
M
Bonjour Brigitte,

Je ne crois que j'aurais envie de lire ce roman proche de la réalité. Même s'il est bien écrit.
Nous venons ma fratrie et moi de découvrir les mémoires de notre père. Que de découvertes! Entre autre, pour rester dans le sujet, que Papa avait été obligé de travailler à l'édification d'un blockhaus sur la dune du Pyla. Mais, avec deux copains bordelais, ils ont "oublié" de fermer un robinet d'eau avant de quitter le chantier un soir. Toute la nuit l'eau a coulé, imbibé et miné. Au matin, tout avait dégringolé la pente: construction et machines. J'arrête là.

Bisous
Répondre
E
Bonjour Martine. Tu as là de quoi écrire un roman... Un sabotage réussi ! Bonne journée et bisous
M
Je ne suis pas sure d'être tentée par cette lecture, mais je te remercie de nous en parler
Répondre
D
donc il faudrait être intéressé vraiment par le sujet...
Répondre