Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Une bonne nouvelle par jour -          le blog d'écureuil bleu

Les territoires girondins, racontés par Jean Balde dans "La vigne et la maison"...

17 Mars 2019 , Rédigé par ecureuilbleu Publié dans #Lire

Ce livre m'a été prêté par quelqu'un à qui je venais de faire lire "Le goéland" du même auteur, un livre coup de coeur pour moi, que je conseille à tous les amoureux du Bassin d'Arcachon.

Informations pratiques :

 

Roman de Jean Balde, paru aux Editions "Plon - Bibiothèque reliée", en 1922. 253 pages. 3,50 Francs 1922. Prix Nortcliffe 1923 (Prix Femina anglais)

 

L'auteur : 

Jean Balde était le pseudonyme de Jeanne Alleman (1885-1938, pris en hommage à son oncle, poète, folkloriste et conteur, Jean-François Baldé. Cette femme écrivain Bordelaise, grande amie de François Mauriac a obtenu en 1928 le Grand Prix de l'Académie Française pour "Reine d'Arbieux".

 

Mon ressenti :

Paule, déjà orpheline de père, vient de perdre sa mère et se retrouve à la tête d'un domaine viticole, les Tilleuls, à quelques kilomètres de Bordeaux, juste après la 1ère guerre mondiale. Jeune fille simple et sincère,  elle devient la proie de voisins et ouvriers malveillants.

Chez le notaire, où elle se rend pour la succession de sa mère, elle croise Gérard Seguey, qui vend le château de Valmont hérité de sa mère et part vivre à Bordeaux. Ils vont s'envoyer des cartes postales puis se revoir chez les Lafaurie, de riches propriétaires. 

J'ai aimé les personnages bien campés et la peinture de la société Bordelaise et girondine à la Belle Epoque. Les mariages ne se font pas tous par amour. Certaines familles s'enrichissent, tandis que d'autres, pour des raisons diverses se ruinent...

Le Bordeaux d'autrefois n'est pas si différent de celui que je connais. Des paquebots accostent sur les quais, non pas chargés de touristes comme aujourd'hui, mais de marchandises en provenance des Antilles...

L'écriture poétique dépeint les vignes et les paysages par petites touches, à la manière des impressionnistes.

 

Quelques extraits :

- Elle se promena au bord de l'eau. Le ciel était d'un bleu de mois de Marie. Un arôme indéfinissable noyait la campagne, cette pénétrante odeur de la vigne en fleur, que la brise déplace en entraînant comme des écharpes de parfum, que le soleil exalte, et dont les effluves baignent les feuilles de délices subtiles et presque secrètes.

 

- Il s'appelait Auguste Crochard, et toute sa personne chétive et noire, infiltrée de bile, était faite en effet pour mordre et pour dévorer.
Veuf d'une femme qui chargeait comme rien un quintal de son, et se levait à trois heures pour soigner les bêtes, il entrait en fureur à la pensée qu'il l'avait perdue. Une maladie de foie qui le ravageait aigrissait encore son humeur.
Ses voisins le haïssaient, pour sa cupidité et les querelles qu'il engageait à tout propos.
Levé avant le jour, rossant son chien, allongeant de grands coups de fouet aux chats d'alentour, il était rongé de désirs et de convoitises. 

 

- Septembre glissait, pâlissant le ciel, insinuant dans les feuillages ses touches d'or roux, et affinant de sa grâce un peu languissantes les lourdes parures de l'été.

Les matins surtout n'étaient plus les mêmes.

La campagne respirait, mystérieuse, dans des mousselines. Une brume plus dense se pelotonnait dans le lit du fleuve. On entrevoyait au-dessous le glissement d'une eau gorge-de-pigeon.

La terre fumait.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
merci pour ta présentation et les extraits-
bonne continuation- bizzz
Répondre
M
Merci pour les extraits qui donnent envie de lire ce livre
Répondre
F
Une histoire qui semble très plaisante à lire , j'aime bien ce genre de roman.Et lorsqu'on connaît la région c'est encore mieux. Bise
Répondre
A
Ca fait envie ce genre d'histoire, on a aussi envie d'y voir un film
bonne semaine
Répondre
M
Les extraits donnent envie et l'auteur ne m'est pas inconnu bien que je ne connaisse pas encore le bassin d'Arcachon, c'est une belle façon de le connaître...bisous
Répondre
É
Bonjour Manou. Celui-ci parle de la rive droite de Bordeaux. C'est "Le goéland" qui parle du Bassin. Bonne journée et bisous
C
Ce livre me semble fort intéressant, Brigitte ! Merci et bonne poursuite de cette soirée ! Bisous♥
Répondre
C
Tu donnes envie .... BIses du soir
Répondre
P
Un livre coup de cœur ! Je note .
Bises ...
Répondre
B
Un style qui doit séduire.
Répondre
R
The exerpts show what a gifted writer this author is. A good review. Thank you. Friendship
Répondre
R
Le père Auguste a pas l'air commode ce doit être amusant cette lecture. Bisous
Répondre
C
bonjour
un plus pour toi cela se passe dans ta région, tu te sens plus concernée !
bisous
Répondre
J
je ne connais pas du tout ce auteur ...à découvrir !
Répondre
D
un livre au style charnu qui a beaucoup pour séduise
Répondre
R
Cette présentation est un élan pour le lire
Merci Brigitte
Bises
Répondre
M
La douceur de septembre et de la campagne environnante sont un contraste saisissant avec le dénommé Crochard ! Les descriptions sont de vraies peintures et l’écriture semble très belle. Merci du partage et beau dimanche.
Répondre
É
Oui Mimi. L'écriture est belle et poétique. Bonne journée et bisous
.
Levé avant le jour, rossant son chien, allongeant de grands coups de fouet aux chats d'alentour...
méchant ...méchant !!!
bon dimanche
Répondre
É
Oui, Simone, un vrai méchant, sournois, voleur, etc... Bonne journée
P
Merci pour la suggestion, et nul doute que ce livre doit être très agréable à lire en lisant ton synopsis.
Bise et bonne journée
Répondre
M
une saine lecture que tu nous décris là....alors qu'es-tu appris sur ce sculpteur de couverts.....passe une excellente journée
Répondre
É
J'ai découvert d'autres oeuvres et sa biographie... Bonne journée, Monique
J
Quel portrait ce Crochard ! Merci Brigitte, bon dimanche, bises
Répondre