Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 09:53

Pour ce 36ème jeu Café Thé, je vous ai proposé de broder autour d'un extrait du roman de Han Suyin "Multiples splendeurs", évoquant les merveilleuses mains d'une jeune femme.

Vous pouviez utiliser prose ou poésie, photo, scrap, dessin, pour évoquer des mains, des doigts, des danseuses Thaïlandaises ou Balinaises, ou bien des gens qui parlent avec les mains...

"Nora paraît vêtue de soie française bleu pâle; Elle est belle et je le lui dis à chaque fois que je la vois. Elle a des mains admirables, presqu'inhumaines dans leur beauté. Je songe à des orchidées, des magnolias, à des saules. Ses doigts s'incurvent comme ceux d'une danseuse siamoise. Souvent, elle remue la main en parlant, et ses doigts se balancent d'avant en arrière. Ils m'hypnotisent et pendant une heure, je me borne à de menus propos pour pouvoir mieux les contempler. Si Nora est belle, ses mains le sont plus encore, et il me semble qu'elle n'existe que pour porter, au bout de ses bras ivoirins, la tendre merveille de ses mains."

 

 

Vous êtes 10 à avoir participé et 45 à avoir voté pour vos participations préférées.

 

Merci aux votants et bravo à tous les participants.

 

Vos votes ont désigné comme gagnantes à égalité avec 15 voix chacune : Annie du blog "Imaginons ensemble" et Enriqueta du blog "Les mots offerts comme destination de voyage" ,

suivies de près par Lady Marianne (13 voix), Pascal (9 voix), Khanel, Any et Galet (7 voix chacun), Jill Bill et Felix (6 voix chacun) et Chantal (5 voix).

 

1ère ex-aequo) Annie du blog "Imaginons ensemble" :

 

 

jeu-no-36.JPG



M ains, vous me comblez.
A vous contempler, dans cette transparence,
I l faut se résoudre au silence
N on humaines vous êtes, fleurs vous semblez,
S aule léger me rappelez
 
  
M ais, je le vois,
E xistent ces doigts
R acontant la beauté.
V ers moi ils se balancent
E t, gracieuse, cette présence
I llumine les jours qui me restent.
L umière de ma vie, en un geste
L e Seigneur vous créa
E t tendre merveille me donna

 

 

 

1ère ex-aequo) Enriqueta du blog "Les mots offerts comme destination de voyage" :

 

Mes mains n'ont plus 20 ans
Mes mains n'ont plus 20 ans
Elles sont gonflées tout le temps
J'ai mes canaux carpiens
Qui me donnent du chagrin
Et puis sur le dessus
Des ridules sont venues
Plus une petite bosse
Sinovie t'es une rosse
Il faut les opérer
Mais ça me fait trembler
Il me faut du courage
Affronter cet orage
Alors pour les réconforter
Celles dont je n' peux me passer
A l'une je vais offrir
Une alliance en sourire
Et sur l'autre, pour rêver
Un aigle, on va tatouer
Mes mains seront à nouveau belles
Comme quand j'étais une demoiselle

 

 

 

3ème) Lady Marianne du blog "Chienne de vie" :

 

main dans la main,
ils fredonnent un petit refrain
une comptine
sur les mimines
la main du diable
n'est pas louable
mettons la main à la pâte
ou

la main au porte monnaie

mais

 ne mordons pas la main qui nous nourrit

jeu de main, jeu de vilain

c'est celui qui le dit qui y est
main invisible
bonjour la surprise
puis le refrain-
menotte, patte,pogne,
c'est la faute à la cigogne
voilà le ptit prince
serrons nous la pince
ils gloussent de bonheur
et reprennent en choeur
voilà le ptit prince
serrons nous la pince
les passants sont enchantés
en les regardant passer
crénom
main à plume vaut bien main à charrue
crie l'père d'une voix bourrue
les cinq doigts de la main ne sont pas égaux
mais je leur tire mon chapeau

 

main_o10.jpg

 

 

 

4ème) Pascal :

 

 

C'était une froide soirée d'automne.
Nous avions trouvé refuge sur le canapé, assis côte à côte.
Mon amie semblait passionnée par une série télévisée.
D'un geste lent elle saisit son tricot qui attendait contre l'accoudoir,
l'inspecta attentivement quelques secondes, puis, visiblement satisfaite
enfila deux longues aiguilles au travers des mailles.
Soudain ses mains furent prises d'une agitation frénétique,
ses doigts poussaient, tiraient nerveusement la laine en tous sens.
L'index droit était le plus farfelu de tous, contournant nerveusement
les aiguilles par l'arrière et repartant de plus belle en avant.
La main gauche jouait à faire cliqueter son arme contre l'autre dans un duel incessant.
J'étais fasciné par le contraste entre la terrible mêlée qui se jouait
sur ses genoux et le calme de son visage, le regard rivé à l'écran.
Parfois elle saisissait une troisième aiguille, transperçait l'ouvrage, et durant
quelques secondes se tordait les mains pour manoeuvrer les trois à la fois.
Observant attentivement, il me sembla découvrir que l'un des doigts allait quatre fois
dans un sens puis faisait un retour en arrière. Ne voulant pas rester sur
une incertitude ni poser de question saugrenue je décidais que le pullover
serait superbe avec quatre mailles à l'endroit et une maille à l'envers.
J'eus beau me creuser la tête, il me fut impossible de trouver la moindre
explication au rôle joué par la troisième aiguille.
Le film terminé, elle approcha le tricot de son visage, l'examina avec soin,
et un léger sourire dessiné sur les lèvres, elle le reposa sur l'accoudoir.
je compris qu'elle avait obtenu le résultat attendu et en déduisis que cet
imbroglio de doigts s'avérait être une mécanique bien huilée.
Je n'avais rien vu du film, mais le spectacle auquel je venais d'assister
m'avait autant captivé que le plus haletant des thrillers.

 

 

 

 

5ème ex-aequo) Khanel et Julie du blog "Khanel3" :

jeu-36-P1.JPG 

 

 



5ème ex-aequo) Any du blog "Anyly" :

 

Jeu36P6--2-.jpg

M__ ais qu'elles sont volubiles
A__ nimées sont elles :
I__ gnares , n'acceptant rien
N__ on ! parlez pour moi ! la MUETTE !
S__ oit ! sont comme les BRAILLE pour les non voyants !
MES MAINS
Les fées pourront elles quelque chose pour moi ! Les mains .




 

5ème ex-aequo) Galet :

 

Elle avait la main leste ! Il ne fallait pas la frôler de trop près, encore moins avoir la main baladeuse ! Son aller-retour résonnait alors comme une porte qui claque, et sa claque portait.

Tout le monde l’aimait dans le quartier. Elle donnait facilement un coup de main à l’un ou l’autre, après son travail. Elle prenait la main des enfants qui voulaient traverser et passait une main tendre dans les boucles blondes ou brunes. « Elle se fait la main » commentaient les commères. Avec les petits, souvent, elle parlait avec les mains et on entendait fuser les rires !

Chacun s’accordait à dire qu’elle avait le cœur sur la main, et certains en profitaient. Elle le savait mais laissait faire, ayant trop souffert d’avoir été élevée par une femme qui avait une main de fer dans un gant de velours, et trop souvent la main lourde.

Elle était petite main et avait la main sûre, ce qui lui permettait d’arrondir ses fins de mois par les travaux de couture que les dames lui confiaient. C’est qu’elle n’ait pas un poil dans la main et elle vous cousait une robe – dont elle avait tracé le dessin à main levée – en un tour de main ! Ces réalisations faites main lui avaient fait une solide réputation et le succès était à portée de main…

Puis arriva un beau gosse, mains trop blanches et sourire enjôleur. Il ne lui fallut pas une heure, montre en main, pour juger de ses chances qu’elle vienne lui manger dans la main. Il s’arrangea pour se trouver souvent sur sa route, puis pour l’aider à mettre la dernière main lorsqu’elle décorait la devanture de la fleuriste, arguant qu’il avait la main verte, il applaudissait des deux mains lorsqu’elle parlait de ses projets et balayait d’un revers de main les doutes qu’elle émettait. Il fit tant et si bien qu’on ne tarda pas à les voir passer main dans la main et que, très vite, il demanda sa main, genou en terre et la main sur le cœur. Elle dit oui, elle se sentait en de bonnes mains.

 

Il avait désormais la haute main sur sa vie, qui ne tarda pas à devenir un enfer. Il fit main basse sur tout ce qu’elle possédait, pour jouer, prétendant qu’il avait la main heureuse et souvent de bonnes mains, jurant qu’un jour ils seraient riches, il en mettait sa main au feu. Elle, les mains liées, faisait vivre le ménage, s’attendant toujours à voir arriver des hommes de main venus réclamer leur dû. Elle se serait coupée la main plutôt que de se plaindre mais elle se tordait les mains de désespoir. Il n’aurait pourtant pas manqué de mains charitables pour l’aider.

Jusqu’au jour où il leva la main sur elle quand elle refusa de mettre plus longtemps la main à la poche. Prenant son courage à deux mains, elle alla porter plainte et déposer une main courante. Il fut arrêté, il avait encore son sang sur les mains.

Le regard mauvais et le sourire moqueur, il se laissa emmener. Elle apprit bientôt qu’il avait les mains sales, qu’il avait déjà puisé à pleines mains dans les économies d’autres femmes, qu’il avait même été pris la main dans le sac, lors d’un casse, avec d’autres voyous.

Ainsi il avait mordu la main qui le nourrissait, il la laissait une main devant, une main derrière. La main lui démangeait de ne pouvoir lui rendre ses coups. Elle ne ferait pas des pieds et des mains pour le défendre et alléger sa peine. Elle s’en lavait les mains.

 

Certes elle avait désormais les mains libres, mais plus de rêves et plus d’illusions : ils avaient changé de mains.

 

 

8ème ex-aequo) Jill Bill du blog "Melting-pot" :

  

Les mains de Nora

 

 

 

Nora ah Nora

 

De bleu ciel vêtue

 

Attirante comme d'amour la pomme

 

Douce telle la soie

 

Doit être sa peau nue

 

Pour l'heureux homme

 

A son étreinte du soir

 

Mais moi je n'ai d'yeux le dimanche

 

Que pour ses mains agiles

 

Deux merveilles à voir

 

Deux fleurs au bout de la branche

 

Qu'elle agite, graciles

 

Ma prunelle s'aimante

 

A elles, ses mains

 

Ces papillons gracieux

 

Dans une gestuelle qui m'enchante

 

Et je les retiens

 

En futile conversation, amoureux...

 

 

8ème ex-aequo) Felix :

 

 

mains

 

 

 

10ème) Chantal du blog "Livia augustae":

 

La tendre merveille de ses mains !

  

 

 

 

Elle parle toujours avec les mains

 

Elle a de si jolies mains !

 

Qui font chanter les mots,

 

Et danser les bracelets

 

Enlaçant ses poignets,

 

Elles décrivent des arabesques dans l’air,

 

Elles ponctuent chaque phrase,

 

Et ses doigts, si longs, si fins,

 

Désignent des mondes pleins de rêves,

 

D’arc-en-ciel, de soleil flamboyant

 

Et de mer chatoyante…

 

Ses mains !

 

Deux oiseaux voltigeant dans le temps…

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ecureuilbleu - dans Caféter
commenter cet article

commentaires

peintrefiguratif 17/02/2013 15:39


eh bien que de beaux poèmes sur les mains difficile de choisir et de donner un place


bon dimanche


bisous

enriqueta 17/02/2013 12:06


Bravo à tous les participants. J'ai particulièrement aimé les mains de Chantal.

ecureuilbleu 23/02/2013 15:50



Bravo à toi, Enriqueta ! Bisous



Aude Terrienne :0010: 17/02/2013 08:05


Quels talents ! Par contre je ne me souviens plus pour qui j'avais voté 


Pascal n'a pas de blog ?


Bon dimanche Brigitte !

ecureuilbleu 23/02/2013 15:47



Non Pascal n'a pas de blog. C'est un ami de lycée. Bisous



MéMéYoYo 16/02/2013 22:46


J"ai loupé le vote - BRAVO  à la gagnante !!!!!

Mary 16/02/2013 19:28


Bravo à tous ! Bon week-end à toi Brigitte il fait beau chouette :) Bisous Mary

Sonya, la Ptite Créole 16/02/2013 18:03


un grand bravo à ceux et celles qui ont participé


et aussi aux votants


douces pensées


ti bo


 

flipperine 16/02/2013 15:13


très dur de départager tout ce monde qui a participé mais pour la prochaine fois il faudrait au moins deux gagnants un gagnant pour le texte et un autre pour le dessin 

Pascal 16/02/2013 14:02


Bonjour Ecureuilbleu,


Un grand bravo à Annie et Enriqueta pour leurs superbes participations.


Ce fut pour moi un réel plaisir de participer à ce jeu.


Je n'ai qu'une envie, c'est de récidiver au plus tôt.


Bon après midi.

ecureuilbleu 23/02/2013 15:30



Bonjout Pascal. Ton texte était bien écrit et a eu du succès. Bon après midi



LADY MARIANNE 16/02/2013 13:01


chouette j'ai eu des voix !! je suis contente !!
bravo à la gagnante !!
je dois faire mon texte avant ce soir  !! je vais voir-
bisousss

jill bill 16/02/2013 11:09


Bonjour tout l'monde et bravo aux gagnantes mais aussi à tous.... Merci à toi d'animer ce café/thé encore et encore.... Bises de jill

Quichottine 16/02/2013 10:45


Bravo aux gagnantes... les participations étaient toutes magnifiques et je sais que j'ai eu bien du mal à choisir.


Bisous et douce journée.

Annie 16/02/2013 10:23


Comme chaque fois, c'est participer qui est la merveille, car cela permet d'exprimer sa créativité. Vive le prochain jeu!

khanel3 16/02/2013 10:04


bravo à tous !

mamazerty 16/02/2013 10:02


c'était d ebelles participations sur un thème large et sensible


bisous Brigitte

Présentation

  • : Le blog de ecureuilbleu
  • Le blog de ecureuilbleu
  • : Pour cultiver le bonheur : découvrir, partager, s'émerveiller, rêver, s'amuser...
  • Contact

Profil

  • ecureuilbleu
  • Mère divorcée, 59 ans, 2 fils, 1 petite-fille et 1 petit-fils. J'adore écrire, dessiner, peindre, photographier, lire, aller au cinéma et au théâtre, voyager, jardiner, planter des graines et les regarder pousser
  • Mère divorcée, 59 ans, 2 fils, 1 petite-fille et 1 petit-fils. J'adore écrire, dessiner, peindre, photographier, lire, aller au cinéma et au théâtre, voyager, jardiner, planter des graines et les regarder pousser

Bonjour et bonne visite ! Pas la peine de laisser un pourboire, mais un commentaire serait le bienvenu ! Merci d'avance...

Recherche

Mes autres blogs :

Le même que celui-ci, sous Eklablog : 

http://unebonnenouvelleparjour.eklablog.com/

Mon blog d'origami modulaire : http://origami-modulaire.over-blog.com/

 

Logo Café-Thé

Participez au jeu Café Thé n° 89 - "Rentrée scolaire..." en cliquant ICI jusqu'au 30 septembre 2017.

Pour voir ou revoir d'anciens jeux Café Thé, cliquez parmi les "Catégories", colonne de droite sur "Caféter".

Sur les petites routes du bonheur...

Catégories

Les livres et moi :

Le livre voyageur n° 1 : "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur"

Vous êtes 25 à avoir reçu le livre voyageur "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" qui a circulé pendant 5 ans, traversé la France de part en part, survolant la Méditerranée, l'Atlantique, une partie du continent Africain et parcouru plus de 36 000 kms !

Pour en savoir plus sur le voyage du livre voyageur, cliquez ICI.

Le livre voyageur n° 2 : "Demain est un autre jour" s'est perdu dès les premiers voyages

Le livre voyageur n° 3 : "Jamais deux sans toi" est déjà allé chez Cathycat, Catiechris, Khanel, Paraty et se trouve chez Mansfield. Il devrait partir ensuite chez Durgalola, puis Erika, Fanfan, Gisèle et Pierrette...

 

Mon profil sur Babelio.com

Les communautés que je gère

Les trois communautés de blogs que je gère :

- Embellissons nous la vie

- Douceurs et beautés du Sud-Ouest

- Un pont entre nous

Si vous souhaitez augmenter votre audience et échanger avec d'autres blogueurs ayant les mêmes centres d'intérêt que vous, n'hésitez pas à vous inscrire (en cliquant sur la commu auté choisie et suivant les instructons) et à publier dans ces communautés.

Les blogs à seul caractère commercial sont refusés.