Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une bonne nouvelle par jour -          le blog d'écureuil bleu

Un bel hymne à la vie : "L'homme qui croyait en sa chance" de Marc Menant...

9 Octobre 2018 , Rédigé par ecureuilbleu Publié dans #Lire

J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération "Masse critique" du mois de septembre 2018, organisée par Babelio.

Merci à Babelio et aux éditions "Ramsay".

 

Informations pratiques :

Roman de Marc Menant (journaliste de radio et de télévision, grand sportif) paru en août 2018. 237 pages. Prix : 19 €.

 

 

La 4ème de couverture :

Dans un souffle romanesque, en toute liberté, Marc Menant évoque le destin mythique de Jean Mermoz. Porté par son style virevoltant, on vit, on "nait" Mermoz, gueule aux vents dans la démence des éléments, couenne est esprit aux tortures des coups du sort, faucheuse aux aguets. Dans ce quotidien d'audace, pour se requinquer, rien de tel que les sarabandes de noces avec les camarades de l'Aéropostale, gente féminine en rôdailles driponnes sans la moindre vergogne. Mais Cupidon se tient en embuscade et à partir de fragments inédits, l'auteur recompose le phénoménal Amour e Jean pour Bettina, une jeunette de 18 ans.

Un roman de passions, de fraternité, de dépassement dont l'ultime révélation changera à jamais votre image du "Petit Prince" de Saint Exupéry.

 

Bouleversant et jubilatoire. Un ode à la vie !

 

Mon ressenti :

Dans ce roman, l'auteur  nous fait partager la vie tumultueuse de Jean Mermoz et des pionniers de l'aviation : pilotes mais aussi radios, mécaniciens, ingénieurs, patrons qui ont oeuvré pour développer la Ligne, l'Aéropostale, toujours prêts à se surpasser, à risquer leur vie pour porter haut ses couleurs.

Mermoz croit en lui et en sa chance, frôlant sans cesse la mort, toujours prêt à relever un défi, à réaliser un nouvel exploit. Rien n'arrête sa fougue et sa soif de voler. Il vole de continent en continent, dans des coucous antiques, adulé par les femmes pour sa taille, sa crinière blonde, sa force de caractère et son humanité.

 

J'ai aimé la description du personnage, de ses avions et de ses aventures, son amour phénoménal pour Mangaby, sa mère, son amitié avec Saint-Exupéry, Guillaumet, Daurat, etc...

Son enthousiasme, son courage, sa volonté de vaincre les éléments sont porteurs d'espoir et incitent à oser réaliser ses rêves.

 

Au départ le style de l'auteur m'a un peu dérangée : phrases courtes, sans verbe, virevoltantes et puis je me suis laissée emporter.

 

J'ai volé avec Mermoz dans sa carlingue, à découvert, senti les moteurs vibrer sous mes pieds, suis tombée en vrille avec lui, me suis relevée, suis repartie...

J'ai survolé la Cordillère des Andes, l'Atlantique, l'Amérique du Sud, dans des avions plus ou moins délabrés, testé les premiers hydravions, évité les obstacles, amerri, décollé, sauté en parachute...

J'ai été fière d'avoir participé au développement de la Ligne, un peu comme si j'avais participé à la construction d'une cathédrale...

Et d'avoir inspiré Tonio (Saint-Exupéry) pour Le Petit Prince...

 

 

Quelques extraits (issus de lettres envoyées par Mermoz) :

 

- La vie est belle, elle est même trop belle pour moi. Je me demande souvent ce que j'ai pu faire pour la mériter si belle et si bonne, elle est celle que j'ai choisie depuis toujours, je suis heureux, simplement heureux.

 

- Pourquoi nous l'aimons à ce point notre Ligne ? Parce qu'elle vit. Elle vit de tout ce que nous lui avons donné de nous-mêmes. Quand elle a débuté, nous étions dix-huit jeunes voués à son succès de toute notre âme. De ces dix-huit nous ne sommes plus que quatre aujourd'hui et tous ceux qui manquent sont morts à leur poste, en pleine lutte pour que la Ligne vive. Tu comprendras que leurs voix ne se sont pas tues, elles commandent !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
On sent le souffle de l'oeuvre dans ces courts extraits ce doit être un bel hommage à la vie!
Répondre
É
Oui, Mermoz a risqué sa vie maintes fois, pour la Ligne...
Q
J'aime beaucoup ce que tu nous en dis, je note.
Bravo à ces pionniers de l'aviation... Ils ont tant fait.
Bisous et douce journée.
Répondre
É
Merci Quichottine et bonne soirée. Bisous
C
un livre qui pourrait me plaire, j'adore J Mermoz, une vie si intense, il aurait inspiré St ex pour le petit prince. qu'est ce que j'ai joué avec les toupies, une envie de nostalgie avec cette aquarelle. bises.celine
Répondre
C
Du positif, c'est bon à prendre de toute façon!
Répondre
É
Tout à fait Carine-Laure !
M
il est évident que certains photographes auraient droit à la palme d'or....passe une bien belle journée
Répondre
V
coucou ah bon Mermoz apparait dans le Petit Prince ; bisous
Répondre
L
coucou tu fais revivre Mermoz dans ton article ; bisous
Répondre
C
Quelle bonne présentation et quel superbe ressenti, Brigitte ! Super, ce livre, à n'en pas douter ! Bonne poursuite de cet après-midi et belle soirée à venir ! Bisous♥
Répondre
R
Thank you for this delightful review. I liked how you said you let yourself go and enjoy. Friendship
Répondre
É
Thank you, Ruthie !
R
Merci pour ta présentation Manou. Bisoussss
Répondre
M
Voici un merveilleux voyage ! Merci
Répondre
D
un livre pour prendre de l'essor
Répondre
M
Je l'avais demandé aussi mais ce n'est pas celui-ci que j'ai eu ! Merci pour ta chronique je compte bien le lire un jour...Bisous
Répondre
C
bonjour
biographie intéressante mais ce qui semble bien c'est qu'on n'a pas oublié les gens qui gravitent autour de sa réussite, souvent ils restent dans l'ombre !!
bisous
Répondre
É
Mermoz ne les oubliait pas. Bisous
J
je note...merci Brigitte
Répondre
D
En te lisant, j'ai très envie de découvrir ce bouquin.
Très belle journée, bises
Répondre
L
J'ai lu quelques critiques assez sévères sur ce livre, les tiennes sont beaucoup plus alléchantes. Bisous et belle journée
Répondre
É
Le style est déconcertant au départ... Bisous
M
Très intéressant mour ceux qui s'intéressent à l'histoire de l'aviation et de ses pionners. Critique très bien construite. Bisous
Répondre
V
je note, je ne savais pas que Marc Menant écrivait! gros bisous Brigitte cathy
Répondre
É
C'est son 9ème roman, mais je ne le connaissais pas du tout... Bisous
A
Voilà un homme optimiste d'après le bouquin dont tu nous vantes les mérites - Tant mieux sinon! Bonne journée, Gisèle
Répondre
É
Bonne journée, Gisèle et bisous
L
merci pour cette belle présentation et ton avis !!
bisous du mardi-
Répondre
P
Tu donnes envie de découvrir cet ouvrage, merci.
Bonne journée
Répondre
M
J’adore cette époque de l’Aeropostale et mon aviateur préféré reste Guillaumet. Mais je lirai avec grand plaisir ce roman, l’aventure est si grande ! Merci Brigitte et belle journée.
Répondre
É
Mermoz était ami avec Guillaumet, mais le roman parle surtout de lui. Bonne journée
M
Ta chronique me tente, je note le titre, et puis oui, il faut croire à sa chance
Répondre
L
passionnant
Répondre
R
Merci Brigitte pour tes impressions
et oui la vie est éblouissante quand on a une passion ...:)
Bonne journée
Répondre
J
Un quatrième de couverture qui sait donner envie... des hommes sans peur, il le fallait, pour voler à cette époque... merci Brigitte, bises
Répondre
É
Bonjour Fabienne. Ils sont tous morts très jeunes. Bisous et bonne journée