Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une bonne nouvelle par jour -          le blog d'écureuil bleu

Un roman poignant : "Chavirer" de Lola Lafon...

3 Février 2021 , Rédigé par ecureuilbleu Publié dans #Lire

J'ai emprunté ce roman à la médiathèque, au hasard, parmi les nouveautés.

 

 

.

Informations pratiques : roman de Lola Lafon, paru en août 2020 aux éditions "Actes Sud". 345 pages. 20,50 €

 

La 4ème de couverture :

1984. Cléo, treize ans, qui vit entre ses parents une existence modeste en banlieue parisienne, se voit un jour proposer d'obtenir une bourse, délivrée par une mystérieuse Fondation, pour réaliser son rêve : devenir danseuse de modern jazz. Mais c'est un piège, sexuel, monnayable, qui se referme sur elle et dans lequel elle va entraîner d'autres collégiennes.

2019. Un fichier de photos est retrouvé sur le net, la police lance un appel à témoins à celles qui ont été victimes de la Fondation.

Devenue danseuse, notamment sur les plateaux de Drucker dans les années 1990, Cléo comprend qu'un passé qui ne passe pas est revenu la chercher, et qu'il est temps d'affronter son double fardeau de victime et de coupable.

Chavirer suit les diverses étapes du destin de Cléo à travers le regard de ceux qui l'ont connue tandis que son personnage se diffracte et se recompose à l'envi, à l'image de nos identités mutantes et des mystères qui les gouvernent.

Revisitant les systèmes de prédation à l'aune de la fracture sociale et raciale, Lola Lafon propose ici une ardente méditation sur les impasses du pardon, tout en rendant hommage au monde de la variété populaire où le sourire est contractuel et les faux cils obligatoires, entre corps érotisé et corps souffrant, magie de la scène et coulisses des douleurs.

Mon ressenti :

En 1984, Cléo a 13 ans rêve d'être danseuse, dans la banlieue parisienne où elle vit avec son père au chômage et sa mère, "vendeuse dans une boutique de vêtements pour femmes fortes". Elle suit des cours de modern-jazz à la MJC de Fontenay avec Stan, un prof exigeant. Jusqu'au jour où elle rencontre Cathy, venue assister à un cours. Cathy représente la Fondation Galatée qui offre des bourses aux adolescentes présentant "des capacités, des projets exceptionnels". Cathy l'emmène au cinéma, au théâtre, au musée, lui offre des vêtements, des sacs, des parfums, l'invite au restaurant, avant de lui faire rencontrer les jurés devant qui "elle devra faire preuve de maturité", lui donne des billets de 100 francs. Cléo est emballée et épate ses copines au collège. Jusqu'à la rencontre avec les jurés, Jean-Christophe qu'elle ne laissera pas aller jusqu'au bout. Du coup sa bourse est refusée et Cléo devient rabatteur pour la Fondation Galatée "à vocation sociale", et alimente Cathy de "candidates", jusqu'à ce que Betty, 12 ans, insiste pour se présenter.

Nous retrouvons Cléo en 1987, amoureuse de Yonasz, copain de lycée, puis Betty, danseuse toujours blessée, 19 ans en 1990, Cléo danseuse des ballets de Malko à Champs-Elysées avec Michel Druckerà."Natacha" en 1995, Cléo en 1998, colocataire de Laura, étudiante en sociologie, puis en 1999 devenue danseuse au Diamantelles avec Claude, habilleuse, Betty devenue "Coppélia" sauveteuse d'animaux,

En 2000 Cléo rencontre Adrien puis devient la mère de Lucie, mais Cléo s'en veut depuis toujours, d'avoir été rabatteuse pour Galatée, surtout pour Betty.

En 2019, un appel à témoins est lancé par la police pour retrouver celles qui ont été victimes des pédophiles de la Fondation Galatée.

Ce roman traite de la pédophilie, du monde de la danse qui martyrise le corps, mais aussi des spectacles et de la télévision,  des remords et du pardon,

La construction du récit est un peu déconcertante, non linéaire. Nous découvrons les différentes facettes de Cléo, à différentes époques de sa vie et racontées par d'autres personnes qui l'ont côtoyée. Cléo est attachante. Elle se sent plus bourreau que victime.

Ce roman est très émouvant car tout en finesse. La fin est très belle.

Quelques extraits :

- Cathy avait entrebaillé l'avenir et Cléo s'était précipitée, un pied dans la porte, le nez au vent, prête à sauter toutes les cases du jeu.

- Cléo ressemblait à ces petits canards dodus avides de bien faire, les "Castors Juniors" des Picsou de son fils.

- Sa tante, lorsqu'elle lui ouvrit la porte, semblait amusée, ses dents de devant un peu de traviole lui donnaient l'air d'une jolie marmotte aux yeux clairs.

 

La critique de Matatoune, du blog "Vagabondage autour de soi" :

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Oui, poignant il doit être, en effet, ce roman ! Bonne journée Brigitte ! Bisous♥
Répondre
T
Merci pour la présentation de ce livre. Je serais curieux de le lire. À première vue, il m'a l'air intéressant mais je dois regarder si la façon d'écrire de l'auteur me botte. Belle soirée :-)
Répondre
E
Bonsoir Brigitte, ce n'est pas un roman que je lirai. Bonne soirée, bisous
Répondre
C
bonjour<br /> un sujet d'actualité, des procès en cours !! heureusement qu'on a moins "peur" moins honte" d'en parler !!<br /> bisous
Répondre
M
Oh, mon Dieu j'en ai froid dans le dos, c'est horrible et malheureusement souvent vrai.<br /> Est ce que cette enfant pourra s'en relever et avoir une vie normale?<br /> Je lirai peut être ce roman mais plus tard en ce moment je n'en ai pas le courage, j'ai plus besoin de gaieté, de beaux amours qui se terminent bien (Stiles fleur bleue) mais je le note car ton résumé est très accrocheur tu en parles si bien, et c'est vrai qu'il ne faut pas faire l'autruche devant ces atrocités de la vie.<br /> Merci pour ton ressenti,<br /> Passe une belle journée<br /> Bises<br /> Maryse
Répondre
E
Bonjour Maryse. J'aime bien moi aussi les romans qui remontent le moral, surtout en ce moment. Bisous
S
super résumé, ça donne envie, ma liste s'allonge. Vu mon frère ce week-end qui m'a donné aussi d'autres titres pour oublier la grisaille ..
Répondre
E
Bonjour Sedna. Tu as une belle liste alors...
R
Un livre vécu est souvent plus intéressant mais celui-ci doit être dur quand même pourtant vu justement le vécu il m'intéresse. Merci Manou. Bisous
Répondre
A
Ta présentation du livre avec des extraits est un très beau travail de ta part! Mais, indépendamment du fait que je ne lis plus le livre des "autres", le titre "CHAVIRER" me trouble car c'est bien ce que je fais en ce moment: je chavire... Peut-être vais en faire un article! BOnne journée Ecureuil, Gisèle
Répondre
E
Bonjour Gisèle. Si tu étais plus près, je t'aurais invitée à mon atelier origami cet après-midi. Bisous
D
Mince, petit bug, je recommence. Un livre dérangeant mais que je lirai volontiers, je le note. Merci pour ta rubrique.<br /> Bonne journée, bises
Répondre
E
Merci Danièle et bonne journée. Bisous
D
Un livre dérange
Répondre
L
coucou un livre difficile , la parole se libère en ce moment , c'est difficile à entendre et indispensable pourtant ; bisous
Répondre
E
Ici la victime se sent coupable... Bisous
L
C'est surement une histoire à vous faire chavirer... Bises et belle journée
Répondre
C
Une histoire un peu dérangeante et pourtant... les prédateurs n'ont peur dexrien... bisous
Répondre
C
Aaahhh atelier origami ! Les envies reviennent avec les premières fleurs, c'est bon signe !!! Bisous
E
Bonjour Cathy. Je suis à fond dans les pliages (enfin une envie de faire quelque chose !). Bisous
F
un roman un peu déroutant sans doute ... Mais le sujet semble intéressant. <br /> Bonne journée
Répondre
C
un thème qui semble difficile mais si la fin est belle ... pourquoi pas essayer un jour de le lire<br /> merci pour ton avis<br /> <br /> ps désolée de passer à chaque fois en rafale de mp sur ton blog mais de mon téléphone toujours impossible de mettre des commentaires et je viens rarement sur mon ordi :-)<br /> bisous bonne journée
Répondre
E
C'est déjà très gentil de passer me lire. Bonne journée et bisous
P
Cette auteure est celle du trimestre sur notre forum littéraire. Je n'ai jamais rien lu d'elle et ce livre ne m'attire pas plus que ça, mais je suis sûre qu'il aura grand succès.<br /> Bonne journée
Répondre
E
Bonjour Pat. Le sujet est traité de manière originale, sans pathos. Bonne journée
J
je n'ai pas lu ce livre mais j'ai lu de Lola Lafon son roman "la petite communiste qui ne souriait jamais" que j'avais beaucoup apprécié
Répondre
E
Bonjour Josette. J'avais vu ce roman mais je ne l'ai pas lu. Bonne journée et bisous
Y
tu m'as donné envie de le lire.. je l'ajoute à ma pal... merciii :)<br /> bizzzoooo
Répondre
P
Tu nous proposes un livre qui dévoile ce que cachent souvent les paillettes des spectacles ! La télé comme miroir aux alouettes ! Quel triste monde se cache derrière les écrans ! Passe une bonne journée Brigitte Bisous
Répondre
E
Bonjour Paulette. Ce n'est pas trop le monde la télé qui est évoqué, plus celui des lycéennes pleines de rêves. Bonne journée et bisous
M
Je suis en attente à la médiathèque pour le lire, mais chez moi la file est bien longue, je compte bien le lire un jour donc mais je ne sais pas quand. Ton ressenti me montre que je fais bien de patienter encore. Bisous et une belle journée
Répondre
E
Bonjour Manou. J'ai bien reçu ton livre et ton aquarelle qui me plait beaucoup. Merci et bisous
M
Très belle critique mais j'ai besoin de choses plus gaies en ce moment. Merci. Bisous
Répondre
G
Je ne pense pas que je vais lire ce livre<br /> Mais je ne doute pas de sa qualité pour mettre en éveil certains détournements mafieux et dangereux <br /> Bonne journée Brigitte
Répondre
E
Bonne journée Rose et bisous
D
l'article est bien détaillé, mais ne me convainc pas de lire cet ouvrage
Répondre
M
Ton article me donne envie de me procurer ce roman
Répondre
J
Une fondation qui amadoue pour arriver à certaines "faims"... merci Brigitte, bises
Répondre
E
Bonjour Fabienne. J'espère que ton opération s'est bien passée. Je t'embrasse
M
Ravie que ce roman t'ais plu ! Pour moi, le meilleur de l'auteur. Bonne journée ????
Répondre
E
Bonjour Matatoune. J'ai rajouté un lien vers ta chronique. Bonne journée