Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une bonne nouvelle par jour -          le blog d'écureuil bleu

Les participations au Café Thé n° 133 - Rebondir

1 Juin 2021 , Rédigé par ecureuilbleu Publié dans #Caféter

Pour ce 133ème Café Thé, je vous ai proposé de "broder" autour de cette phrase de Pierre de Coubertin :

"Chaque difficulté rencontrée doit être l'occasion d'un nouveau progrès."

 

 

Avez vous déjà eu l'occasion de rebondir suite à un incident, un obstacle ou un problème ? Si oui, racontez le nous ; si non, vous pouvez imaginer une telle situation.

Les consignes étaient : Ecrivez, fabulez, rimez, dessinez, brodez, scrappez, chantez, délirez, faites ce que vous voulez... Faites nous rire ou pleurer...

 

 

Vous êtes 5 à avoir participé (Jill Bill, Rose, Renée, Colette et Livia).

 

et je vous en remercie.

 

Bravo à tous et toutes !

 

Voici les 5 participations :

 

 

"Le chemin de la vie" de Jill Bill du blog "Melting-pot" :

 

La vie

C'est comme un môme qui tombe de bicyclette

Genou écorché, ecchymose, larmes

Il peste, n'en veut plus

En veut à la terre entière, mais, remonte dessus...

 

La vie

C'est du sport

Avancer, chuter, se relever...

La vie

Ne va pas sans efforts

Pour exister...

 

Un écueil doit nous enrichir

Maîtriser les choses

Aider à tenir debout, à faire des projets...

 

Un deuil, aussi cruel soit-il,

Jauge le courage

 

La maladie

Celle du combat

 

La pauvreté

Celle de la débrouillardise

 

Alors oui, chaque obstacle rencontré

Doit donner l'occasion d'un nouveau progrès, d'une fierté...

 

Certes, la vie n'est pas toute rose,

Sachons être ce lierre qui s'accroche à la pierre

A un tronc

Et s'élève jour après jour...

"Rebondir" de Rose du blog : "Golondrina 63" :

Sur une partition

Toujours faire rebondir

 La note bonheur
Note joie


Le bonheur

Parfois volatile

 Tel l'oiseau libre de s'envoler

À tire-d'aile 

Mais aussi volubile
Quand il se pose sur une tige frêle
 

Il a le bon rôle

 Le bonheur
Savoir frapper et rebondir

Rien de tel que de s'approprier 

Cette fameuse note 

Souhaitons que j'arrive à la faire rebondir 

Dans vos coeurs...

 

"Rebondissons" de Renée du blog : "Envie de" :

Alors rebondissons puisque Brigitte le souhaite, ou du moins elle souhaite savoir comment on a fait ce rebondissement. 

C’était je crois hier qu’encore en com je lui ai dit ne pas croire faire le défi parce qu’aucune idée ne venait. Parler des ennuis et du comment je m’en suis sortie n’a guère d’intérêt, c’est du passé qu’il ne faut pas oublier, certes mais, du passé.  

Le rebondissement a eu lieu tant mieux. 

En même temps c’est quand même être *dégonflé* alors qu’on a surmonter des difficultés plus importantes dans la vie, qu’un simple texte non ? 

Donc il s’agit bien là d’un rebondissement avec ce simple texte qui, en soi ne livre rien mais, qui a l’avantage de me permettre de remettre ma participation à Brigitte pour ce 133ème café/thé. 

Cela s'appelle aussi, se sortir d'un mauvais pas avec une pirouette. 

Et voilà.

 

 

"Un mal pour un bien" de Colette du blog : "En toute simplicité" :

 

Nous avons toutes et tous une ligne de vie que personne ne peut vraiment réaliser pour nous. Parfois, une contrainte peut nous conduire là où nous ne voudrions pas du tout aller ou bien, c’est le contraire qui se présente. Nous voudrions bien faire quelque chose, participer, mais les circonstances font qu’on ne veut absolument pas nous y conduire, et ce, pas du tout. C’est à ce moment précis, que je peux intervenir dans ma façon d’accepter ces contraintes de la vie. 

"Chaque difficulté rencontrée doit être l'occasion d'un nouveau progrès." 

Bien évidemment, je peux me considérer comme martyr(e) ; c’est souvent notre première réaction malheureusement, mais aussi, je peux avoir une deuxième réaction et rebondir, de manière à ce que tout se transforme en témoignage d’amour, et faire de cette contrainte une petite ou une grande victoire.  

Ce que je vais vous raconter, remonte au temps de mes études secondaires. J’ai alors subi l’influence négative de ma titulaire de classe, en fonction, cette année-là ! Je n’y étais pas sympathique et vice versa. Toujours est-il qu’elle m’avait souhaité, devant toute la classe, de manquer mes examens de fin d’année. Là aurait été le moment de rebondir, et de ne pas me sentir victime. Ce que je n’ai pas fait, à ce moment précis, résultat : j’ai eu échec dans une matière. De plus que cette enseignante m’avertit à la réception de mon résultat négatif que je pouvais me reprendre, au cours de l’été, mais qu’elle partait en vacances pour tout l’été et que je devais réviser moi-même la matière.  

 Mon rebondissement se fit, une fois ce fait accompli. Une force s’empara de moi. Ma révision, je l’ai faite avec la titulaire de même niveau de la paroisse voisine. Mon but était de réussir bien au-delà de ses prédictions, de manière à la surprendre honorablement. C’est évidemment ce qui arriva. C’était ma revanche. 

À la réception de ma note de reprise, elle était de retour, et c’est la tête haute que je reçus d’elle, ma feuille en me réjouissant de son sourire un peu de travers ; ce qui m’a fait rebondir encore davantage. À partir de cette expérience, il en fut ainsi de tous mes problèmes rencontrés mais là, dès ma première réaction. Ce fut alors pour moi, un mal pour un bien. 

 

"Rebondir" de Livia du blog : "Livia augustae

 

Les difficultés sont monnaie courante, tout le monde connaît.

Mais rebondir et en faire un nouveau progrès, c'est une autre histoire !

Et pourtant, tout un chacun peut le faire.

C'était un soir de ce joli mai – comme on se plaît à le nommer – un soir gris, pluvieux et presque froid, j'avais pris une ruelle un peu sombre mais qui était un raccourci pour rentrer chez moi, courbée contre le vent qui voulait me l'arracher, je m'accrochais à mon parapluie, quand soudain me parvinrent des hurlements, des cris, des coups de sifflets... d'instinct, je  m'arrêtais.

Une galopade se fit entendre et la ruelle dans laquelle je me trouvais fut envahie par une horde de racaille fuyant la police, j'essayais de me faufiler sous un porche.

J'étais tétanisée, qu'allait-il m'arriver ?

J'espérais que les policiers arriveraient vite, afin que je puisse rentrer chez moi sans encombres et surtout sans bobos !

Mais deux types à la mine patibulaire me repérèrent et se dirigèrent vers la porte où je me blottissais, mon cœur battait à tout rompre, j'avais envie de courir, mais mes jambes ne me portaient plus, j'avais l'impression d'être enracinée au sol... ils s'approchèrent et me demandèrent sans rire de leur « filer mon sac », je ne pouvais toujours pas bouger et les regardais comme hébétée, une gifle monumentale me fit ribouldinguer la tête, alors là, prise d'une rage froide, je balançais mon sac à provision plein de boites de conserve dans la tronche du gifleur. Il ouvrit de grands yeux et tomba la tête la première, le second un peu interloqué fit quelques pas en  arrière, devant la furie hurlante que j'étais devenue... cependant la surprise ne jouant plus, il ne se laisserait pas faire, heureusement, deux policiers attirés par mes hurlements se précipitèrent et empoignèrent celui qui était debout.

L'autre quidam qui se réveillait doucement en essayant de se remettre sur pied, fut cueilli aussi.

Cependant, je n'étais pas sorti de l'auberge, il fallut que je raconte aux policiers ce qui c'était passé, c'est alors que mes tremblements reprirent, je tournais de l'œil et tombais à mon tour la tête la première !

Je me réveillais dans une ambulance qui m'amenait à l'hôpital, tandis qu'un infirmier prenait ma tension, je m'avisais alors que j'étais couverte de sang et qu'une  énorme migraine me serrait le crâne, l'infirmier m'expliqua que j'allais être gardé en observation pour la nuit, car je m'étais blessée dans ma chute et ma tête avait heurtée le trottoir, il fallait faire des radios pour être sûr que tout allait bien.

Le lendemain, le médecin m'annonça que ce n'était pas trop grave, mais que j'avais le nez cassé, ce qui avait entraîné un œdème qui me défigurait, il me faudrait donc du repos me dit-il.

Finalement je ne me sortais pas trop mal de cette nuit de cauchemar, j'avais pu rebondir pour me tirer de ce mauvais pas et la police grâce à ma présence d'esprit, avait arrêté deux dangereux individus qu'elle recherchait depuis longtemps déjà !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ELISABETH 09/06/2021 16:33

Des participations rigolotes et d'autres graves mais bravo aux participants !

fanfan2B 02/06/2021 19:27

De bons exemples de rebonds ; bravo aux participantes. Bonne soirée

Sedna 02/06/2021 13:13

ça marche super, tes petits défis... dommage, je manque de temps pour tout ça

MemeYoYo 02/06/2021 07:51

Que de participations.!! BRAVO.
Bonne journée. Gros bisous

Églantine 02/06/2021 02:34

Coucou Brigitte ! J'ai préparé mon texte te l'ai envoyé, mais ça ne passe guère! J'ai essayé plusieurs fois, mais à chaque je me trouve devant un échec d'envoi ! Je voulais juste participer ! Bises !

ecureuilbleu 04/06/2021 17:43

Etonnant... L'envois tu bien à ecureuilbleu33@live.fr ? Bisous

colettedc 02/06/2021 02:26

Merci beaucoup Brigitte, bravo et félicitations à toutes ! Bisous♥

Quichottine 01/06/2021 22:27

Bravo à tous les auteurs... participations très belles. C'était un très bon sujet.
merci pour le partage.
Bisous et douce soirée.

Bernie 01/06/2021 17:35

Effectivement une de mes dernières lectures était totalement dans le thème. belles participations.

chevrette13 01/06/2021 17:07

bonjour
inspirées par ce verbe, pourtant dans cette triste période, presque un roman écrit par Livia
bisous

autobiographie 01/06/2021 16:53

Shame on me! ... Pardonne me! Je suis lasse! Les ans en sont peut-être la cause! Mais quelle joie ai-je à lu le texte de celles qui ont brodé si joliment à cette assertion: "Chaque difficulté rencontrée doit être l'occasion d'un nouveau progrès.", assertion sur laquelle j'aurais tant à dire car c'est bien vrai: A chaque fois que j'ai eu des difficultés, j'ai progressé, ah oui!" Gisèle, la mère d'Ariane Grimm.

ecureuilbleu 04/06/2021 17:06

Bonjour Gisèle. Je me doute bien que tu as su rebondir. Bisous

Renée 01/06/2021 16:24

Bravo à toutes pour ces participations dont celle de Livia qui donne froid dans le dos! Quelle aventure. Bisous

ecureuilbleu 04/06/2021 17:04

Bravo à toi aussi, Renée, et bisous !

Emmanuelle 01/06/2021 15:26

Bravo à toutes et à bill pour ces textes. Bonne journée Brigitte, bisous

Jane 01/06/2021 15:15

Quelles histoires passionnantes ! J'ai particulièrement apprécié le cabas plein de boîtes de conserve balancé en pleine tronche du malfrat. Cela m'a rappelé l'épisode de ma cousine Jeanne qui après un commencement de journée merdique (chat qui a vomi dans la cuisine, PV pour voiture mal garée, douleurs d'arthrite meumeu etc.) s'est retrouvée à son guichet de service de la banque où elle travaillait face à un braqueur qui lui a mis un flingue sous le nez. Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. "Flinguez-moi et que j'en finisse avec cette journée de merde!" a-t-elle hurlé. "Allez, flinguez-moi! De toute façon j'ai déclenché l'alarme et j'vous donnerai pas un rond!". Le type a pris ses jambes à son cou et les autres employés ont failli tourner de l'oeil tellement ils ont eu la trouille pour elle.

L'histoire du cabas a dû être assez anxiogène pour Livia sur le moment mais cela se lit comme un roman. Bravo à tous et toutes et merci de ce bon moment de lecture.

ecureuilbleu 04/06/2021 17:03

Merci Jane pour cette aventure de ta cousine qui a du tempérament.

danièle 01/06/2021 13:43

Un très grand bravo à toutes. Pas simple parfois de rebondir mais il faut s'accrocher et croire en
des jours meilleurs.
Très belle journée, bises

ecureuilbleu 04/06/2021 16:45

Oui, l'espoir fait avancer. Bisous

Josette 01/06/2021 11:56

bravo à toutes...

Livia 01/06/2021 10:41

Félicitations à tous les participants, tous les textes sont superbes. Bisous et belle journée

ecureuilbleu 04/06/2021 16:31

Bravo à toi aussi pour ta jolie nouvelle ! Bisous

Yolande 01/06/2021 09:59

un grand bravo à tous les participants !

Petitgris 01/06/2021 09:00

Bravo à toutes, des tranches de vie qui prouvent qu'avec un sursaut de volonté on peut se sortir de toutes les situations ! Passe une bonne journée Brigitte Bisous

ecureuilbleu 04/06/2021 16:24

Merci Paulette. Je reviens du centre de vaccination où j'ai reçu la seconde dose... Bisous

manou 01/06/2021 07:39

C'est bien vrai qu'on a tous eu un jour à rebondir et que chacun le fait à sa façon toute personnelle, comme le prouve ces textes tous différents ! Bravo à toutes les participantes...Bisous et une douce journée

ecureuilbleu 04/06/2021 16:23

Merci pour elles, Manou et bisous

jill bill 01/06/2021 07:35

Bonjour Brigitte et tous... eh oui la vie et ses mésaventures dont il faut savoir sortir vainqueur, pas évident tjs... merci, bises, jill

ecureuilbleu 04/06/2021 16:22

Bravo pour ta participation, Fabienne et bisous !

domi 01/06/2021 06:22

rebondir, mais pas comme un ballon ;-))

Pat 01/06/2021 06:10

Bravo à tous pour ces beaux textes. Bonne journée