Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une bonne nouvelle par jour -          le blog d'écureuil bleu

Un bon roman "feel good" : "La chambre des merveilles" de Julien Sandrel...

6 Juin 2018 , Rédigé par ecureuilbleu Publié dans #Lire

J'ai acheté ce livre après avoir lu de bonnes critiques sur ce roman Français "qui a conquis le monde", "le livre qui vous fera pleurer de bonheur" selon Bernard Lehut de RTL.

 

Informations pratiques : paru en mars 2018 aux éditions Calmann Levy. 265 pages. 17,90 €

 

La 4ème de couverture :

 

Inattendu, bouleversant et drôle,
le pari un peu fou d'une mère
qui tente de sortir son fils du coma
en réalisant chacun de ses rêves.

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet.

Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie.

Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait.

Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…

 

Mon ressenti :

J'ai passé des moments très agréables à lire ce roman où le narrateur change à chaque chapitre entre Thelma, la mère, Louis, l'adolescent dans le coma et aussi Edgar, l'entraîneur de foot.

Le roman démarre par l'accident de Louis en skate, presque sous les yeux de sa mère, préoccupée par son travail. L'enfant est emmené à l'hôpital, plongé dans le coma. 

A partir de cet accident plausible, Thelma va prendre conscience de la trop grande importance accordée à son travail et se transformer. Elle va renouer avec sa mère, démissionner, tout tenter pour que son fils chéri se réveille.

 

J'ai aimé la tendresse et l'amour entre Thelma et Louis, le soutien infaillible d'Odette, sa mère, la disponibilité et la gentillesse du personnel médical.

J'ai apprécié le voyage de Thelma à Budapest, dans des lieux où je suis passée.

J'ai aimé la fin "Qui n'existerait sans doute jamais. Qui existerait peut-être".

J'ai aimé l'optimisme de l'auteur et le côté "feel good" (qui fait du bien) de ce livre.

 

Mais j'ai trouvé des éléments peu crédibles dans cette histoire.

Alors que Louis est dans le coma, seul à l'hôpital, Thelma part à des milliers de kilomètres pour réaliser un de ses rêves, au lieu de rester à ses côtés et le veiller.

D'autre part les personnages qui gravitent autour de Louis et Thelma sont de la même famille : Charlotte l'infirmière est la soeur de son entraîneur de foot et la tante d'Isa, la jeune fille qu'il aime.

Thelma accomplit les rêves de Louis à sa place, choisissant toujours des hôtels de luxe, sans se préoccuper de problèmes financiers alors qu'elle se retrouve au chômage.

 

Pour moi c'est plus un conte qu'un roman, mais cela se lit bien. C'est "feel good".

 

Un extrait :

- "Je me suis souvenue des belles choses. J'ai inventé les délices à venir. Je me suis élancée sans filet vers l'inconnu, j'ai ri, j'ai pleuré. Je me suis demandé quelle femme je désirais être. Ce que je voulais devenir, moi, Thelma. Quelle trace je voulais laisser sur cette planète. "

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Emouvante histoire, je ne sais si ça se passe en France, mais on doit tout faire pour sauver de la mort une personne. Bises et merci.
Répondre
E
Oui, c'est en France...
E
C'est auprès de son fils qu'elle aurait dù rester....ça reste émouvant quand même!
Répondre
E
Oui Eglantine : c'est agréable à lire. Bisous
A
Pleurer de bonnheur? Alors j'arrive tout de suite! Bonne journée, Gisèle
Répondre
É
C'est un peu exagéré tout de même... Bonne journée et bisous Gisèle
C
je suis entrain de le lire :-) merci pour ton avis, bisous
Répondre
É
Il me tarde de lire ton ressenti...
Q
Merci pour cet avis de lecture... le principal est que tu aies passé un bon moment.
Bisous et douce journée.
Répondre
R
Tu lis bien plus que moi ...........
Je passe du temps en ce moment
@ lire la nature à ciel @ ouvert !:)
Bises
Répondre
K
je ne suis pas sûr que j'aime ! bonne journée
Répondre
C
Ce livre m'avait été conseillé par un libraire. Il a l'air sympa. En ce moment je cale sur tout ce que je lis... Je me suis quand même inscrite sur masse critique. J'espère trouver rapidement un livre qui m'accroche vraiment. Bisous
Répondre
E
C'est super Cathy ! Je n'ai pas reçu de réponse de Babelio... Bonne soirée et bisous
C
Les grands esprits se rencontrent ! :-) J'ai reçu un avis favorable pour masse critique en plus ! Ah le week-end s'annonce bien !... Bisous
É
Bonjour Cathy. Je te le garde. On s'appelle bientôt ? Bisous
L
C'est bien comme sujet si c'est drôle en plus
Répondre
M
Et bien disons que c’est un conte et qu’il fait du bien ! Et puis réaliser ses rêves c’est important.
Répondre
M
Peu importe ! C’est un partage aussi fort que l’amour.
É
Oui, mais ce sont ceux de son fils...
C
coucou, beaucoup d'invraisemblances je vois ; bisous
Répondre
R
THank you for sharing your review and thoughts. Friendship
Répondre
É
Thank you Ruthie
C
Bonjour Brigitte. Elle fait beaucoup, soit disant pour son fils mais, je crois que c'est surtout pour elle, qu'elle le fait, en devenant autre ! Merci pour ton ressenti et bonne poursuite de ce mercredi ! Bisous♥
Répondre
É
Elle le fait our son fils mais celalatransforme en même temps. Bisous Colette
M
Tu vois chère écureuil , chacune son dada , toi c'est la lecture et tu l'aimes c'est bien , même très bien et moi c'est l'écriture et ma ville , chacune de nous défend son bifteck ha ha ha /

Bon mercredi à toi et gros bisous marseillais .
Renée (mamiekéké).
Répondre
C
bonjour,
parfois on a besoin de fiction mais pas trop
bisous
Répondre
C
Un bon ressenti je note !
Bises bonne journée !
Répondre
M
Merci pour ce beau partage! Bise, bonne journée tout en douceur!
Répondre
V
j'espère qu'il finit bien, c'est dur quand même comme thème... gros bisous Brigitte. cathy
Répondre
L
l'auteur n'a pas cédé à la logique en faisant voyager ce personnage---malgré tout
pour mieux nous questionner---
merci pour ton avis- bisous-
Répondre
P
Merci de ce partage, et une fois de plus, j'admire la vitesse à laquelle tu dévores les pages ;-)
Bise et bonne journée Manou
Répondre
É
Moi c'est Brigitte. Manou doit le encore plus que moi... Bisous
D
Merci pour cette lecture attentive
Répondre
M
Un roman, c'est aussi fait pour sortir du réel, si tout ne tient pas la route ce n'est pas grave, du moment que ça t'a permis de passer un bon moment !
Répondre
É
Oui bien sûr mais j'aime bien y croire...
M
je pense que c'est une page de cette histoire que personne n'aimerait vivre, tu l'explique avec beaucoup de tendresse de cette maman et de petit gars....bravo et douce journée
Répondre
M
Belle critique. Mais cela doit être un livre triste tout de même avec cet enfant dans le coma. Les drames de notre existence nous transforment c'est certain. Bisous
Répondre
É
Non Martine. Ce n'est pas triste. Bonne journée et bisous