Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une bonne nouvelle par jour -          le blog d'écureuil bleu

Arcadie : une ébouriffante utopie...

7 Novembre 2018 , Rédigé par ecureuilbleu Publié dans #Lire

J'ai emprunté ce livre à la médiathèque, parmi les romans de la rentrée littéraire 2018. Ce roman a été sélectionné pour le Prix Femina et le Prix Médicis.

 

Informations pratiques :

Roman d'Emmanuelle Bayamack-Tam paru en août 2018 aux Editions P.O.L. Prix : 19,00 €

 

La 4ème de couverture :

«Si on n’aimait que les gens qui le méritent, la vie serait une distribution de prix très ennuyeuse.» 

Farah et ses parents ont trouvé refuge en zone blanche, dans une communauté libertaire qui rassemble des gens fragiles, inadaptés au monde extérieur tel que le façonnent les nouvelles technologies, la mondialisation et les réseaux sociaux. 
Tendrement aimée mais livrée à elle-même, Farah grandit au milieu des arbres, des fleurs et des bêtes. Mais cet Éden est établi à la frontière franco-italienne, dans une zone sillonnée par les migrants : les portes du paradis vont-elles s’ouvrir pour les accueillir?

 

 

Mon ressenti : 

 

Nous suivons la narratrice, Farah, de son adolescence passée dans une communauté libertaire, baptisée Liberty House, près de la frontière Italienne, avec ses parents qui ne lui prêtent aucune attention et une grand-mère égocentrique, à son émancipation, d'abord sexuelle puis totale.

J'ai aimé la description des pensionnaires de cette secte, sortant tous de l'ordinaire, fragiles et inadaptés au monde moderne, multiallergiques, obèses, dépigmentés,  ou intersexué comme Farah, mais je ne me suis attachée à aucun personnage.

La langue est tantôt poétique, tantôt très crue.

De nombreux enjeux contemporains sont abordés : éducation, écologie, migrations, technologies, sexualité.

Mon avis est mitigé. J'ai apprécié la première partie et puis me suis ennuyée à partir du moment où Farah a libéré sa sexualité et quitte la communauté.

 

 

 

Quelques extraits :

- Nous avions peur des nouvelles technologies, du réchauffement climatique, de l'électrosmog, des parabènes, des sulfates, du contrôle numérique, de la salade en sachet, de la concentration de mercure dans les océans, du gluten, des sels d'aluminium, de la pollution des nappes phréatiques, du glyphosate, de la déforestation, des produits laitiers, de la grippe aviaire, du diesel, des pesticides, du sucre raffiné, des perturbateurs endocriniens, des arbovirus, des compteurs Linky, et j'en passe.

- Il s'agissait pour la plupart de vieux traités d'arithmétique ou d'agronomie, achetés au mètre par un Arcady plus soucieux d'assortir des reliures à nos fauteuils que de proposer de vrais livres à notre soif de connaissances".

- L'amour est faible, facilement terrassé, aussi prompt à s'éteindre qu'à naître. La haine, en revanche, prospère d'un rien et ne meurt jamais. Elle est comme les blattes ou les méduses : coupez-lui la lumière, elle s'en fout ; privez-la d'oxygène, elle siphonnera celui des autres ; tronçonnez-la, et cent autres haines naîtront d'un seul de ses morceaux.

- C'est une femme d'âge moyen qui me reçoit : grande, massive, les cheveux d'une couleur inventée par les coiffeurs, entre cappuccino et marron glacé.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Eh bien, je ferai l'impasse comme tu le suggères!
Répondre
M
Comme ton ressenti, je suis mitigée pour lire se livre
Répondre
P
Bonsoir Brigitte,<br /> Merci de ta lecture, j’hésitais à le lire mais je crois que je vais en passer d’autres en priorité !<br /> Bises<br /> Anne
Répondre
A
passe une bonne soirée Grande lectrice et merci pour tes bons conseils, Gisèle
Répondre
C
Merci de ce partage, Brigitte et de ton ressenti éclairant ! Bonne tout fin de ce mercredi ! Bisous♥
Répondre
C
Je suis pas inspirée par ce livre .Je pense que je m'en lasserais vite ...<br /> Bisous bonne soirée
Répondre
L
Je passe vite après la journée de boulot, bonne lecture
Répondre
R
merci de nous le donner mais si ton avis est tel je ne note pas....Bisous
Répondre
M
Comme d’autres avis lus ailleurs, j’ai du mal à me positionner face à ce roman. Je ne ferme pas la porte définitivement... si je le croise- pourquoi pas ! Le thème est bien d’actualité mais la narration semble confuse.
Répondre
É
Bonjour Mimi. C'est bien écrit et je n'ai pas trouvé la narration confuse, mais mon intérêt s'est relâché...
R
I appreciate your honest evaluation of this novel. Friendship
Répondre
L
Ton avis est mitigé, je ne vais pas lire ce livre, c'est du prêt à penser! Bisous et belle après midi
Répondre
J
je ne suis pas tentée !
Répondre
F
merci pour ce partage<br /> bisous<br /> françoise80
Répondre
G
J e' suis restée aux auteurs classiques !!!
Répondre
C
bonjour<br /> comme toi je suis assez pudique<br /> bisous
Répondre
D
Merci pour ton ressenti, je ne pense pas le lire .<br /> bonne journée, bises
Répondre
V
tout les sujets d'actualité réunis dans un livre! pourquoi pas...gros bisous Brigitte. cathy
Répondre
L
un avis mitigé que je comprends bien--<br /> bonne journée- ici gris de gris-<br /> bizzz
Répondre
Q
Merci pour ton ressenti... je ne sais pas non plus si je le lirai.<br /> Bisous et douce journée.
Répondre
M
J'ai lu pas mal d'avis mitigé sur ce roman alors du coup je ne sais pas si je le lirai...Merci pour ton ressenti. bisous
Répondre
P
Un livre qui me séduit, le sujet semble intéressant bien que ton avis soit mitigé.<br /> Merci du partage.<br /> Bise et bonne journée
Répondre
D
ton avis est intéressant, après c'est question de goût
Répondre
L
du moment où Farah a libéré sa sexualité: moi, c'est là que ça m'intéresse<br /> Nous avons au CDI le livre "Le lambeau" qui a eu le prix Fémina
Répondre
É
J'ai envie de le lire
M
Merci pour ta critique. Cela doit être difficile pour les enfants des membres d'une secte de vivre ainsi reclus, éloignés du monde. Bisous
Répondre
É
Ici les enfants allaient à l'école ou au collège... Bonne journée et bisous
E
Il ne doit pas être facile à lire. Les adeptes abordant des thèmes que l'on voit tous les jours à la télé, très alarmistes et très démoralisants. D'ailleurs, il vaut mieux lire que regarder la télé. J'ai lutté contre les sectes dans ma ville pendant trois ans, après avoir vu le suicide collectif de l'Ordre du temple solaire à la télévision. J'ai voulu comprendre pourquoi les gens en étaient arrivés là et les différentes techniques de manipulation. C'était pas triste. J'allais régulièrement à Bordeaux, au sein de la cellule régionale de l'association de défense de l'indvidu. Le maire de la commune où je ramasse les galets (ma plage préférée) était à Paris dans la cellule interministérielle de vigilance contre les dérives sectaires. J'en ai entendu ! Ces trois années m'ont permis de voir à quel point les gens pouvaient être manipulés. Nous mêmes, on est souvent manipulés ; par les médias, la pub ; pour les femmes, par les magazines féminins, les diktats de la beauté et la société de consommation à outrance. Heureusement de plus en plus de gens réagissent. Je t'ai mis la photo d'un petit écureuil dans mon blog, écureuil bleu. Pour toi. Très cordialement.
Répondre
É
Bonjour Eliane. Mrrci pour ce témoignage sur ton implication dans la lutte contre les sectes. Ici c'est plus une communauté qu'une secte.
J
J'aime bien la phrase du début de 4 ième de couverture ! Après à voir, comme tu dis, merci Brigitte, bises
Répondre
R
Ah oui <br /> Un temps à lire ...<br /> Douillettement installée :)<br /> Bonne journée Brigitte
Répondre