Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une bonne nouvelle par jour -          le blog d'écureuil bleu

"Quand tu écouteras cette chanson" de Lola Lafon : hommage à Anne Franck...

14 Novembre 2022 , Rédigé par ecureuilbleu Publié dans #LIre

J'ai emprunté ce roman à la médiathèque après avoir lu de bonnes critiques, notamment celle de Matatoune du blog "Vagabondages autour de soi" *. De cet auteur j'avais déjà apprécié "Chavirer" en 2021.

"Quand tu écouteras cette chanson" fait partie de la collection « Ma nuit au musée » des Editions Stock, dont le principe est de demander à un auteur de choisir un musée dans lequel il aimerait passer la nuit, à charge pour lui de mettre ensuite ses impressions et réflexions par écrit.
Le choix de Lola Lafon s'est porté sur le musée Anne Franck à Amsterdam. Elle s'y est rendue le 18 août 2021 et y a passé la nuit, seule avec son ordinateur. 

 

Informations pratiques : 

Paru en août 2022 aux éditions "Ma nuit au musée - Stock". 248 pages. Prix : 19,50 €.

Ce roman vient d'obtenir le Prix Décembre et le prix des Inrockuptibles 2022

La 4ème de couverture :

«  Le 18 août 2021, j’ai passé la nuit au Musée Anne Frank, dans l’Annexe. Anne Frank, que tout le monde connaît tellement qu’il n’en sait pas grand-chose. Comment l’appeler, son célèbre journal, que tous les écoliers ont lu et dont aucun adulte ne se souvient vraiment.
Est-ce un témoignage, un testament, une œuvre ?
Celle d’une jeune fille, qui n’aura pour tout voyage qu’un escalier à monter et à descendre, moins d’une quarantaine de mètres carrés à arpenter, sept cent soixante jours durant. La nuit, je l’imaginais semblable à un recueillement, à un silence. J’imaginais la nuit propice à accueillir l’absence d’Anne Frank. Mais je me suis trompée. La nuit s’est habitée, éclairée de reflets ; au cœur de l’Annexe, une urgence se tenait tapie encore, à retrouver.  » 

Mon ressenti :

L'autrice a obtenu l'autorisation de passer une nuit dans l'Annexe, à Amsterdam, où ont vécu 8 personnes de 1942 à 1944, pour échapper aux nazis : Anne Franck, sa soeur Margot et leurs parents, Otto et Edith, rejoints par un employé, Hermann van Pels, sa femme Augusta et Peter leur fils de 15 ans, puis Fritz Pfeffer, un dentiste. L'Annexe était située au dessus des bureaux de l'entreprise d'Otto, Opekta,

Anne Franck a tenu son journal intime pendant 25 mois de clandestinité et d'enfermement, avant d'être déportée et tuée à Bergen-Belsen. C'est son père, Otto, seul survivant des camps qui a lu le journal, l'a fait lire puis publié. Lola Lafon évoque l'adaptation au théâtre puis au cinéma de ce célèbre « Journal », version édulcorée par Hollywood. Elle souligne l'ambition de cette jeune adolescente qui voulait devenir écrivaine et a elle-même retravaillé son journal en espérant un jour être lue.

L'histoire d'Anne Franck  fait écho avec celle de la famille de Lola Lafon, juive aussi, exilée en France au début des années 1930.  L''absence d'Anne Franck rappelle à Lola celle d'un jeune homme rencontré à Bucarest, lorsqu'elle était enfant, Charles Chea, d'origine cambodgienne, tué par les Khmers rouges.

C'est bien écrit, avec beaucoup de sensibilité et de délicatesse. 

Quelques extraits :

- Ainsi, en sortant, on ne pourra pas dire : dans l'Annexe, je n'ai rien vu. On dira : dans l'Annexe, il n'y a rien et ce rien, je l'ai vu.

- On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas" : cette phrase est un slogan, que le flot d’informations qui nous submerge a rendu obsolète. Nous savons. Nous avons vu les images de tous les massacres, nous avons assisté à tous les conflits, comme à un spectacle.
On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas ; on pourra dire qu’on ne savait pas que faire de ce qu’on savait. On pourra dire l’impuissance qui nous saisit, qui nous écrase, plus on sait et moins on peut. Ce dont on est témoin est semblable à une question qui nous serait adressée. Nous pouvons choisir de l’ignorer.

Je n'ai rien fait, clament les enfants qu'on accuse injustement. Je n'ai rien fait, savent les adultes qui passent leur chemin.

- Relire son journal intime, c’est se confronter à l’adolescente qu’on a été. Lui ferait-on honte, ou de la peine ? A-t-on baissé les bras ? Est-on devenue sage, trop sage, par manque de courage ? 

Il faudrait relire régulièrement son journal pour rester à la hauteur de son adolescence.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
J'ai lu le Journal d'Anne Franck quand j'avais 17 ans, et je l'ai relu il y a 3 ans. J'ai lu aussi le livre de Miep Gies, Elle s'appelait Anne Franck. Lola Lafon a eu de la chance d'obtenir l'autorisation de passer une nuit dans l'Annexe, c'est formidable.
Répondre
C
J'ai bien sûr lu Le journal d'Anne Franck. Etudié même. Lola Lafon, je l'ai vue à La Grande Librairie. Une auteure que je lirai.
Répondre
E
Bonsoir Carine-Laure. Elle écrit bien
E
Je n'ai pas lu le livre...C'est un bel hommage émouvant à Anne Frank rendu par Lola Frank ! Merci pour le partage!
Répondre
C
Dans ma jeunesse, j'ai lu bien entendu, le Journal d'Anne Frank. Un jour peut-être, je lirai ce livre. Bisous♥
Répondre
A
Merc Brigritte de rappeler tout ce qui concerne Anne Franck. Dans le malheur, une petite fille prend un cahier et, à l'abri des autre, écrit ce qu'elle appelle son JOURNAL, ou, comme Ariane Grimm : "Mes cahiers de mémoires". Bonne soirée, Gisèle
Répondre
E
Oui, Ariane a fait comme Anne Franck, et toi comme Otto, son père, en publiant ses journaux. Bisous et bonne journée
B
Effectivement, il a reçu le prix des Inrockuptibles 2022 dans sa catégorie, c'est un des livres que je me suis noté.
Répondre
J
Bonjour Brigitte, le journal d'Anne Frank. m', comme beaucoup marqué . Ce livre ajoute visiblement et avec talent et délicatesse une pierre à l'édifice du souvenir contre toutes formes de barbaries . précieux .
Répondre
J
Bonjour Brigitte, le journal d'Anne Frank. m', comme beaucoup m
Répondre
R
lu bien sûr le journal d'Anne mais l ça me tente pas. Bisous douce semaine
Répondre
M
J'ai beaucoup aimé lire le journal d'Anne Frank. Ta critique donne envie de lire ce livre mais ce n'est pas le temps en ce moment. Bisous
Répondre
L
Il me tente ce livre, j'ai relu plusieurs fois le journal d'Anne Franck avec toujours beaucoup d'émotion et je regarde aussi très souvent le film qui m'émotionne encore plus.<br /> Bisous et bonne journée
Répondre
C
bonjour<br /> en effet une liste minima à lire mais à relire aussi pour ne pas oublier !<br /> bonne semaine
Répondre
P
Prétendre que tout le monde l'a lu 'le Journal d'Ann Frank" c'est un peu fort de café, c'est prendre son cas pour une généralité. Le livre est sans doute très intéressant mais est-ce vraiment un roman ? N'est-ce pas plutôt un récit ?
Répondre
E
Elle n'oblige personne ni à lire Le journal d'Anne Franck ni à la lire... Le journal d'Anne Franck a été abordé par beaucoup d'enseignants, me semble-t-il...
L
Je ne connais pas mais je connais le journal d Anne Franck et l annexe visitée.il y a une vingtaine d années.<br /> On ne sort pas demne fe cette lecture.
Répondre
L
Indemne de cette lecture.<br /> <br /> Gros bisous. Agréable journée.<br /> Lavandine
S
Bonjour Brigitte <br /> Merci pour ce partage. Je le note en souvenir de l'émotion que j'avais eu, plus jeune, à la lecture du journal dAnne Frank.<br /> Très belle journée <br /> Bisous
Répondre
E
Ce roman m'a marquée moi aussi. Bonne journée et bisous
D
Merci pour cette très intéressante chronique, un livre à lire certainement!<br /> Très belle journée.<br /> bises
Répondre
P
Je le note ça me paraît un livre indispensable. Bonne semaine bisous
Répondre
J
Merci Brigitte, pour en savoir plus sur Anne, un livre à retenir, bises jill
Répondre
M
Et bien ta médiathèque doit être moins fréquentée que la mienne, je suis en liste d'attente pour le lire depuis sa sortie et je ne l'aurais sans doute que l'année prochaine !! Je n'ai pas encore lu "chavirer" mais j'avais beaucoup aimé lire d'elle "la petite communiste qui ne souriait jamais". Merci pour cette belle chronique ! bisous et bonne semaine
Répondre
E
Bonjour Manou. Il faudra que je lise "La petite communiste qui ne souriait jamais". Bonne journée et bisous
M
Ravie qu’il t’ait plu car je trouve cet essai important pour l’œuvre à la fois d’Anne Franck mais aussi pour comprendre, comme tu l’as dis, de ses propres romans. Merci pour le lien. 🙏Et surtout très bonne journée à toi ! 🍁🍂
Répondre
E
Tout à fait, Matatoune ! Bonne journée
D
une belle idée
Répondre