Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2018 6 18 /08 /août /2018 05:00

J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération "Masse critique privilégiée", organisée par Babelio.

Merci à Babelio et aux éditions "Flammarion".

 

Informations pratiques :

Premier roman d'Amélie Cordonnier, journaliste, paru en août 2018. 161 pages. Prix : 17 €.

 

 

La 4ème de couverture :

« Des pages et des pages de notes. Tu as noirci des centaines de lignes de
ses mots à lui. Pour garder une trace, tenter de les désamorcer, avec le pathétique espoir qu’ils aillent s’incruster ailleurs qu’en toi. »

Cela faisait des années qu’elle croyait Aurélien guéri de sa violence, des années que ses paroles lancées comme des couteaux n’avaient plus déchiré leur quotidien. Mais un matin de septembre, devant leurs enfants ahuris, il a rechuté: il l’a de nouveau insultée. Malgré lui, plaide-t-il. Pourra-t-elle encore supporter tout ça? Elle va avoir quarante ans le 3 janvier. Elle se promet d’avoir décidé pour son anniversaire.

D’une plume alerte et imagée, Amélie Cordonnier met en scène une femme dans la tourmente et nous livre le roman d’un amour ravagé par les mots.

 

Mon ressenti :

Dans ce court roman, le narrateur, extérieur à l'histoire, s'adresse à l'héroïne, dont nous ne connaîtrons pas le prénom, en la tutoyant.

Cela surprend au départ, mais montre le dédoublement de la jeune femme, partagée entre l'amour pour son mari qui la couvre d'insultes et la rabaisse sans cesse et son envie d'arrêter tout et de ne plus subir cette violence verbale qui la détruit.

C'est sa conscience qui lui parle, comme une amie, et la met face à son choix.

Elle doit partir avec ses enfants, Vadim et Romane, arrêter de croire qu'Aurélien, son mari, est guéri.

Elle a juste eu 7 ans de répit, et une petite fille.

Les chapitres sont courts et racontent des scènes de vie, des dérapages verbaux. Il y a très peu de dialogues, juste des insultes.

 

L'écriture est imagée, parfois un peu trop à mon goût et le style plus "parlé" que poétique...

J'ai observé cette femme maltraitée, émouvante, que j'aurais eu envie de secouer mais ne suis pas entrée dans le personnage, le "tu" mettant de la distance...

 

 

Un extrait :

Les bleus, tu les avais à l'âme. Et l'avantage qu'ils ont sur ceux du corps, c'est qu'on n'a pas besoin de les planquer. Sauf que si personne ne les voit, toi tu les sens.

tous les livres sur Babelio.com

Partager cet article

Repost0

commentaires

mansfield 21/08/2018 16:22

Dommage que tu ne sois pas entrée dans le roman , c est la magie de la petite porte qui n'a pas fonctionné, c'est malgré soi, on n'y peut rien....

ecureuilbleu 23/08/2018 20:27

Bonsoir Mansfield. J'ai bien aimé mais ce n'est pas un coup de coeur...

Khanel3 19/08/2018 09:15

Merci pour ton ressenti ! bon dimanche

Quichottine 19/08/2018 08:28

On parle peu de ces violences verbales... et pourtant.
L'extrait que tu as choisi le dit bien, cette violence-là est sans doute la pire, parce qu'elle est sans preuve à pouvoir constater.
Passe une douce journée. Bisous.

écureuil bleu 20/08/2018 10:23

Oui l'extrait est bien représentatif de ces violences verbales, invisibles à l'extérieur... Bisous

Rebecca G. 19/08/2018 06:59

Merci pour ce retour. La narration originale aurait pu être intéressante, dommage qu'elle ait mis de la distance entre toi et l personnage... :(

écureuil bleu 20/08/2018 10:22

Cela a été mon impression mais ce ne serait peut-être pas la tienne. Bisous Rebecca et bonne journée

colettedc 18/08/2018 21:53

Oh ! La violence verbale, c'est si cruel !!! Bonne soirée Brigitte ! Bisous♥

C.-L. Desguin 18/08/2018 21:23

Tentant.

Tania 18/08/2018 19:06

"Pourquoi tu restes ?" C'est la question qu'elle se pose, j'imagine, et que nous nous posons quand nous constatons ce mépris insupportable. Le plus souvent, c'est pour les enfants qu'on reste, ou parce que le rêve d'amour, de famille est plus fort que la réalité - avec tous les risques que cela comporte.

écureuil bleu 20/08/2018 10:06

Oui, Tania, c'est bien ça...

Matatoune 18/08/2018 16:27

Le sujet me tente et ce tu qui est difficile à lire me titille un peu . A suivre!

Renée 18/08/2018 15:07

le tu ne me déstabiliserai pas c'est la violence qui le ferai. Bisous

chevrette13 18/08/2018 14:18

bonjour
on doit être déstabilisé au début avec l'emploi du tu, c'est un peu cavalier !!
bel aprem

LADY MARIANNE 18/08/2018 12:35

je confirme pour ton ressenti- excellente analyse-
je pense comme toi--
bon samedi- bises-

écureuil bleu 20/08/2018 09:43

Tu l'as lu aussi ? Bonne journée et bisous

autobiographie 18/08/2018 10:53

ton ressenti, cher Ecureuil bleu, est excellent! Je vais me pencher sérieusement sur cette violence verbale à laquelle j'ai participé comme ma fille Ariane l'a dit et répété si souvent dans son journal (publié chez Belfond) je t'embrasse, Gisèlel

écureuil bleu 20/08/2018 09:42

En plus le livre est court... Bisous Gisèle

Par chez moi 18/08/2018 10:11

La violence verbale on en parle peu et pourtant ...
Bisous bon weekend !

laura vanel-coytte 18/08/2018 10:09

Rentrée littéraire

Mimi 18/08/2018 09:21

Une lecture pas facile en somme, vu le contexte. Mais je serai curieuse de lire ce roman car cette distanciation est intéressante : ce qu’on se dit et ce qu’on fait sont parfois bien éloignés.

écureuil bleu 20/08/2018 09:28

Tu me diras ce que tu en penses si tu le lis... Bonne journée Mimi

danièle 18/08/2018 08:26

La violence verbale est certainement terrible à supporter, un roman qui doit être intéressant à lire!
bonne journée, bises

l'Univers d'Erika 18/08/2018 08:02

Un sujet intéressant dans le monde daud'aujourd' fait de beaucoup de violence verbale.
Difficile de rentrer dans la peau du personnage si on nestn pas confrontée au problème je pense.
Merci pour ton ressenti.
Bisous

écureuil bleu 20/08/2018 09:21

Bonjour Erika. Oui tu as raison... Bonne journée et bisous

Rose63 18/08/2018 07:32

Sûrement à lire à tête bien reposée
Bonne journée Brigitte

domi 18/08/2018 06:19

Un beau sujet... néanmoins

Présentation

  • : Le blog de ecureuilbleu
  • : Pour cultiver le bonheur : découvrir, partager, s'émerveiller, rêver, s'amuser...
  • Contact

Profil

  • ecureuilbleu
  • Mère divorcée, 63 ans, 2 fils, 3 petites-filles et 1 petit-fils. J'adore écrire, dessiner, peindre, photographier, lire, aller au cinéma et au théâtre, voyager, jardiner, planter des graines et les regarder pousser
  • Mère divorcée, 63 ans, 2 fils, 3 petites-filles et 1 petit-fils. J'adore écrire, dessiner, peindre, photographier, lire, aller au cinéma et au théâtre, voyager, jardiner, planter des graines et les regarder pousser

Bonjour et bonne visite ! Pas la peine de laisser un pourboire, mais un commentaire serait le bienvenu ! Merci d'avance...

Recherche

Mes autres blogs :

Le même que celui-ci, sous Eklablog : 

http://unebonnenouvelleparjour.eklablog.com/

Mon blog d'origami modulaire : http://origami-modulaire.over-blog.com/

Mon blog de tutoriels : "Merci mes petits doigts"

 

Découvrez les dernières participations au Café Thé :

- Café Thé n° 109 - "Votre ou vos activités de loisir préférée(s)..." en cliquant ICI

- Café Thé n° 110 - "Les coccinelles..." en cliquant ICI

 - Café Thé n° 111 - "Vos meilleures vacances..." en cliquant ICI

- Café Thé n° 112 - "Bouger en vacances..." en cliquant ICI

- Café Thé n° 113 - "Rentrée des classes..." en cliquant ICI

- Café Thé n° 114 - "Les godillots..." en cliquant ICI

- Café Thé n° 115 - "Au pied de mon arbre..." en cliquant ICI

- Café Thé n° 116 - "Voudriez-vous voler comme elle ?" en cliquant ICI

- Café Thé n° 117 - "Votre feuilleton ou série préférés..." en cliquant ICI

- Café Thé n° 118 - "Oeuvre éphémère en yaourt..." en cliquant ICI

- Café Thé n° 119 - "Les signes annonciateurs du printemps..." en cliquant ICI

- Café Thé n° 120 - "A quoi pensent les animaux alors que nous sommes confinés ?" en cliquant ICI

- Café Thé n° 121 - "En mai, fais ce qu'il te plait..." en cliquant ICI

- Café Thé n° 122 - "Vos prochaines vacances..." en cliquant ICI

- Café Thé n° 123 - "La fontaine de Dame Grenouille..." en cliquant ICI pour 1/2 et LA pour 2/2

- Café Thé n° 124 - "Votre autoportrait..." en cliquant ICI pour 1/2 et LA pour 2/2

 

Participez au Café Thé n° 125 - "Un livre qui vous a fait rêver lorsque vous étiez enfant..." en cliquant LA jusqu'au 30 septembre 2020.

 

Pour voir ou revoir de plus anciens jeux Café Thé, cliquez parmi les "Catégories", colonne de droite sur "Caféter".

Sur les petites routes du bonheur...

Catégories

Les livres et moi :

Le livre voyageur n° 1 : "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur"

Vous êtes 25 à avoir reçu le livre voyageur "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" qui a circulé pendant 5 ans, traversé la France de part en part, survolant la Méditerranée, l'Atlantique, une partie du continent Africain et parcouru plus de 36 000 kms !

Pour en savoir plus sur le voyage du livre voyageur, cliquez ICI.

Le livre voyageur n° 2 : "Demain est un autre jour" s'est perdu dès les premiers voyages

Le livre voyageur n° 3 : "Jamais deux sans toi" est déjà allé chez Cathycat, Catiechris, Khanel, Paraty, Mansfield, Durgalola, Erika, Fanfan et Pierrette... Il est chez Manou, et partira ensuite chez Céline, puis chez Françoise......

 

Mon profil sur Babelio.com
 

Badge Lecteur professionnel

Les communautés que je gère

Les trois communautés de blogs que je gère :

- Embellissons nous la vie

- Douceurs et beautés du Sud-Ouest

- Un pont entre nous

Si vous souhaitez augmenter votre audience et échanger avec d'autres blogueurs ayant les mêmes centres d'intérêt que vous, n'hésitez pas à vous inscrire (en cliquant sur la commu auté choisie et suivant les instructons) et à publier dans ces communautés.

Les blogs à seul caractère commercial sont refusés.